Un apport certain au développement socio-économique

Discussion dans 'Info du bled' créé par fax02, 10 Août 2008.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    [​IMG]

    Célébration, dimanche, de la Journée nationale de la communauté marocaine établie à l'étranger

    Les Marocains résidant à l'étranger (MRE) célèbrent, dimanche 10 août, leur Journée nationale à travers des rencontres organisées dans quatre régions du Royaume, où ils seront appelés à entrer en contact avec différentes administrations publiques et privées concernées. Ils sont plus de 3 millions de Marocains, dont la majorité vient d'Europe, des pays arabes du Golfe et de l'Amérique du Nord, qui vivent à l'étranger.

    Leur apport économique est de plus en plus important. Leurs transferts en devises ont plus que doublé en 10 ans, passant de 18 milliards de dirhams en 1997 à 48 milliards en 2006.
    Ces fonds contribuent efficacement au financement de l'économie. Ils représentent un quart des recettes courantes de la balance des paiements et 9 % du PIB. Leurs investissements physiques au Maroc représentent 1,5 % des IED dans le Royaume, selon la Direction des investissements. Les MRE montent souvent de petits projets dont le coût ne dépasse pas les 500.000 dirhams et qui représentent 40 % du total des projets des Marocains du monde. Les grands projets, qui requièrent plus de 5 milliards de dirhams d'investissement, représentent 14%. La célébration de cette journée intervient dans un contexte marqué par la sollicitude particulière dont S.M. le Roi Mohammed VI entoure les MRE.


    Sollicitude royale démontrée à travers la mise en place du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME). Une instance que l'on crédite de jouer le rôle d'une véritable force de proposition aidant au développement politique, économique et social du Royaume. Le Souverain avait alors souligné que «la création de cette instance s'inscrit dans le cadre d'une réflexion renouvelée et rationnelle et d'une révision profonde de la politique d'immigration, à travers l'adoption d'une stratégie globale, qui met fin au chevauchement des rôles et à la multiplicité des intervenants». Se fondant sur l'avis consultatif du CCDH et les propositions faites par son comité ad hoc, S.M. le Roi a également, nommé 36 membres pour un premier mandat transitoire de quatre années, au maximum, sachant pertinemment qu'en vertu des dispositions du Dahir, le Conseil se compose de 50 membres, laissant ainsi la porte ouverte, pendant toute la période de ce premier mandat, à d'autres forces vives qui sont dignes d'y siéger.

    Par l'installation de cette instance consultative et en tant que ressource humaine fondamentale et un co-partenaire essentiel dans le processus de modernisation et de développement, les Marocains résidant à l'étranger ont ainsi la possibilité de prendre part activement à la vie politique et au développement socioéconomique à travers leur contribution aux débats formulés au sein du CCME.
    En plus de cette initiative louable, la sollicitude royale a aussi été démontrée à travers plusieurs initiatives, dont la création d'un ministère chargé des affaires de cette communauté et la mise en place de deux institutions, la Fondation Hassan II pour les MRE et la Fondation Mohammed V pour la solidarité, ayant pour mission de contribuer à améliorer les conditions d'accueil des MRE et à consolider leurs liens avec la mère patrie. Afin de mieux servir la communauté marocaine résidant à l'étranger, la Fondation s'est dotée d'une structure dédiée au suivi et à l'analyse de l'évolution et des conditions de vie des Marocains de l'extérieur.

    Il s'agit de l'Observatoire de la communauté marocaine résidant à l'étranger (O.C.M.R.E). Créé dans le cadre d'un partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations, l'OCMRE a pour missions principales de collecter, recenser et interpréter les informations relatives à la condition des Marocains résidant à l'étranger. Outil d'analyse et d'aide à la décision, cet observatoire est composé d'un réseau d'experts, de chercheurs, d'universitaires et de partenaires de la Fondation. Aussi et pour répondre aux aspirations de cette communauté, un plan d'action pour la période 2008-2012 a été élaboré par le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger.

    Il vise le renforcement de l'enseignement de la langue arabe, de l'encadrement religieux et l'élargissement de la représentation consulaire, ainsi que le développement de l'administration électronique. A noter que cette manifestation est célébrée au niveau central, à travers l'organisation, vendredi 8 août, d'une table ronde au Centre d'accueil et de conférences (CAC) à Rabat. Elle est également fêtée au niveau de quatre régions : Tadla-Azilal, Souss-Massa-Drâa, Taza-Al Hoceïma-Taounate et la région de l'Oriental.


    LE MATIN
     

Partager cette page