Tanger:Perpétuité pour les 2 hommes accusés dans le meurtre d'un irlandais

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 29 Octobre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    La chambre criminelle près la cour d'appel de Tanger a condamné, jeudi, à la réclusion à perpétuité les deux principaux accusés dans le meurtre d'un homme d'affaires irlandais. Issam B. (courtier) et Yassine H. (gardien d'usine) ont été reconnus coupables d'être directement impliqués dans le meurtre de la victime avec les charges de "constitution de bande criminelle, kidnapping, meurtre avec préméditation, escroquerie et falsification".Après de longues plaidoiries de la défense et des délibérations qui se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi à jeudi, la cour a prononcé le verdict concernant cinq autres personnes poursuivies dans le cadre de cette affaire, dont deux fonctionnaires de police.Adil L., poursuivis pour "recel d'objets volés issus d'un meurtre, hébergement de personnes impliquées dans un meurtre, non dénonciation et falsification" a écopé d'une peine d'un an de prison ferme assortie d'une amende de 1.500 dh. Mohamed T. et Driss M., deux éléments de la police des frontières au port et à l'aéroport de Tanger, ont été condamnés à une peine d'un an de prison ferme et à une amende de 1.000 dh pour falsification de documents officiels. Ces deux personnes ont été poursuivies pour avoir enregistré le nom de la victime sur les registres des départs comme ayant quitté le territoire national. Trois autres personnes (Brahim A., Karim Ch. et Bouchaïb L.) poursuivis pour "corruption, participation à la falsification de documents officiels et usage de faux" ont été condamnés à une peine d'un an de prison ferme chacun assortie d'une amende de 1.000 dh. Les prévenus ont également été condamnés à verser solidairement une somme de 1,5 million dh à titre de dédommagement au profit de la famille de la victime.Les faits de cette affaire remontent au mois de mai 2007 avec la disparition subite de Sheehan Andrew Karim, propriétaire de deux unités de confection dans la zone industrielle de Tanger. Alertée par son absence inhabituelle, l'épouse de la victime signale la disparition intrigante de son mari. Une équipe de la brigade nationale de la police judiciaire s'est saisie de l'affaire et a fini par orienter ses soupçons sur un courtier (Issam B.) qui avait proposé à la victime une médiation avec un ressortissant marocain établi au Canada pour l'achat d'une usine du défunt qui était en difficulté financière. Après interrogatoire, le courtier cède et dévoile une tentative d'escroquerie pour mettre la main sur l'usine de la victime mais qui a tourné au meurtre après que ce dernier ait découvert la supercherie.Selon les éléments de l'enquête, la victime aurait été liquidée à l'arme blanche la nuit dans une usine de la zone industrielle de la route de Tétouan lors d'une rencontre avec le courtier et le supposé acquéreur pour la conclusion de l'acte de vente.Les meurtriers avaient ensuite transporté le corps de la victime vers une carrière abandonnée aux environs de Tanger où il a été coulé dans du béton au fonds d'un bassin. Après les aveux du courtier, le corps a été exhumé et des recherches ont été menées pour arrêter toutes les personnes impliquées dans cette affaire sur fonds d'escroquerie, de falsification et d'usage de faux. Dans une tentative de dérouter l'enquête et écarter les soupçons, les principaux accusés auraient obtenu des deux policiers des frontières, par le biais d'intermédiaires, l'enregistrement de la victime au terminal du poste frontières comme ayant quitté le territoire national. Le procès s'est déroulé en présence de la famille de la victime venue d'Irlande et d'Australie. Assistés d'un traducteur, des membres de la famille du défunt ont apporté des témoignages sur la victime devant la cour et formulé le souhait "de peines à la mesure de l'atrocité du crime pour les personnes impliquées dans ce meurtre".


    http://www.tangermagazine.com/index.php?modulo=noticia&id=421174

     

Partager cette page