TESTAMENT

Discussion dans 'Vos poésies' créé par Promeneur, 25 Août 2010.

  1. Promeneur

    Promeneur Touriste

    Inscrit:
    14 Mars 2009
    Messages:
    66
    J'aime reçus:
    8
    Lorsque je mourrai
    Je t'en prie maman
    Ne pleure pas beaucoup
    Car je ne suis qu'un enfant
    Ne dis pas surtout
    Que j'étais grand
    Car je n'ai que trente ans.
    Lorsque je mourrai
    Ne dis surtout pas
    Que je me plaignais toujours
    Dune maladie d'amour
    Qui m'attaquait nuits et jours.

    Lorsque tu seras seule
    Dans notre petit jardin
    Comme tous les matins
    Ne pense pas à moi ,
    Oublie mon chagrin...
    Je t'en prie maman
    Oublie-moi !
    Oublie-moi !
     
  2. Faith

    Faith Accro Membre du personnel

    Inscrit:
    30 Septembre 2006
    Messages:
    5249
    J'aime reçus:
    359
    Localité:
    CasaVerde



    ça m'a touché énormément!J'ai les larmes aux yeux wlah!!

    Merci pour le partage Promeneur!!
     
  3. Promeneur

    Promeneur Touriste

    Inscrit:
    14 Mars 2009
    Messages:
    66
    J'aime reçus:
    8
    Bonne soirée Faith
    très heureux de te croiser ...
    merci pour l'avoir lu et toutes mes excuses si cela t'a causé des souffrances...
    c'est la vie, quoi, on est censé de la vivre telle qu'elle se présente avec ses joies et ses douleurs ...
    merci encore une fois​
    :)
     
  4. russimor

    russimor motatabbi3

    Inscrit:
    21 Décembre 2006
    Messages:
    2543
    J'aime reçus:
    68
    Localité:
    rabat
    pleine d'émotions et sensibilité, tbarkallah 3lik Promeneur et ramadan moubarak
     
  5. odejiste

    odejiste Pervers Certifié

    Inscrit:
    4 Août 2010
    Messages:
    8581
    J'aime reçus:
    281
    Sexe:
    Homme
    Localité:
    Taza
    Belle prose, tu l'as inspirée d'après la fameuse poesie de mahmoud darwich ?
     

Partager cette page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées ainsi que pour nos statistiques de fréquentation.