Tour d'horizon des carburants alternatifs disponibles aujourd'hui : Les biocarburants

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 7 Août 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    1- Le manioc

    L'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture considère le manioc, une plante à l'aspect de pomme de terre cultivée dans les pays en développement, comme une matière première alternative pour le biocarburant. Aussi appelé tapioca ou yucca, le manioc résiste aux sécheresses et nécessite moins de fertilisants que d'autres cultures, ce qui le rend moins cher que le maïs.
    Coût de production estimé: de 1 à 1,70 euro par gallon (3,7 litres).
    Perspectives: moyenne. Cultiver le manioc pour le carburant pourrait faire monter les prix de la nourriture, soit directement soit en utilisant des terres qui servaient  pour d'autres cultures. Mais les pays en développement pourraient être désireux de soutenir une source d'énergie locale.

    2- Les algues

    Les algues sont une source d'éthanol et de biocarburant prometteuse: elles poussent rapidement, ont une forte teneur en huile et nécessitent seulement la lumière du soleil et l'eau. Elles servent également de filtre pour les eaux sales et d'évier à carbone. Idéalement, une ferme d'algue pourrait être installée en aval d'une grosse ferme ou d'une usine, où elle pourrait débarrasser l'eau des pesticides, du carbone et des métaux lourds qu'elle contient.
    Coût de production estimé: de 0,70 à 1,4 euro par gallon (3,7 litres)
    Perspectives: moyenne. L'algue est bon marché et facile à cultiver.

    3- Le bois infesté de coléoptères

    Grâce aux coléoptères des pins des montagnes, 500 millions de mètres cubes de forêt de pin «lodgepole» ont été transformés en un énorme amadou criblé de trous. L'entreprise locale Lignol Energy Corp. développe des technologies pour transformer l'amadou infesté de coléoptères en éthanol. Le travail est rendu plus facile par l'ouvrage des insectes eux-mêmes, qui rendent les arbres plus faciles à couper.
    Coût de production: 1 euro par gallon (3,7 litres)
    Perspectives : moyenne. Utiliser du bois comme carburant risquera toujours d'attirer la colère des environnementalistes.

    4- Le fumier de vache

    En 2004, le Central Vermont Public Service a lancé le programme Cow Power, qui paie les producteurs laitiers pour produire du carburant sous forme de méthane, obtenu à partir de fumier de vache grâce à un processus appelé digestion anaérobique. Il existe 135 digesteurs anaérobiques en service aux Etats-Unis, selon l'agence de protection environnementale américaine (EPA). Ces digesteurs produisent assez d'énergie pour alimenter 25 000 foyers.
    Coût de production estimé : variable.
    Perspectives : excellente. Les digesteurs anaérobiques sont déjà courants en Europe.


    5- La graisse de poulet

    Syntroleum Corp., une entreprise basée en Oklahoma, convertit la graisse de poulet en carburant synthétique en utilisant un procédé qu'elle appelle «l'hydro-processing». Elle affirme que le carburant produit à base de graisse de poulet est chimiquement identique aux carburants habituels à base de pétrole.
    Coût de production estimé : Moins d'1,7 euro par gallon (3,7 litres)
    Perspectives : bonne. A moins d'une explosion du nombre de végétariens, les graisses de poulet inutilisées vont continuer à être dans les poubelles des grandes usines de traitement agro-alimentaires dans le futur proche.

    6- Les déchets

    Le nec plus ultra du carburant alternatif devra être une combinaison d'inutilité et d'abondance. Le processus de transformation des déchets en éthanol utilise des ordures qui ne peuvent être ni recyclées, ni compostées, comme les plastiques ou le déchet de bois de construction, et les transforme d'abord en gaz puis en liquide. Le produit final est supposé être chimiquement identique à l'éthanol fabriqué à base de maïs.
    Coût de production estimé : trop tôt pour le savoir.
    Perspectives : excellente. Si la technologie promise par ces usines marche aussi bien que prévu, on peut s'attendre à les voir se multiplier rapidement.







    Source : libe.ma
     

Partager cette page