Tenue d'un congrès extraordinaire du PJD

Discussion dans 'Info du bled' créé par BOLK, 24 Juillet 2006.

  1. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) a tenu, dimanche à Rabat, un congrès extraordinaire consacré à l'adaptation du statut du parti aux dispositions de la loi sur les partis politiques et à l'adoption de son programme général.

    Lors de ce congrès, organisé sous le thème "mobilisation pour la réforme", le secrétaire général du parti, M. Saâd Eddine Othmani a indiqué que la loi sur les partis intervient dans le cadre d'un processus de "mise à niveau des partis politiques et palier aux dysfonctionnements" qui entravent l'action de la plupart des formations dans le sens de la réalisation de leur rôle dans l'encadrement et la représentation des citoyens, ainsi que la gestion des affaires internes des partis de manière transparente et démocratique.

    M. Othmani a ajouté que si la promulgation de cette loi revêt un caractère positif et représente une condition sine qua none pour la promotion de l'action politique et le renforcement du rôle des partis politiques en matière de gestion démocratique et rationnelle de la chose publique, il y a cependant lieu de relever des "lacunes et des insuffisances" qui entachent cette loi.


    Parmi ces "lacunes", M. Othmani a cité la persistance du phénomène de la transhumance des parlementaires, la démission de députés de la première Chambre en vue de se porter candidats aux élections pour le renouvellement du tiers sortant de la Chambre des Conseillers, outre l'utilisation de l'argent.

    "Créer une instance pour superviser les élections"

    Evoquant les projets de loi électoraux élaborés par le gouvernement, le secrétaire général du PJD a estimé que ces projets "excluent 75 % des partis politiques des prochaines échéances législatives en imposant des restrictions injustifiées à leurs candidats".

    M. Othmani a réitéré la revendication de son parti de créer une "instance indépendante pour superviser les élections en vue de gagner le pari de la transparence".

    Tout en rappelant les constantes du parti, à savoir "la défense de l'Islam, de l'intégrité territoriale et de la Monarchie constitutionnelle", M. Othmani a indiqué que son parti prend en considération, dans son analyse et sa ligne politique, les données politiques internes et externes, ainsi que les intérêts supérieurs du Maroc, en tant que fondements de sa stratégie politique.

    En ce qui concerne les développements au Proche-Orient, M. Othmani a souligné que son parti "condamne vigoureusement les pratiques barbares" de l'Etat hébreu, les qualifiant de "terrorisme d'Etat, de crimes de guerre et de violations flagrantes de toutes les lois et conventions internationales".

    Il a, en outre, salué la résistance du Liban, ainsi que la sagesse et l'esprit de responsabilité nationale dont font preuve le peuple, le gouvernement et les leaders politiques libanais face à cette situation difficile.

    M. Othmani également a exprimé la solidarité permanente de son parti aux Libanais, aux Palestiniens et aux Irakiens.

    MAP
     

Partager cette page