Texasland

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par YSF, 9 Février 2007.

  1. YSF

    YSF Khasser

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    Aujourd’hui est un grand jour de fauche, ressemblant à beaucoup d’autres qui l’ont précédé dans la Mountiflife. N ’ayant même pas de fric pour aller en ville et zoner, plus de connection internet, la parabole est en panne… les seules activités qui s’offrent à Midou sont les attractions du Texasland, autrement dit : son quartier bien adoré.


    Là bas, Midou est sûr de faire une nouvelle découverte à chaque sortie d’exploration.
    Texasland c’est tout endroit se trouvant à l’extrémité de la métropole, développant une culture différente, des modes de vie différents, voir même une langue différente…

    Au texasland on emploi des mots et phrases aussi bizarres que « T3ala nemchiw l’ountrenma fi ellil » , quant aux verbes chez les texaslanders, ils ont des extensions bizarroïdes, qui sonnent comme ajey, fine kentey, hrebtey, 7ze9tey ? Pour les texaslanders, la sauvegarde de leur culture est primordiale, et toute sauvegarde d’une culture commence par la sauvegarde de sa langue, outil de base pour sa diffusion.



    Revenons a notre Midou…Réveillé par des coup de ballon sur le grillage de sa chambre, Midou commence sa journée avec du foot comme activité, Midou adore quand il sort et trouve les gosses du quartier en train de jouer au foot en bas de sa fenêtre ! C’est les seuls moments où lui aussi peut jouer au foot, sauf que c’est eux le ballon !
    Essoufflé par cet entraînement matinal (sachant que ces ballons ont des jambes et peuvent fuir), il va à la galerie d’à côté chercher un ma-krise. Midou ne termine jamais sa clope tout seul, sachant que 20% des wlad derb(mecs du quartier) squattent à l’entrée de la galerie, endroit stratégique pour choper des Dosse (demi cigarette), au texasland un ma-kriz c’est l’équivalence d’un paquet de Marlboro chez un non-texaslander, je vous laisse imaginer le délire.
    Le reste des jeunes du quartier est repartit entre ceux en cavale pour divers motifs, et ceux en séjour à Oukacha, un endroit pour lequel ils obtiennent le visa beaucoup plus rapidement que quand ils tentent d’aller vers l’étranger.
    Et pour revenir à notre galerie, c’est un endroit où on peut trouver de tout, un dealer de matière brune de 16 ans, qui se fait des extras, pour payer un kit à sa motocyclette 103, afin de pouvoir effectuer plus de vol de portables et sac, en trop peu de temps (Les texaslander sont fort en marketing et ceci dés leur plus jeune age), un salon de coiffure et de speed dating, tu rentre avec 200dh, en 5 min on te passe une dizaine de nanas, pour faire ton choix avant de ressortir avec ton âme sœur d’une soirée.
    Le superhero des gosses du Texasland c’est Mehdi Bou3ou, un jeune diplômé de Oukacha avec comme spécialité attaques à main armée, et agressions aux alentours. D’ailleurs,ils bossent dur pour devenir comme lui, en effectuant des stages de vol d’articles aux grandes surfaces d’à côté, qu’ils revendent à moitié prix au texasland, ils organisent aussi des concours du premier qui jette des pierres aux fourgons de police, qui tape un maximum de derrières des passantes, jusqu'au concours final qui consiste à tenter le coup d’aller vers l’autre rive, d’ailleurs Michael l’3wej, a réussi le pari à l’age de 12 ans, avant qu’il ne se fasse refouler, ce qui fait de lui un texaslander Junior model.
    Au texasland la moitié des filles étudient et baisent à mi-temps, l’autre moitié se sapent en ninja, avec des tenues noires, qui ne te laissent pas distinguer leur derrière de leur devant, il faudra penser à ajouter de grandes bannières avec Side A / Side B, voir même des plaques d’immatriculation, surtout qu’elle se ressemblent toutes. Et si les ninja optent pour le noir leurs conjoints porteront du blanc, et c’est tellement black&white leur trip qu’on croirait qu’on mate un film noir&blanc des 60’s, sauf qu’au 60ties ce genre d’entité ne vivaient que dans les montagnes lointaines. Aujourd’hui ils polluent nos villes en prenant comme point de départ les texaslands. Texasland = Pauvreté = ignorance =Excellente niche pour faire exploser l’intégrisme.

    Au texasland les femmes ont constitué tout un organisme super bien structuré, et très bien répartit, nommé Ii7diyay, une sorte d’équivalence de l’FBI. Leur noble mission est de surveiller tout ce qui se passe au quartier sans rater une miette, les terrasses et fenêtres leur servent de tours, où elles sont fières de s’exhiber, pour montrer à tel point elles remplissent bien leur tache et la prenne à coeur. Elles peuvent bosser plus de 12h par jour sans se fatiguer, ceci juste après leurs missions de base tel que laver le linge, faire vaisselle et ménage. Et le très peu de temps qui leur reste, elles le consacrent à sortir ramasser leur progéniture à 23h pour qu’ils mangent et dorment avant d’entamer une nouvelle journée, entre stages de pré-débauche et école.

    Texasland c’est des gens de culture, de grands cinéphiles, aux vidéothèques remplies de films indiens pour les romantiques et de karaté pour les Mehdi Bou3ou-like. Il y a même ceux qui prétendent parler mexicain à force de regarder les séries diffusé par nos deux respectueuses chaînes. Pour la langue indienne la majorité ont des notions et connaissent même des chansons de Chah rukh khan par cœur.



    Les plus intellects du texasland passent leur temps au cyber, à se cul’tiver, les mecs à la recherche d’une gawria (étrangère) avec les papiers qui vont avec, quant aux filles, vu qu’elles maîtrisent d’avantage la langue arabe à force de regarder les séries égyptiennes, elles optent pour les victimes arabophones venant d’Arabie saoudite&co, question de les ramener au Maroc, et leur faire couler du fric, après leur avoir fait couler leur pétrole.
    Mais garçons et filles, petits et grands, malgrès la différence des cibles et moyens employés, ont un objectif commun, qui est fuir au plus loin, le texasland le département tant oublié du plus beau pays du monde.


     

Partager cette page