Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

Discussion dans 'Scooooop' créé par mohamed1983, 17 Novembre 2005.

  1. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Trois des cinq «Marocains de Guantanamo», poursuivis en liberté provisoire, ont été arrêtés de nouveau. Selon une source judiciaire, ils sont soupçonnés d’avoir aidé un dirigeant d’Al Qaïda à s’infiltrer au Maroc.



    Trois marocains, ex-détenus sur la base navale américaine de Guantanamo, qui comparaissaient en état de liberté provisoire devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat, ont été placés en détention, rapporte la MAP qui cite des sources policières. Il s’agit de Brahim Benchekroun, 26 ans, Mohamed Mazouz, 32 ans, et Radouane Chekkouri, 33 ans. Ils ont été arrêtés vu qu’ils auraient aidé à l’infiltration d’un membre d’Al Qaïda au Maroc, précise la source citée par l’agence MAP.
    «Ils ont été interpellés dans le cadre des investigations menées suite aux informations faisant état de l’entrée clandestinement en territoire marocain d’un membre dangereux de l’organisation terroriste Al-Qaïda», précise cette source policière. Contacté par ALM, Me Abdelfattah Zahrach, avocat de Mohamed Mazzouz et Abdellah Tabarak, a affirmé qu’il ne s’agirait pas d’une mise en détention mais d’une «affaire d’enlèvement ». Il a ajouté qu’il ne s’agissait pas uniquement des trois ex-détenus de la prison américaine mais aussi des deux autres, à savoir Abdallah Tabarak (50 ans) et Mohamed Ouzar (26 ans) qui seraient, eux aussi, «portés disparus». «La famille de mon client Mohamed Mazzouz m’a affirmé qu’une vingtaine de personnes s’étaient présentées à son domicile dans la nuit du vendredi et l’ont emmené. Depuis, plus de nouvelles», a déclaré Me Zahrach. «Cet acte viole toutes les lois en vigueur au Maroc. L’article 67 du code de procédure pénale stipule que les familles ainsi que les avocats doivent êtres informés des lieux d’incarcération des détenus», a-t-il ajouté. Le procès de ces cinq ex-détenus de Guantanamo devait se tenir vendredi dernier à l’annexe de la cour d’appel à Salé. Il a été reporté au 30 décembre car les prévenus, qui auraient dû comparaître libres, ne s’étaient pas présentés.  «Leur absence était due à une confusion sur le lieu du procès», nous a expliqué Me Zahrach. En effet, au début, les audiences se tenaient au siège de la Cour d’appel dans le quartier «Annakhil» à Hay Riad à Rabat. Puis, le procès a été transféré à la Chambre antiterroriste, une sorte d’annexe qui se trouve à Salé. Me Zahrach nous a affirmé qu’il a frappé à toutes les portes pour connaître le lieu de détention de ses clients, mais en vain : le black-out total. «J’ai même écrit une lettre au ministère de la Justice à ce propos, mais jusqu'à présent je n’ai eu aucune réponse de leur part», nous a-t-il affirmé. «J’impute l’entière responsabilité aux autorités marocaines et en particulier au directeur de la DGSN et à Moustafa Sahel dans cette affaire d’enlèvement dont a fait l’objet mon client, vu qu’ils sont responsables de la sûreté des citoyens. Mes clients n’ont aucun lien avec les organismes terroristes comme Al-Qaïda. Ils ont eu simplement le malheur de visiter un jour l’Afghanistan», nous a-t-il déclaré. Les cinq Marocains, détenus sur la base de Guantanamo pour plus de deux ans, ont été extradés au Maroc début août 2004. Abdallah Tabarak, ex-receveur de la défunte RATC, était présenté comme l’un des gardes du corps personnels de Ben Laden. Il a été arrêté en Afghanistan suite aux intenses bombardements américains de la région montagneuse de Tora Bora.

    [​IMG]
     
  2. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    المغرب يفكك خلية يشتبه بانتمائها للقاعدة

    قالت السلطات المغربية إنها فككت اليوم "خلية إرهابية" مكونة 17 إسلاميا بينهم بلجيكي من أصل مغربي يشتبه بعلاقتهم مع تنظيم القاعدة وتجنيد عناصر للالتحاق بالمقاومة العراقية.

    وجاء في بيان رسمي أن قوات الأمن المغربية "فككت بنية إرهابية بينما كانت في طور التشكيل" لها علاقة مع جماعات صغيرة تتحرك على الحدود العراقية وعلاقات وثيقة مع القاعدة.

    وقالت مراسلة الجزيرة في المغرب إن الخلية يترأسها طالب درس الشريعة في سوريا يدعى خالد أزيغ ويشتبه بتورطه في تجنيد عناصر مغربية للالتحاق بالمقاومة العراقية.

    ومن بين المعتقلين اثنان من المغاربة الذين أطلق سراحهم من معتقل غوانتانامو الأميركي في كوبا.
     
  3. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    17 islamistes liés à Al-Qaïda arrêtés par la sécurité marocaine.
    Les éléments liés à la mouvance islamiste radicale ont des connections avec des groupuscules évoluant à la frontière irakienne et entretenant des liens étroits avec des cadres de l'organisation Al-Qaïda, a-t-on appris de source policière. Depuis mars 2005, les services de sécurité se sont intéressés au cas de Khaled Azig et () Mohamed R'ha.
     
  4. Admin

    Admin Administrator Membre du personnel

    J'aime reçus:
    539
    Points:
    113
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    wa ghir allah i7fad o safi, nkhaf ra laykoun chi membre de Al Qaida infiltré m3ana f site [21h]
     
  5. sofia_harvard

    sofia_harvard Citoyen

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    38
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    la matkhafch kon kan korah 9anbal site ch7al hadi [22h]
     
  6. Couscous-M1

    Couscous-M1 Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    Kaayen w 3len bi fommo..kaan ghadi yebda bi l-Bureau des moderateurs koun ma dawwernaach m3aah koun farg3o...wa howa NOURNAT wa almosaa3id diyaalo [22h]
     
  7. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    Terrorisme : Cafouillage sécuritaire.
    La DST a une nouvelle fois frappé. Trois des cinq Marocains de Guantanamo ont été enlevés. Cette trappe intervient alors que le Maroc vit sous une nouvelle menace d'attentats.
    Depuis plus de deux semaines, la police marocaine est en alerte. Elle cherche désespérement un suspect qui s'est déplacé au Maroc pour préparer des attentats. Il s'agirait d'un certain Amine Faraj. De père irakien et de mère marocaine. () Il serait lié au réseau terroriste d'Al Qaïda en Irak. () Dans la foulée, un groupuscule islamiste marocain () a annoncé avoir déclaré la guerre aux autorités marocaines. "Nous vous déclarons une guerre sans merci jusqu'au nettoyage complet et nous allons délivrer le peuple", note le "Groupe islamique Tawhid et Jihad au Maroc". () Ce texte, daté du 5 novembre et signé Abou Mohammad al Maghribi, précise que des attentats auront lieu dans plusieurs villes du royaume. () Le Maroc est une nouvelle fois pointé du doigt par les organisations de défense des droits de l'Homme. L'AMDH et l'OMDH ont déjà épinglé le gouvernement. Les deux associations demandent la libération des trois prévenus. Le temps passe mais les méthodes des services marocains restent les mêmes
     
  8. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    Brahim Benchekroun et Mohamed Mazouz, impliqués dans l'affaire de la cellule terroriste démantelée au Maroc. Deux coupables "très présumés".[/b]
    Insoupçonnables depuis qu'ils ont recouvré leur liberté en février 2005, ils pèsent pourtant de plus en plus lourd dans cette affaire qui a défrayé la chronique au mois de novembre 2005.


    Démantèlement de la cellule terroriste au Maroc. Les confessions du terroriste Mohamed Rehha.
    Arrivé au Maroc le 28 septembre 2005, sur ordre de son mentor en Irak, un certain Abou Bassir Al Jazairi, et l'un des lieutenants fidèles d'Oussama Ben Laden, il a réussi en peu de temps à mettre en place une cellule terroriste composée de 18 "agents dormants" qui a été démantelée au courant du mois de novembre de la même année. Voyage au dessus d'une poudrière terroriste
     
  9. mohamed1983

    mohamed1983 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Un dirigeant d’Al Qaïda infiltré au Maroc

    Arrestation d'un 18e islamiste accusé de préparer des attentats.
    Il s'agit de Ali Id ali, un ingénieur marocain de Casablanca
     

Partager cette page