Un dirigeant du Polisario impliqué dans un trafic de mercure

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 4 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le ministre de la Défense de la pseudo « Rasd », le dénommé Mohamed Ould Bouhali, est au coeur d'un scandale de trafic de mercure qui a éclaté dernièrement dans les camps de Tindouf, au sud de l'Algérie.

    Des sources sûres ont indiqué à la MAP que Ould Bouhali, «l'ancien militaire algérien», a vendu de grandes quantités de mercure à des trafiquants et à des intermédiaires italiens, à la frontière mauritano-malienne.

    Les quantités vendues par Ould Bouhali à l'étranger sont extraites secrètement de certaines armes lourdes dont dispose « le polisario », ajoute-t-on de mêmes sources.

    Par ailleurs, les autorités algériennes ont récemment dévoilé l'implication de réseaux dans le trafic de carburant et de pièces de rechange automobile opérant à l'intérieur de l'Algérie et ayant des liens avec des parties se trouvant soit dans la région de Tindouf soit au sud, ont précisé ces sources.

    Ces réseaux comptent dans leurs rangs des éléments du « polisario », en plus de membres de groupes extrémistes actifs dans les déserts algérien et malien, ont affirmé ces sources.


    Concernant les méthodes suivies par ces réseaux, les mêmes sources ont expliqué que les importantes quantités de carburant estimées à plusieurs tonnes et les pièces de rechange sont chargées à partir de stocks algériens pour être destinées, en principe, au polisario.

    Mais, en réalité, les marchandises sont détournées au profit d'autres parties qui les écoulent par la suite ou les troquent contre d'autres produits.

    Une partie de ces marchandises (carburant et pièces de rechange) tombe dans les mains de groupes terroristes opérant dans le sud algérien, désormais bien armés et bénéficiant de l'expérience et des connaissances des anciens militaires du « polisario » qui ont intégré leurs rangs, d'une part, pour accumuler des fortunes et, d'autre part, parce qu'ils se sont retrouvés dans les idées extrémistes de ces groupes.

    Source: MAP.
     

Partager cette page