Sur 100 femmes de Salé, seules 25 ont terminé leur cursus

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 31 Décembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Elles sont au nombre de 210 femmes de la commune Ameur à bénéficier des cours d’alphabétisation organisés par l’Association Afak pour le développement et la solidarité. Ces femmes des villages proches de Salé, vont pouvoir accéder à l’école à un âge relativement avancé (entre 25 et 45 ans). Il s’agit d’un projet financé en partenariat entre la commune Bouknadel, le ministère de l’Education nationale et ladite Association.
    L’année dernière, le nombre de femmes bénéficiaires se limitait à 100. Pourtant, seules 25 d’entre elles ont pu poursuivre leurs cours durant toute l’année scolaire. Les autres ont abandonné. Aujourd’hui, selon Malika Idamine, membre du bureau de l’Association qui supervise ce projet, « les bénévoles associatifs vont redoubler d’efforts pour permettre à ces femmes de bénéficier d’une bonne formation et les encourager à ne plus abandonner l’école ». Elle a ajouté que ce projet tend à lutter contre le taux d’analphabétisme qui ne cesse d’augmenter dans cette région défavorisée. « La pauvreté fait que le taux d’abandon scolaire est spectaculaire », affirme-t-elle avec amertume.
    Rappelons que ces femmes vont bénéficier de 300 heures de formation, soit six heures par semaine. Les cours porteront sur la langue arabe, les mathématiques et l’éducation islamique. Les formateurs sont en majorité des acteurs associatifs qui ont bénéficié d’une formation pédagogique « qui s’est déroulée dans des conditions déplorables, et qui n’ont pas dépassé les deux jours », selon une source informée. Signalons que cette formation qui devrait inculquer les rudiments de pédagogie à ces nouveaux « instituteurs » était assurée par le ministère de l’Education nationale.
    Les femmes concernées par l’actuelle session ont exprimé leur satisfaction quant aux cours dispensés : «C’est une occasion pour nous de sortir de notre ignorance et de lutter contre ce vice appelé l’analphabétisme», nous a déclaré l’une d’entre elles.







    Source : libe.ma

     

Partager cette page