Un collégien poignarde et tue son camarade de classe

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 2 Octobre 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    L'agression s'est déroulée vers midi et demi près des terrains de sport relevant du bahut situé à la périphérie de ville d'Azrou, un collège qui compte environ 520 élèves.

    Motif banal

    C'est à la suite d'un différend, pour un «motif banal», affirment des témoins de cette scène morbide, que O. Mouloud a porté le coup de couteau fatal à son camarade Rachid Moussi, originaire du village de Aït Yahya Ou Alla. Selon nos sources, l'agresseur, était semble-t-il, durant la matinée de ce vendredi, en butte aux railleries de ses camarades dont la victime qui, ce jour là, a séché le cours d¹histoire-géo de 9H à 10. D'autres témoins affirment que c'est une discussion sur les résultats des élections qui a excité les deux élèves et déclenché cette rixe passant d'un échange d'injures au coup de couteau mortel.

    Toutefois, aucune précision n'a été donnée par la police sur le véritable motif de la dispute entre les deux élèves qui sont dans la même classe, en deuxième année de l'Enseignement collégial


    Touché profondément à l'abdomen et au rein, la victime a été évacuée à l'hôpital d'Azrou, dans un état jugé «très sérieux». Elle a été opérée, mais en vain puisqu¹elle décéda vers 16 h 20 mn au cours de son transfert vers Meknès, indique une source médicale.
    Encerclé par ses camarades pour l'empêcher de s'enfuir, l'agresseur a été interpellé sans difficulté en possession de son arme, un couteau repliable doté d'une lame d'environ 10 cm. Il a été placé en garde à vue au commissariat d'Azrou et devrait être différé hier dimanche au parquet de Meknès pour «coups et blessures volontaires entraînant la mort.»

    Emoi
    et incompréhension

    Du côté de l'administration et corps enseignant du collège où le drame s'est produit, c'est l'émoi doublé de l'incompréhension. Pour le directeur de l'établissement, «les deux élèves jouissaient d'une bonne réputation et leurs résultats scolaires sont parmi les meilleurs du collège.» Même avis du surveillant général qui affirme «n'avoir jamais détecté de tensions particulières entre les deux élèves.» Comment en sont-ils arrivés là ? L'angoisse et la peur des responsables interrogés sont visibles sur leurs visages.

    Et chacun va de son commentaire. Mais tous sont unanimes pour dire «trop, c'est trop» et alerter les pouvoirs publics sur la violence et les dérives de l'encadrement dans les établissements scolaires.

    A la délégation d'Ifrane que beaucoup critiquent pour son inaction dans cette affaire, les exemples de violences scolaires sont légion. Fréquemment, des instituteurs et des professeurs sont attaqués par des élèves et de nombreux écoliers sont victimes d'actes de violences.

    Pire, l'encadrement au sein des établissements laisse à désirer. A preuve : au collège Mohammed V où le drame s'est déroulé, ils sont trois administrateurs et trois agents d'exécution à gérer un collège de 520 élèves et d'une superficie de 7 hectares. Avec en plus des murs de clôtures tombés en décrépitude et un environnement immédiat hostile : une bâtisse en ruine (l'ancien hôpital) transformé en refuge pour les clochards, les dealers et les délinquants notoires profitant de l'isolement de l'établissement pour commettre leurs forfaits.

    Une autre particularité des collèges d'Azrou, c¹est qu¹ils se trouvent presque tous à moins de 100 m d'une épicerie de vente d'alcool, disposant chacune d'un fournisseur de "joints" ou de "narguilés" et d¹un proxénète pour le racolage des jeunes lycéennes.
    Alors à qui incombe la responsabilité ?

    Ghita Moha
    Al Bayane
     
  2. blanca

    blanca Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    160
    Points:
    63
    lah y7fed
    3la ma banli kayn chi motif akhour mazal ma bayne

    ou hta had l brahech dial l college wellaou kaykhel3o
    je me rapelle fach kent f lcollege kanou chi we7din kayjibo des couteux ou wahed l mera wahed jab sif
    alors hna fach khass l'administration t7erek ou dik khdemetha bach hadchi ma yb9ach
     
  3. Gorillaz

    Gorillaz Visiteur

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    0
    wa 3issaba 8adou li radyin l collège en plein mois d ramadan b les couteaux,

    8adou ila kabrou raywaliw 8azzin syouffa b7al highlander
     
  4. blanca

    blanca Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    160
    Points:
    63
    et le pire f l'article wa howa galik
    ces deux eleves avaient une bonne reputation auprés de l'administration

    hadi be3da c'est inacceptable
     
  5. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    bima3na kayen ce qui est piiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrrrreeeeeeeeeeeeeeeeeeee menhom
     
  6. yass_al

    yass_al CasinoMan

    J'aime reçus:
    29
    Points:
    0
    llay ster

    mai had chi kayn fimma mchiti f mirican tatsma3 ghir a7d jbed pistolet w9tel 3rma dyal bnadem


    layhdi makhla9
     
  7. Ange

    Ange *~~*Al7amdou li llah*~~*

    J'aime reçus:
    69
    Points:
    48
    Lah yaster osafi :(
     
  8. pacmaroc

    pacmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    3la massma3tte galek had les deux dabzou o le victime rlabbe lakhour devant tt le monde,donc lakhour jabbe lmousse o tra li tra. d'apré un site.

    lah isstar o ssafi,o hadchi za3ma lbolice mzayrine da3wa,o koma kanouch kon bnadem mkayne rir [03m] [49h] [67h]
     
  9. abousseif

    abousseif Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    tahat essam3a 3al9ou el hajjam ;la proximite de l epicier avec le college n a rien a voir avec cet horrible crime;pas d amalgame messieurs c toute la societe qui l est!
     

Partager cette page