Tennis - Open d'Australie : Djokovic était le meilleur

Discussion dans 'Tennis' créé par simo160, 31 Janvier 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Novak Djokovic a fini par dégoûter Andy Murray dimanche, pour remporter la finale de l'Open d'Australie en trois sets (6-4, 6-2, 6-3), son deuxième après 2008. Après sa demie contre Roger Federer, bouclée elle aussi en trois manches, le Serbe s'impose de loin comme le meilleur joueur du moment.

    Comme en 2008, Novak Djokovic remporte l'Open d'Australie après avoir perdu la finale de l'US Open. C'est son deuxième titre du grand Chelem. Mais la grande différence avec 2008, c'est que le Serbe vient de triompher en finale de Coupe Davis et qu'il a produit le meilleur tennis en Australie, notamment devant Roger Federer. Ce qui n'est pas un mince exploit. L'ère Nadal-Federer ne laisse pas beaucoup de place aux outsiders.

    Andy Murray est pour l'instant le plus à plaindre. Lui qui espérait ouvrir une nouvelle ère avec Djokovic, il encaisse sa troisième défaite en trois finales de Grand Chelem. Et toujours sans gagner le moindre set. Le voilà plus proche de Robin Söderling (deux finales, deux défaites) que du trio Nadal-Federer-Djokovic.

    Crispés

    Les places sont chères près de l'armoire des trophées de Grand Chelem et les deux jeunes hommes de 24 ans qui entrent sur le court Rod-Laver ce dimanche le savent. Ils s'étaient croisés sur un court à l'âge de 11 ans, mais c'est la première fois qu'ils s'affrontent sur un des quatre plus grands tournois de la planète. Et c'est une finale. Cela permet de comprendre la crispation des premiers jeux. Djokovic fait une quinzaine de fautes directes, Murray tourne autour du pot. Il faudra un point, un énorme échange à 38 coups, pour faire basculer le set. C'était à 5-4, 15/30 sur le service de Murray. Novak le gagne et derrière le set.

    Marqué physiquement, agacé par ceci ou par cela, répétant plusieurs fois un geste signifiant "Calmez-vous!" vers son camp ou le public, Murray laisse son rival prendre les commandes du match. Djokovic s'offre le luxe de perdre son service à 5-0 avant de prendre le set à 6-2 dans un moment de flottement qui perdure au troisième set. Sur sept jeux, six breaks sont réussis !

    Murray : "Il le mérite"

    A 3-1, service à suivre, Djokovic peut toucher le titre du doigt mais il ne prend plus l'initiative et se contente de contrer un Murray rageur mais trop inconstant. Plus offensif quand Djokovic ne joue pas ses zones préférentielles en fond de court, il revient à 3-3 avant de craquer une nouvelle fois à 3-4. Curieusement, les deux joueurs ont connu moins de réussite sur leurs premières balles tout en améliorant leur pourcentage. Djokovic n'a pas servi de premières pour conclure, mais il a cueilli une 47e faute directe de Murray. "Il a produit un tennis incroyable, il mérite son titre", a déclaré Andy à la fin du match avec une pointe de résignation qu'il va falloir gommer.

    Novak Djokovic a attendu 12 tournois pour gagner son deuxième titre du Grand Chelem, soit autant que Gustavo Kuerten et deux de moins seulement que Marat Safin, recordman de la patience avec 14 tournois. Il sera passionnant de voir si le Serbe peut désormais aller conquérir des titres sur les terres et/ou les gazons de Rafael Nadal et Roger Federer. Il revient désormais quasiment au niveau du Suisse au classement ATP. S'il a déjà été N.2 mondial (février 2010), il a cette fois-ci passé un nouveau cap, en matière de jeu et mentalement. En recevant sa coupe, Novak remercie tout le monde, a une pensée pour les victimes des inondations, et dédie son titre à son pays. Fier et ambitieux, le Serbe donne le ton de cette saison 2011.


    Eurosport

     

Partager cette page