tourisme au maroc : croissance en 2010

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 23 Novembre 2010.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Un excellent mois d'octobre pour le tourisme et une croissance à deux chiffres pour l'année 2010



    Agadir, Marrakech, Tanger, Casablanca, Fès, les indicateurs des grandes destinations sont au vert au terme des dix premiers mois.
    Les opérations de communication et l'augmentation des dessertes aériennes ont été décisives.



    Contrastant avec une activité économique plutôt molle, le tourisme renoue avec une période faste. Et s'il y a une destination touristique nationale qui revient au premier plan, c'est bien Agadir. La capitale du Souss enregistre depuis le début de l'année une solide progression. Au terme des 10 premiers mois de l'année, les arrivées ont augmenté de 10,1%, en moyenne, à 678 600, et les nuitées dans les établissements d'hébergement classés de 7%, à 3,84 millions. Pour le seul mois d'octobre, qui correspond à la haute saison pour la station balnéaire, les arrivées ont progressé de 30% et les nuitées de 21% par rapport à octobre 2009. Cette embellie, Agadir la doit, outre le marché français, à l'Europe de l'Est et à la Grande-Bretagne.
    A contrario, durant ces 10 premiers mois de l'année, le marché allemand, traditionnel pourvoyeur de touristes pour Agadir est resté stable pour les arrivées (+0,57%), alors que les nuitées ont connu une réelle baisse par rapport à la même période de 2009 (-9,08%). On observe que cette tendance est encore plus perceptible sur certains marchés du nord de l'Europe, à l'exception cependant de la Suède qui affiche pour ses arrivées et ses nuitées des progressions respectivement de 6,76 % et 4,40%. Le marché danois progresse aussi, mais le volume reste faible. Ils sont 763 Danois à avoir visité le Maroc en 10 mois contre 335 en 2009. La compensation vient heureusement du marché britannique et d'autres marchés émergents. Ainsi, les arrivées en provenance du marché russe ont crû de 112,6%, à 24 354, et les nuitées de 86,84%. Le marché polonais se maintient aussi avec des arrivées en hausse de 4,37%. Dans le même temps, les nuitées s'apprécient de 9,18%.

    Un taux d'occupation de 50% à Marrakech

    Pour le marché britannique, les progressions sont de 52,77% et des nuitées en hausse de 36,76%. Néanmoins, il convient de rappeler que le marché français reste le premier fournisseur de touristes pour Agadir avec des arrivées dépassant les
    200 000 touristes entre janvier et octobre 2010, soit une progression de 7,81% pour les arrivées et 9,23% pour les nuitées.
    A Marrakech, les professionnels, sans donner de chiffres précis, affirment, pour la plupart, que le mois d'octobre a été bon, notamment pour les grandes chaînes hôtelières qui affichent actuellement des taux d'occupation supérieurs à 50%. Eu égard à l’impressionnant nombre d’hôtels qui ont ouvert leurs portes en 2009, le taux peut être qualifié de très bon, relativement à l’année précédente. Il faut dire que les hôteliers de Marrakech ont fini par intégrer l'idée que le seul moyen de remplir leurs hôtels est de se montrer plus agressifs commercialement parlant et d'être bien présents sur Internet pour ne plus dépendre intégralement des tour-opérateurs européens. «Plus de 40% des ventes sont réalisées aujourd'hui sur le net contre à peine 10%, il y a moins de deux ans», affirme un hôtelier. Il y a aussi, très probablement, l’effet des soirées «Red By Marrakech» organisées tout au long de l’année 2010 par l’Office national de promotion du tourisme (ONMT) dans diverses villes d’Europe pour faire parler de la ville ocre. Ceci dit, les opérateurs qui ne possèdent qu'un seul établissement affirment souffrir de la concurrence des maisons d'hôtes et de l'hébergement informel. Dans tous les cas Marrakech qui retrouve progressivement son statut de destination de dimension internationale promet aussi un bon taux de remplissage pour les fêtes de fin d'année, si l'on se fie aux carnets de commandes des hôteliers de la ville.
    La situation est également au beau fixe à Casablanca, selon le Conseil régional du tourisme (CRT), puisque la tendance depuis le mois de janvier est bonne avec un taux de croissance moyen de 14%, tant pour les arrivées que pour les nuitées. La capitale va terminer l'année en franchissant le cap du million de touristes, intégrant les croisiéristes, affirme par souci de précision Said Mouhid, directeur du CRT. Cette année, la ville a connu la mise sur le marché de quelque 1 600 nouveaux lits et plusieurs ouvertures sont annoncées pour 2011.

    27% de touristes en plus pour Fès au cours du mois d'octobre

    On remarque aussi de plus en plus d'ouvertures et de rénovations de petites unités notamment au centre-ville, ce qui prouve, nous dit-on, que les hôtels de Casablanca sont dans une courbe économiquement ascendante.
    A Tanger, passé l'été, le mouvement chez les hôteliers est très calme, selon le président du CRT, Mustapha Boucetta, qui précise, cependant, que les hôtels de la ville continuent de travailler avec les hommes d'affaires et les cadres des grandes sociétés installés à Tanger.
    Enfin, la situation de Fès, elle, est bien particulière : quand toutes les villes ont souffert à cause de la crise en 2009, la capitale spirituelle a terminé l'année en beauté avec des arrivées qui ont crû de 15%. En 2010, elle a souffert au début mais, selon Driss Faceh, le président du CRT, octobre et septembre étaient excellents et ont permis de combler le retard. Les arrivées durant le mois d'octobre 2010 ont progressé de 27% avec une durée de séjour qui est de 2,2 jours. La raison, rappelle Dris Faceh, découle de l'intensification des rotations aériennes. En 2005, la ville recevait 18 rotations hebdomadaires, aujourd'hui elle en reçoit 130 par semaine...Fès profite aussi des événements culturels qu'elle organise, soit 12 événements chaque année.



    Source : lien
     

Partager cette page