Structuration de la coopération des collectivités territoriales françaises et marocai

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 20 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Agadir - Les collectivités territoriales françaises et marocaines ont souligné la nécessité de structurer leur coopération tout en l'orientant vers les communes rurales, lors d'assises jeudi et vendredi à Agadir (sud du Maroc).


    [​IMG]
    Jean-Paul Bachy

    "Il faut maintenant donner des structures à notre coopération", a souligné l'ancien ministre socialiste de la coopération Charles Josselin, tandis que Jean-Paul Bachy, président des Affaires internationales de l'Association des Régions de France (ARF), nuançait: "il faut lui donner un cadre juridico-financier, sans être trop contraignant".

    Depuis les précédentes assises, en 2004, qui avaient vu la mise en place du Projet d'accompagnement à la décentralisation (Pad), 12 régions françaises sont engagées au Maroc par des accords bilatéraux avec des collectivités locales. Le Pad représente 11 millions d'euros.

    "Nous avons des progrès à faire en matière d'organisation", a reconnu Josselin en soulignant que ces programmes de coopération sont concentrés sur deux ou trois régions.

    Même analyse du directeur des affaires juridiques au ministère marocain de l'Intérieur, Abdelouahed Ourzik, qui a déploré que "les communes rurales soient le parent pauvre de la coopération décentralisée".

    Bachy a relevé l'exemple de l'Oriental (nord-est du Maroc), avec lequel la région Champagne-Ardennes (est de la France), qu'il préside, a passé il y a plus de 20 ans des accords de coopération.

    A l'époque, l'Oriental était considérée comme la région la plus isolée du Maroc. La Champagne-Ardennes a monté entre autres une opération de formation pour les femmes en situation difficile dans les quartiers en difficulté d'Oujda, la principale ville.

    Elle a aussi contribué à développer un système de labels de qualité afin de mieux exporter des produits agricoles, comme des ovins et des agrumes.

    De nombreux intervenants marocains et français ont par ailleurs souligné l'intérêt pour les collectivités locales du partenariat euro-méditerranéen dont le président de l'association des collectivités marocaines, Omar Bahraoui.



    Source : emarrakech.info

     

Partager cette page