Tourisme(Vision 2020) Les détails pour chaque région

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 3 Décembre 2010.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Tourisme/Vision 2020

    Les détails pour chaque région

    · Près de 140 milliards de recettes

    · Le tourisme transcende le découpage administratif



    LA régionalisation est le concept phare de la Vision 2020. La stratégie a mis en place un principe de territoires pour valoriser la richesse de chaque zone en capitalisant sur les complémentarités. Le mode opératoire consiste à promouvoir de nouveaux produits, répartir les richesses socioéconomiques sur l’ensemble du pays. Ainsi, le Maroc comprendra huit destinations qui seront accompagnées par la mise en œuvre d’une politique d’aménagement intégrée pour capitaliser sur les complémentarités. Cette politique s’articule autour du culturel, de la nature et du balnéaire ainsi que d’une offre d’animation et de loisirs aux normes internationales. Concrètement, deux territoires valorisant le littoral et la Méditerranée de l’offre balnéaire et le développement de nouveaux produits dans le sud. Les programmes seront matérialisés par des projets structurants répartis sur 8 destinations, impulsés et soutenus par l’Etat, les régions et le secteur privé. Pour chaque destination, la vision a fait ses projections en termes d’emploi, de capacité litière ainsi que de recettes à générer à l’horizon 2020.
    Chacune de ces régions a une ambition spécifique qui servira au développement de sa compétitivité. «L’enjeu est d’avoir la masse critique pour créer une destination de rang international», insiste Yassir Zenagui, ministre du Tourisme. Et d’ajouter, «le découpage touristique transcende le découpage administratif. Aujourd’hui, l’on ne peut plus se permettre de lier le territoire touristique à celui administratif».

    · Sahara Souss Atlantique:
    Cette destination rassemble les sites d’Agadir, son arrière-pays (Tafraout, Imouzzer Idda Outanane…), Laâyoune, Guelmim autour de l’alliance du désert, de l’atlantique et du climat ensoleillé.
    - Capacité litière en 2020 : 109.700
    - Nombre de touristes : 3,9 millions
    - Voyages domestiques : 1,1 million
    - Recettes : 28,5 milliards de DH
    - PIB touristique direct : 29,4 milliards de DH
    - Emplois: 181.245

    · Marrakech Atlantique:
    Elle comprend les sites de Marrakech, le Toubkal et la ville d’Essaouira. Elle consolide son offre pour demeurer la porte d’entrée du Maroc à la fois chic et authentique.
    - Capacité litière en 2020: 86.000
    - Nombre de touristes: 3,6 millions
    - Voyages domestiques: 1,4 million
    - Recettes: 26,2 milliards de DH
    - PIB touristique direct: 26,9 milliards
    - Emplois: 166.007

    · Centre Atlantique:
    Cette destination regroupe Casablanca, Rabat et el Jadida pour constituer la côte d’affaires et de loisirs.
    - Capacité litière en 2020: 39.300
    - Nombre de touristes 3,8 millions
    - Voyages domestiques: 771.000
    - Recettes: 24,1 milliards de DH
    - PIB touristique direct: 29,1 milliards
    - Emplois: 179.630

    · Atlas et Vallées:
    Cette région est ancrée sur Ouarzazate, les vallées et les oasis ainsi que le Haut Atlas. Elle se positionne dans l’écotourisme et le développement durable.
    - Capacité litière en 2020: 26.600
    - Nombre de touristes: 1,9 million
    - Voyages domestiques: 388.000
    - Recettes: 13 milliards de DH
    - PIB touristique direct: 13, 1 milliards
    - Emplois: 80.737

    · Grand Sud Atlantique:
    La destination sera centrée autour du site de Dakhla avec une offre combinant nature et niches sportives
    - Capacité litière en 2020: 3.800
    - Nombre de touristes: 114.000
    - Voyages domestiques: 55.000
    - Recettes: 819 millions de DH
    - PIB touristique direct: 924 millions de DH
    - Emplois: 5.692


    · Cap Nord:
    Elle comprend Tanger, Tétouan, Chefchaouen, Asilah et Larache et combine culturel et offre balnéaire exclusive.
    - Capacité litière en 2020: 43.300
    - Nombre de touristes: 2,77 millions
    - Voyages domestiques: 920.000
    - Recettes: 19,7 milliards de DH
    - PIB touristique direct: 20,7 milliards de DH
    - Emplois: 128.020

    · Maroc Centre:
    Une destination de voyage aux sources de culture, d’histoire et de bien-être avec une complémentarité entre les sites de Fès, Ifrane et Meknès
    - Capacité litière en 2020: 36.300
    - Nombre de touristes: 2,79 millions
    - Voyages domestiques: 707.000
    - Recettes: 19,2 milliards de DH
    - PIB touristique direct: 20,9 milliards de DH
    - Emplois: 128.973

    · Maroc Méditerranée:
    Une région autour de Saïdia, Marchica et Cala Iris valorisant la dimension méditerranéenne et combinant développement durable et loisirs.
    - Capacité litière en 2020: 27.300
    - Nombre de touristes: 921.000
    - Voyages domestiques: 348.000
    - Recettes: 6 milliards de DH
    - PIB touristique direct: 7,2 milliards de DH
    - Emplois: 44.401

    A. R. & B. B.



    Source : lien
     
  2. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    L'ingénierie financière, composante clé

    · L’Etat injecte 15 milliards de DH

    · Et parie sur une capitalisation de 100 milliards de DH

    La Vision 2020 apporte son lot d’innovations dans l’ingénierie stratégique. La plus importante réside dans la composante financière. L’Etat injecte une enveloppe globale de 15 milliards de DH. Ce fonds aura pour objectif une capitalisation de près de 100 milliards de DH à travers la participation de fonds souverains de pays amis et autres structures d’investissement internationales. Ou ira cet argent? «C’est un travail précis d’ingénierie financière avec des projections et schémas précis pour chaque région, année par année», explique Yassir Zenagui, ministre du Tourisme. Selon lui, «un business plan précis a été établi avec des budgets pour chaque année et chaque région». L’autre grande nouveauté réside dans le pilotage de la stratégie. Les concepteurs de la stratégie sont conscients que le succès de la Vision est dans le détail de son exécution à l’échelle territoriale.
    Le défi majeur consiste à accroître le PIB touristique de 2 points, pour atteindre près de 150 milliards de dirhams contre environ 60 milliards aujourd’hui. Ces recettes devront renforcer la compétitivité du secteur et sa place dans le classement mondial. Selon un récent classement de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Maroc est passé de la 38e place au 26e rang mondial.
    Pour les 10 prochaines années, l’objectif est de figurer dans le top 20 des destinations touristiques mondiales. Un objectif ambitieux mais réalisable, puisque la destination capitalise sur les acquis de la Vision 2010 et les structures déjà existantes. «Nous ne partons pas de zéro cette fois-ci», a tenu à rappeler le ministre.
    D’ailleurs, Zenagui a annoncé que le plan Azur sera aussi achevé. La station Mogador sera lancée début 2011, les travaux démarreront en 2011 pour la plage blanche et l’ouverture de Lixus (Larache) est prévue pour 2012.
    Aujourd’hui, la philosophie de base est de renforcer les incitations à l’investissement. Pour enclencher une dynamique dans les investissements et les orienter vers des zones moins développées, des primes seront mises en place. Ces primes, selon Zenagui, tiendront compte du niveau de risque perçu par les investisseurs pour chaque type de produit et chaque territoire.
    Les pays «amis» qui participent déjà au financement de la vision 2020 ont signé des conventions avec le Maroc. Parmi ces derniers, figurent le Koweit, les Emirats arabes unis, le Bahrein, Qatar… D’autres devront suivre avec l’Arabie saoudite. Des pays comme la Malaisie, Singapour ou encore les Etats-Unis manifestent leur intérêt pour le Maroc. Ce sont là les premiers fruits d’un road show effectué par l’équipe Zenagui pour attirer les investisseurs étrangers. Les banques s’engagent également pour accompagner la réalisation de la nouvelle vision. Une enveloppe de 24 milliards de DH de financement bancaire a été mobilisée pour les projets jugés stratégiques. Les conditions d’accès étant prédéfinies dans un cahier des charges précis.

    A.R& B.B.
     

Partager cette page