TGV : les travaux pour le tronçon Tanger-Kénitra débutent au 3e trimestre 2009

Discussion dans 'Info du bled' créé par simo160, 21 Octobre 2008.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Les études techniques suivent leur cours conformément au calendrier du projet.
    Le montage financier de l’investissement, arrêté à 20 milliards de DH, est pratiquement bouclé.

    «Le projet de TGV (train à grande vitesse) marocain ne connaît aucun retard et les études techniques se poursuivent selon le planning fixé initialement. Il n’y a pas non plus de révision à la hausse du coût financier du premier tronçon, Tanger-Kénitra, dont l’enveloppe prévue au départ s’élève à 20 milliards de DH». C’est ce qu’annonce, sur un ton catégorique, Karim Ghellab, ministre du transport et de l’équipement, que La Vie éco a rencontré lundi 13 octobre.

    Il n’omet pas de préciser au passage que les «experts français de la Société nationale des chemins de fer (SNCF) n’ont pas plié bagage, mais viennent au Maroc une fois par mois, pratiquement, pour travailler avec leurs homologues de l’Office national des chemins de fer».

    L’Union européenne apportera 100 millions d’euros en dons
    Pour le moment, les études techniques sont en cours d’achèvement. Plus précisément, explique le ministre, elles en sont à la deuxième tranche, c’est-à-dire au stade des études de terrassement, de terrain notamment, et les travaux devraient commencer vers la fin du troisième trimestre 2009. L’investissement est de l’ordre de 20 milliards de DH et le montage financier est pratiquement bouclé. La moitié du montant sera apportée par les partenaires européens dont, entre autres, l’Union européenne, pour 100 millions d’euros de dons, la Banque européenne d’investissement, pour 350 millions d’euros sous forme de prêt et, enfin, l’Etat français.

    L’autre moitié sera financée par l’Etat marocain au rythme de 500 millions à 1 milliard de DH par an, sur cinq à six ans, à partir de 2009, année pour laquelle le montant à allouer dans le cadre du projet de Loi de finances n’est pas encore arrêté.

    Pour le pilotage du projet de TGV, plusieurs conventions de partenariat ont été signées entre la France et le Maroc à différents niveaux. Il y a d’abord la convention entre les deux Etats qui expriment leur volonté de réaliser ce projet et de l’inscrire dans le prolongement du réseau européen. Ainsi, un comité mixte, regroupant le ministre de l’équipement, celui des finances et d’autres départements, se réunit régulièrement pour suivre l’évolution du projet. La dernière réunion de ce comité mixte a eu lieu au mois d’avril dernier.

    Ensuite, il y a la convention d’assistance entre l’ONCF et son homologue français, la SNCF. Quant à la partie industrielle, elle devrait faire l’objet de plusieurs conventions, la réalisation du TGV faisant naturellement appel à de multiples intervenants, à différents niveaux de réalisation.


    www.lavieeco.com
     
  2. nafel2

    nafel2 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    karim ghellab doit faire face a une bande d'incompetant , faineants,voleurs ,infidèles,tètes dures
    pour réaliser ce projet de TGV.
     

Partager cette page