trois blessés légers : Dans le sillage d'un autobus fou à Casablanca

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 29 Juin 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Etat mécanique des véhicules, inconscience des conducteurs ou excès de vitesse, peu importe les causes. Le fait est que les accidents de la circulation, notamment en milieu urbain, ne cessent d'augmenter. Devenant de plus en plus graves en mettant en danger même les piétons marchant sur les trottoirs, ces «imprévus», prévisibles des déplacements automobiles doivent être pris sérieusement en main.

    Hier, en début de matinée, un autobus articulé, empruntant le boulevard Abdelmoumen à toute allure, a failli tuer plusieurs personnes. Dans sa course folle, l'autobus a percuté un panneau publicitaire, deux taxis, la console de contrôle des feux tricolores et envoyé un lampadaire dans la trémie du boulevard Zerktouni.

    Au passage, il a heurté et blessé un motocycliste et son passager et un agent du corps urbain qui réglait la circulation.

    Selon les éléments d'information recueillis sur place et particulièrement auprès des passagers de l'autobus, c'est une défaillance du système de freinage qui a poussé le conducteur du mastodonte, pour éviter de heurter de plein fouet la file de voitures arrêtées au feu rouge, à traverser le refuge central et à rouler en sens inverse.

    «Je n'ai pas de freins ! Je n'ai pas de freins!», vociférait-il en effectuant cette man½uvre. Il devait rouler à grande vitesse pour avoir causé tous ces dégâts, car ni le refuge central, ni le panneau publicitaire, ni la console, ni le poteau portant les feux de signalisation n'ont pu l'arrêter.

    Il a fallu tous ces «obstacles» et un lampadaire qui a été littéralement arraché et envoyé dix mètres plus loin pour que l'autobus s'immobilise. C'est un accident de trop. En 2004, les accidents de la circulation ont fait près de 50000 victimes entre morts et blessés.

    Les transports en commun se taillent la part du lion dans ces massacres. Cependant, aucune action pertinente n'a été entreprise. Quelques campagnes de contrôle, des spots publicitaires et c'est tout.

    Selon des spécialistes de la question, «il faut aller plus loin en faisant subir par exemple des tests psychologiques aux conducteurs des autobus, des taxis et des autocars. Ce sont de vrais fous au volant, il n'y a aucun doute». Il faut également revoir le système d'octroi des permis de conduire qui ne privilégie pas une véritable formation à la conduite.

    Conduire doit être un privilège et non pas un droit. Il faut mériter d'être derrière un volant.

    Tant que l'on ne comprendra pas cela et que l'on continue à distribuer des permis de conduire à vie à des gens sans vérifier leur état psychologique, on continuera à encourager la mauvaise conduite qui se traduit, hélas, parfois par des morts et handicapés permanents.
    Laïdi Parjou

    66 blessés à Mohammédia
    Un grave accident de la circulation s'est produit dimanche 26 juin à Mohammedia au niveau du carrefour du Bd Hassan II et la route 322 où un autocar immatriculé 4540–6 assurant la liaison Mohammédia/Bouznika s'est renversé, faisant 66 blessés dont deux dans un état grave. Un staff médical composé de médecins et d'infirmiers a été mobilisé pour prodiguer les premiers soins aux victimes. Un blessé grave a été évacué à Casablanca et un autre placé sous surveillance.
    En 2004 : 37 000 accidents
    Le nombre des accidents de la circulation enregistré au Maroc, en 2004, a atteint quelque 37.023, contre 38.704 durant l'année précédente, soit une baisse de 4,34%, indique-t-on de source policière.

    En 2004, ces accidents de la circulation ont fait 48.190 victimes, entre morts et blessés, contre 50.079 en 2003, soit une baisse de 3,77%, relève-t-on dans des statistiques provisoires révélées, lundi à l'Institut royal de police de Kenitra, par M. Bouchaïb Rmili, directeur de la sûreté publique et coordinateur des services centrales à la direction générale de la sûreté nationale.

    Au titre de la même période, le nombre des personnes tuées est passé de 916 à 876 (baisse de 4,37 %), tandis que le nombre des blessés a chuté de 49.163 (dont 2.916 grièvement) à 47.314.


    Source: LE MATIN.

    [Fichier joint supprimé par admin]

     
  2. NoUnOuS

    NoUnOuS Prepare to Die x____x

    J'aime reçus:
    33
    Points:
    0
    Re : trois blessés légers : Dans le sillage d'un autobus fou à Casablanca

    gallik mdina bus !!

    rwina bus hadi :(
     

Partager cette page