Un "Etat" du "Polisario" serait "voué au terrorisme"

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 22 Septembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Le congressman américain Lincoln Diaz Balart a mis en garde contre l’établissement d’un "état" par le front "polisario" expliquant qu’un tel état serait "voué au terrorisme".

    ’’Il est clair que nous devons tout faire pour empêcher le polisario d’établir un état qui serait voué au terrorisme’’, a indiqué le congressman Diaz Balart à la MAP à l’issue d’une rencontre tenue lundi à Miami avec une délégation de Marocains originaires des provinces du sud qui ont fui l’enfer des camps de Tindouf et qui se trouvent actuellement en visite d’information et de sensibilisation aux Etats-Unis.

    Affirmant qu’un tel état ne serait pas viable, M. Diaz Balart a affirmé que ’’ceci doit être empêché’’.


    Il a également souligné la nécessité d’informer et de sensibiliser les membres du congrès et de l’administration américaine pour qu’ils réalisent que ’’même si l’Union Soviétique n’existe plus, les activités terroristes se poursuivent par des organisations tel que le polisario qui ont été créées par l’Union Soviétique" et ses alliés de l’époque, dont Cuba et l’Algérie. ’’Ils doivent réaliser que c’est la réalité’’, a dit M. Diaz Balart, ajoutant que les opportunités comme celles offertes par la délégation marocaine sont très importantes pour l’effort de sensibilisation aux agissements de telles organisations.

    La congresswoman Ilieana Ros-Lehtinen qui a participé à la réunion a, de son côté, indiqué qu’il importe d’’’informer les collègues au congrès de la réalité de ce qui se passe véritablement et de la réalité de ce groupe (polisario) qui n’est pas ce qu’il prétend être.’’ La réalité concernant "ce groupe", a-t-elle ajouté ’’c’est la séparation des familles, l’endoctrinement des jeunes et la propagande mensongère contre les valeurs démocratiques’’.

    Durant cette réunion à laquelle a également pris part le congressman Mario Diaz Balart, les membres de la délégation ont livré des témoignages poignants sur les tortures morales et physiques qu’ils ont subies par le "polisario" soit en tant que prisonniers politiques, en tant qu’enfants arrachés à leurs familles ou encore en tant que parents séparés de leurs enfants et tenus en otage dans les camps de Tindouf, en Algérie.

    Lors de leurs entretiens à Washington et à Miami, les membres de la délégation qui ont tous pâti de diverses formes de tortures physiques et psychologiques infligées par le polisario, ont relaté à leurs interlocuteurs les souffrances et le déchirement que vivent les familles sahraouies, séquestrées dans les camps de Tindouf, le supplice des parents sahraouis dont les enfants ont été enlevés et déportés à Cuba pour subir un endoctrinement politique et une instruction militaire, et le traumatisme de ces enfants déportés qui vivent séparés de leurs parents pendant 10, 12 voire 15 ans sans le moindre contact avec eux.

    La délégation comprend trois personnes qui font partie des milliers d’enfants arrachés à leurs familles et déportés à Cuba, alors qu’ils n’étaient âgés que de 11 à 12 ans, à savoir Mme Saadani Ma Oulainie, Mme Ghalli Bentaleb, et M. Tahar El Aoud.

    Un autre membre de la délégation, Hossein Taleb, incarne lui la souffrance des parents qui ont été, à cause de cette politique de déportation, privés de voir grandir leurs enfants, les éduquer et les entourer de leur affection.

    Lors de sa visite aux Etats-Unis, la délégation a eu d’intenses activités et des contacts avec des congressmen et des responsables de l’administration us, ainsi qu’avec des leaders religieux, des acteurs de la vie sociale, des militants des droits humains et des journalistes.

    L'Opinion
     

Partager cette page