tilila vs Arwen {3 : telle une princese dans son harem}

Discussion dans 'Vos poésies' créé par RedEye, 20 Mars 2005.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    encore et encore de la boté dans les mots.... [17h]_________________________________________________
    telle une princese dans son harem


    tilila :

    en étoffes de soie ,toute vétue
    sur un lit de plumes ,je me prélasse ...

    les coussins ,au toucher de mes mains nues
    fondent ,croulent ,crient et jacassent ...

    d'un pas silencieux et timide ,je marche ...
    frolants de mes pieds nus ,le tapis au beau panache ...

    de mes bijoux je m'enveloppe
    dans mes parfums je me noie ...


    telle une princesse dans son harem ...


    Arwen :

    Avec une demarche assurée ,
    Je me dirige vers un bancs

    Je le regarde, le touche et je m assoie
    Un doux vent de printemps caresse mes cheveux

    L odeur du jasmin si forte,
    M enporte vers mille et une nuit

    les yeux levés vers le ciel ,
    De ma vie je n ai vu
    Un crepuscule aussi envoutant

    Une coupe de vin dans une main
    Un fruit defendu dans l autre

    telle une princesse dans son harem

    tilila :

    au doux son de mes bijoux , les oreilles se dressent
    pour mon bracelet de pied , les yeux se baisssent

    passant entre les couloirs ,mon caftan à la main
    j'entends les murmures jasant de mon destin

    elles me voient ,elles me toisent des yeux
    elles me scrutent , elles pincent des lèvres

    l'odeur de l'encens me mène vers cet infamme
    qui m'a fait compagne, amante et femme
    et pour qui je voue la plus forte des flammes

    devant lui je m'incline
    Ã ses pieds je me prosterne
    de sa main ,il me fait signe
    dérière moi la porte se ferme.

    Arwen :

    Bien plus ensorcelante
    Qu une sirene enchantee
    Avec ma longue robe grise
    Toute en diamant garnie
    Nul ne peut me resister

    Son parfum si raffine
    Qu il adoucit les meurs
    Son regard si transpercant
    Qu il ne peut passer inapercu

    Mon coeur battait si vite
    Que je ne le sentis plus
    Une sensation que seule
    Une maitresse peut ressentir
    Aupres de son amant

    tilila :

    le khol au fond de l'oeil
    jure par les nuits sans lune

    le rouge des lèvres
    fait pâlir le plus mûr des cerisiers

    les tresses sur l'épaule
    coulent tel un ruisseau entre les monts

    au fond du miroir je suis ...telle une princesse dans son harem
    _________________________________________________
     
  2. Arwen

    Arwen Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    nari maktbt walo hak zidek hadi dir8a bayna al astor

    Bien plus ensorcelante
    Qu une sirene enchantee
    Avec ma longue robe grise
    Toute en diamant garnie
    Nul ne peut me resister

    Son parfum si raffine
    Qu il adoucit les meurs
    Son regard si transpercant
    Qu il ne peut passer inapercu

    Mon coeur battait si vite
    Que je ne le sentis plus
    Une sensation que seule
    Une maitresse peut ressentir
    Aupres de son amant
     
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Arwen, hana zedtha felekhar......yallah c un plaisir de lire cela de vous deux....
     
  4. Arwen

    Arwen Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    allah y7fdek a frero. ra 3anta eli kayn w safi
     
  5. tilila

    tilila Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [16h] j'ai nommé redeye mécene et protecteur des poètes en herbes !
     
    RedEye aime ça.

Partager cette page