Télécoms: 2G, 3G, 3G+… bientôt la 4G

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 26 Janvier 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]


    · La solution Long Terme Evolution (LTE) est appelée à remplacer les 3G

    · Des débits de 173 mbits/s pour les données échangées

    · Le LTE sera commercialisé à partir de 2011


    Nokia, leader mondial de la téléphonie mobile, avance à grand pas vers les technologies dites de 4e génération (4G). L’escale casablancaise du road-show des ingénieurs de Nokia Siemens Networks (NSN), s’est muée en campagne de démonstration de la nouvelle technologie LTE (Long Terme Evolution). Une solution 4G qui devrait s’imposer comme le successeur des technologies 3G et 3G+.

    Concrètement, le LTE permet d’accroître la bande passante et de réduire considérablement le délai de latence (temps de réponse) des données échangées. Autrement dit, «cette plateforme propose des débits atteignant 173 mbits/seconde, contre 40 mbits/seconde pour les technologies actuelles», relève Nezha Larhrissi, directrice marketing de la région Moyen-Orient/Afrique.

    Cette augmentation fulgurante du débit de connexion est imputable aux modes de consommation des usagers. Aujourd’hui, le volume des données échangées par réseau mobile dépasse celui de la voix. En conséquence, le LTE devrait favoriser le transfert de données à plus longue portée et à plus grande vitesse. De même, il permettra de généraliser des usages tels que la télévision mobile personnelle, le téléchargement, le streaming, la vidéoconférence…

    En dehors des télécoms, la solution LTE est également extrapolable dans les firmes automobiles, avec des véhicules équipés de service mobile à haut débit.

    Au-delà de bouleverser les habitudes d’utilisation des contenus diffusés sur les réseaux mobiles, la solution LTE a la possibilité de faire coexister les anciens systèmes 2G et 3G. Ainsi, l’enjeu pour les équipementiers réseaux est de se positionner rapidement sur le très haut débit mobile.

    La commercialisation de cette technologie next-génération est prévue courant 2011 à l’international. Le déploiement de cette technologie au Maroc relève des opérateurs et de l’Agence nationale de la réglementation des télécommunications (ANRT), notamment en raison de l’utilisation d’une bande de fréquence à part.


    En plus de la réglementation, la commercialisation de cette solution nécessitera, pour les opérateurs télécoms, des investissements en termes d’équipements. Selon Youssef Chraibi, directeur régional de NSN, «les stations de base fournies par NSN depuis 2008 sont compatibles LTE du point de vue hardware. Ainsi, les opérateurs n’auront pas à réinvestir dans un réseau complet. Il faut juste une mise à jour de logiciel».

    De toute évidence, le congrès mondial du mobile, qui se tient du 15 au 18 février prochain, devrait consacrer le LTE comme l’une des grandes stars de ce rendez -vous de l’année des télécoms.




    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page