Un chagrin d'amour

Discussion dans 'Vos poésies' créé par blueberry, 18 Avril 2005.

  1. blueberry

    blueberry Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Un chagrin d'amour
    c'est de réapprendre à voir, à sourire, à aimer
    c'est lui dire simplement bonjour
    quand tu aurais envie de l'embrasser
    c'est quelqu'un qui regarde par la fenêtre
    et qui attend celui qui ne viendra pas
    c'est quelqu'un qui espère en entendant quelques pas.

    Un chagrin d'amour
    c'est le dernier rendez-vous qui t'a semblé si merveilleux
    c'est des étoiles qui reflétaient dans ses yeux
    c'est un beau clair de lune que tu ne voudrais pas voir
    c'est vouloir mais ne jamais pouvoir.

    Un chagrin d'amour
    c'est se bâtir un monde à cause d'un sourire
    c'est ce qui fait que l'on ne vit qu'avec ses souvenirs
    c'est rencontrer ses amis et leur dire que tout va bien
    c'est sourire malgré toi de ses manies que tu connais si bien.

    Un chagrin d'amour
    c'est vouloir l'oublier d'un regard amoureux
    c'est se sentir coupable de le voir malheureux
    c'est de pleurer en écoutant la chanson qu'il fredonnait
    c'est l'aimer malgré tout le mal qu'il t'a fait.

    Un chagrin d'amour
    c'est de ne plus être capable de regarder des amoureux
    c'est de rire avec les larmes aux yeux
    c'est l'indifférence qui s'installe en toi
    c'est se surprendre à l'attendre comme autrefois.


    Un chagrin d'amour
    c'est le regarder sans pouvoir le toucher
    c'est rêver la nuit sans jamais exister
    c'est un roman qu'on a déjà lu
    c'est un soleil qui ne réchauffera plus.

    Un chagrin d'amour
    c'est quand tu t'aperçois qu'une autre
    a pris ta place dans son coeur
    c'est une question en sachant toujours la réponse
    c'est combattre même si parfois tu renonces.

    Un chagrin d'amour
    c'est éviter ses yeux de peur d'y lire l'oublie
    c'est de comprendre que cette fois-ci tout est fini
    c'est faire semblant de croire que la vie continue
    c'est chercher l'amour où il n'y en a plus
     

Partager cette page