Un avion s'écrase sur l'aéroport de San Francisco

Discussion dans 'Info du monde' créé par dul2, 7 Juillet 2013.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    [​IMG]
    Un Boeing 777-200 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines en provenance de Séoul a raté son atterrissage et pris feu à l'aéroport international de San Francisco, samedi 6 juillet vers 11 h 28 (20 h 28 à Paris). Sur 307 passagers et membres d'équipage, deux passagers de nationalité chinoise ont été tués et 182 blessées, a détaillé Dale Carnes, chef adjoint des pompiers de San Francisco.


    Sur les 182 blessés, "49 sont dans un état sérieux et ils ont été les premiers à avoir été évacués" vers les hôpitaux voisins, a précisé M. Carnes. Le San Francisco General Hospital a précisé que cinq des patients qu'il avait accueillis étaient encore dans un état "critique". L'état de cinq autres est passé dans l'après-midi de "critique" à "sérieux". L'hôpital de Stanford a accueilli pour sa part 45 patients, souffrant notamment de "fractures" et d'"hémorragies", selon son porte-parole.
    PAS DE DÉFAILLANCE TECHNIQUE
    La compagnie Asiana a précisé que parmi les 291 passagers, figuraient 77 Coréens, 141 Chinois, 61 Américains et un Japonais. L'accident ne serait pas dû à une défaillance mécanique, croit savoir le PDG de l'entreprise. "Pour l'instant, nous pensons qu'il n'y a pas eu de problème provoqué par l'appareil ou par ses moteurs", a commenté Yoon Young-doo s'exprimant devant la presse au siège de la compagnie dimanche.
    Les télévisions ont montré en boucle les images impressionnantes de l'avion, entouré de débris, la queue séparée du reste de l'appareil et toute la partie avant du toit manquante. L'appareil semble avoir heurté les digues qui séparent l'aéroport des plans d'eau voisins, sur la baie de San Francisco.
    "La queue de l'avion d'Asiana a touché la piste et l'appareil a quitté la piste", a expliqué dans la soirée le ministère des transports sud-coréen, qui a dépêché une équipe de quatre personnes pour inspecter la carcasse du Boeing. "C'est incroyable, et nous sommes très chanceux d'avoir autant de survivants", a déclaré Ed Lee, maire de San Francisco, lors d'une conférence de presse. "Mais il y a encore beaucoup de blessés graves", a-t-il ajouté.
    [​IMG]
    "ILS SONT TOUS TOMBÉS"
    L'autorité fédérale de l'aviation (FAA) a confirmé que l'accident avait eu lieu à l'atterrissage, mais les raisons de l'accident restent inconnues. L'agent du FBI David Johnson a affirmé à la presse qu'il n'y a "aucune indication d'un quelconque acte terroriste ou criminel lié à l'accident". "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour découvrir ce qui s'est passé", a-t-il ajouté. La présidente de l'agence américaine de sécurité des transports (NTSB) avait précisé plus tôt à Washington qu'une équipe d'experts enquêteurs était actuellement en route pour San Francisco. "Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit", a déclaré Debbie Hersman. "Toutes les options sont sur la table".
    Un survivant du crash a raconté le moment terrible où la queue de l'avion a heurté le sol, envoyant dans le vide plusieurs membres de l'équipage à l'arrière de l'appareil. "Alors qu'on était prêt à atterrir le pilote a remis les gaz, comme s'il voyait qu'il était trop court. Mais on a touché le sol et l'arrière s'est détaché, il y a eu une énorme secousse. Ensuite l'avion a dérapé sur au moins 300 mètres et a basculé. Le feu a démarré", a raconté Elliott Stone sur CNN. Celui-ci, installé au milieu de l'appareil, a ajouté qu'il avait pu quitter l'avion sain et sauf, mais les membres de l'équipage assis tout à l'arrière de l'avion n'ont pas eu cette chance. "Ils sont tous tombés, c'est la chose la plus terrible que j'ai jamais vue", a-t-il encore déclaré.
    Des témoins au sol ont également assisté à la scène : "Nous l'avons vu toucher le sol, la queue s'est brisée presque immédiatement, en touchant ce qui semblait être l'extrémité de la piste. On aurait dit que l'avion faisait un plat sur le ventre en atterrissant", a déclaré sur CNN une témoin de l'accident, Jennifer Sorgen.
    [​IMG] JE N'AI PLUS RESSENTI ÇA DEPUIS LE 11-SEPTEMBRE"
    Un mécanicien travaillant sur l'aéroport était quant à lui aux premières loges pour voir cet atterrissage manqué au cours duquel l'avion a pris feu : "Il a atterri droit, mais ensuite il s'est mis en travers. Après, tout ce qu'on voyait c'était une sacrée quantité de fumée qui sortait de l'avion", a ainsi raconté Adrian John Mirabueno au San Francisco Chronicle.
    Après cet atterrissage chaotique certains passagers ont réussi à quitter l'avion sans dommages par les toboggans d'évacuation. "Je viens de m'écraser à SFO (San Francisco Airport). La queue (de l'avion) s'est détachée. La plupart des gens ont l'air sains et saufs. Je suis OK", a par exemple écrit sur Twitter David Eun, un dirigeant du groupe sud-coréen Samsung. "Il y a des pompiers et des secouristes partout, ils évacuent les blessés. Je n'ai plus ressenti ça depuis le 11-Septembre. J'essaie d'aider les gens à rester calme", a-t-il encore écrit, publiant ensuite des images de la carlingue en feu sur son compte Twitter.
    BOÎTES NOIRES DANS LA QUEUE DE L'APPAREIL
    Les boîtes noires de l'appareil se trouvent dans la queue de l'appareil, qui s'est décrochée du reste de la carlingue, mais l'ancien président de la NTSB a affirmé sur CNN que cela ne devrait pas compromettre l'accès aux données.
    Le président américain, Barack Obama, informé de l'accident, "a remercié les secours et demandé à ses équipes de rester en contact permanent avec les autorités fédérales, californiennes et locales", selon un communiqué de la Maison Blanche.
    L'aéroport de San Francisco, d'abord complètement fermé, a annoncé dans l'après-midi, sur Twitter, avoir rouvert deux de ses quatre pistes. De nombreux vols ont été déroutés vers Los Angeles, Sacramento, Oakland et San José.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/art...san-francisco_3443718_3222.html#xtor=RSS-3208
     
    Admin aime ça.
  2. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    Crash de San Francisco : l'avion était trop lent

    [​IMG]
    Au lendemain du crash du vol 214 d'Asiana à San Francisco, les experts commençaient dimanche 7 juillet à "assembler les pièces du puzzle" pour tenter d'expliquer les raisons de l'atterrissage raté qui a fait deux morts et plus de 180 blessés, dont six sont dans un état "critique". Une première explication a été dévoilée dans la soirée par les autorités américaines, qui ont affirmé que le Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne s'est approché de la piste à une vitesse très inférieure à la normale.

    La présidente de l'Agence américaine de sécurité des transports (NTSB), Deborah Hersman, a également précisé lors d'une conférence de presse que le pilote avait demandé l'autorisation de ne pas atterrir et de reprendre de l'altitude, un peu plus d'une seconde avant l'impact. Les données de la boîte noire enregistrant les paramètres techniques ont confirmé qu'à l'approche de la piste, "les données indiquent que l'appareil avait ralenti et que la vitesse était inférieure à la vitesse optimale", a-t-elle expliqué. "Les gaz ont été remis quelques secondes avant l'impact, et les moteurs ont répondu normalement", a-t-elle ajouté. Invitée à préciser si la vitesse de l'appareil était légèrement ou nettement inférieure à la vitesse optimale, Mme Hersman a affirmé qu'elle était "très nettement inférieure".
    D'après les conversations du cockpit, le vol s'est déroulé normalement et les problèmes n'ont surgi que dans les dernières minutes, lorsque l'équipage a tenté de remettre les gaz juste avant l'atterrissage et demandé à la tour de contrôle l'autorisation de reprendre de l'altitude. L'analyse des boîtes noires a permis d'établir que "la requête de l'un des membres d'équipage pour accélérer a été lancée environ sept secondes avant l'impact. Et l'appel à la tour de contrôle pour reprendre de l'altitude est arrivé une seconde et demie" avant que la queue de l'appareil ne heurte le sol, provoquant l'accident.
    La présidente de la NTSB a par ailleurs précisé qu'il était "trop tôt pour arriver à une quelconque conclusion" sur les causes de l'accident. "Toutes les options sont sur la table", a-t-elle dit. "Nous avons des informations préliminaires mais nous avons encore beaucoup de travail. Nous devons interroger l'équipage. Nous devons interroger les secouristes. Nous devons analyser les données brutes des boîtes noires et les bandes de la tour de contrôle", a-t-elle expliqué, rappelant que l'enquête pourrait prendre "jusqu'à 18 mois".
    De son côté, la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines a annoncé lundi que le pilote effectuait son premier vol aux commandes du long-courrier et était encore en formation sur ce type d'appareil. "C'était le premier vol de Lee Kang-kook avec cet appareil. Il était en formation", a expliqué une porte-parole d'Asiana. "Il Lee Kang-kook a cependant beaucoup d'expérience et avait déjà volé auparavant vers San Francisco, notamment sur Boeing 747, et il était épaulé par un autre pilote qui avait plus d'expérience avec le 777", a ajouté la porte-parole.
    "CELA AURAIT PU ÊTRE PIRE"
    Le Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines en provenance de Séoul a pris feu après que la queue de l'appareil a heurté la piste. Le dernier décompte officiel samedi soir faisait état de deux morts – deux adolescentes chinoises de 15 et 16 ans –, 182 blessés et 123 passagers indemnes parmi les 307 passagers et membres d'équipage à bord. Dix-neuf personnes étaient encore hospitalisées dimanche au San Francisco General Hospital. "Des 19, six sont dans un état critique, dont un enfant", a précisé Rachel Kagan, porte-parole de l'hôpital. "Les blessures les plus graves sont des traumatismes crâniens et de lourdes blessures abdominales avec hémorragie", a précisé Margaret Knudson, responsable du service de chirurgie de l'hôpital. "Il y a aussi plusieurs personnes avec de sérieuses fractures de la colonne vertébrale, dont certaines vont être paralysées", a-t-elle ajouté.
    "Il est évident que quand on voit l'avion, les dégâts sont énormes", a ajouté Mme Hersman, qui estime que vu l'ampleur de l'accident, "on peut être soulagés qu'il y ait un petit nombre de victimes, cela aurait pu être pire".
    "PAS EU DE PROBLÈME DE MOTEUR OU MÉCANIQUE"
    L'agent du FBI David Johnson avait affirmé samedi qu'il n'y avait "aucune indication d'un quelconque acte terroriste ou criminel lié à l'accident".
    Le PDG d'Asiana, Yoon Young-Doo, a affirmé au cours d'une conférence de presse dimanche à Séoul que les premières informations écartaient a priori la thèse de l'avarie technique. "D'après ce que nous savons, il n'y a pas eu de problème de moteur ou mécanique" avant le crash survenu vers 18 h 30 GMT, a-t-il expliqué, ajoutant que les pilotes étaient chevronnés avec environ 10 000 heures de vol chacun.
    Deuxième compagnie sud-coréenne après Korean Air, Asiana Airlines jouit d'une excellente réputation en matière de sécurité. Le dernier accident impliquant un vol commercial remonte à juin 1993 lorsqu'un Boeing 737 s'était écrasé sur une montagne dans le sud-ouest du pays, faisant 68 morts et 44 blessés.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/art...53_3222.html#ens_id=3443789&xtor=RSS-3208
     
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    مدرب قائد طائرة البوينغ التي تحطمت حصل لتوه على إجازة التدريب



    كشفت آسيانا الكورية الجنوبية للطيران الثلاثاء أن مدرب قائد طائرة البوينغ 777-200 التابعة للشركة التي أدى تحطمها يوم السبت الماضي في مطار سان فرانسيسكو إلى سقوط قتيلين قد حصل على اجازة التدريب لتوه.

    وقالت آسيانا إن الطيار لي جونغ-مين، الذي يتمتع بخبرة طويلة، تسلم إجازة التدريب شهرا واحدا فقط قبل الحادث.

    وذكرت أنه كان مكلفا بتدريب زميله لي كانغ-كوك الذي قام بأول هبوط له في سان فرانسيسكو لمثل هذا النوع من الطائرة.

    وقالت ناطقة باسم آسيانا، ردا على أسئلة وكالة فرانس برس في سيول، إنه "ليس أمرا غير معتاد. كل مدرب يبدأ العمل في يوم ما ويكون (هذا) اول يوم له"، مضيفة أن المدرب يتمتع بخبرة آلاف الساعات من الطيران بينها ثلاثة آلاف ساعة في قيادة طائرة البوينغ 777.

    وبدأ المحققون أمس الاثنين استجواب الطيارين الاربعة فيما بدأت مجموعة عناصر أولية من التحقيق ترجح فرضية حصول خطأ بشري.

    وكشفت السلطات الكورية الجنوبية أن قائد الطائرة لي كانغ-كوك (46 عاما) ليس له خبرة طيران سوى 43 ساعة على البوينغ 777-200.

    وقالت ديبورا هرسمان رئيسة الوكالة الامريكية لسلامة النقل "لقد سجل أول خبرة عملانية له على طائرة البوينغ 777"، مضيفة أن الطائرة اقتربت من مدرج الهبوط بسرعة اقل بكثير مما يجب.




    المصدر
     

Partager cette page