Un grand Real, un petit Barça

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 6 Octobre 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Le Real Madrid a livré sa meilleure prestation de la saison en s'imposant largement devant le Deportivo La Corogne (6-1) lors de la 6e journée de Liga. Les hommes de José Mourinho sont troisièmes au classement avec un point d'avance sur Barcelone, décevant face à Majorque (0-0).

    Sans forcer son talent, le Real Madrid a atomisé La Corogne (6-1) dans son antre de Bernabeu. Les Madrilènes ont rapidement fait la différence avant d'enfiler tranquillement les buts. Cristiano Ronaldo a retrouvé la confiance avec un doublé. Gonzalo Higuain, auteur de deux passes décisives et d'un but, s'est lui aussi mis en valeur. Les joueurs de José Mourinho n'ont pas mis longtemps à prendre le dessus sur La Corogne, désormais lanterne rouge de Liga. Dès la 4e minute, Ronaldo a repris de la tête un corner d'Ozil. Vingt minutes plus tard, l'Allemand a facilement doublé la mise du pied gauche, servi par Higuain. Sur un train de sénateur, la Maison Blanche a encore trouvé le chemin des filets avant la pause. Higuain a trouvé la tête de Di Maria pour une réalisation de toute beauté (34e).

    De retour des vestiaires, c'est même sur ses deux premières actions construites que Madrid a ajouté deux nouveaux buts. Sur une superbe phase de jeu conclue par Higuain (53e), puis sur un but contre son camp de Zé Castro (60e). La réduction du score de Rodriguez (78e) n'a pas ému le public de la capitale espagnole, avant une dernière chevauchée victorieuse de Ronaldo (89e). Toujours invaincu à l'issue de cette 6e journée, le Real grimpe à la troisième place du classement, passant devant le FC Barcelone, quatrième à un point des Madrilènes. Les vice-champions en titre pointent toujours à deux longueurs de Valence. A noter que Villareal, tombeur du Racing Santander (2-0) ce dimanche, occupe toujours la deuxième place du classement.

    Un Barça trop suffisant

    Auparavant, le Barça a offert deux visages face à Majorque lors de cette 6e journée de la Liga. Inspirés en première période, les Catalans ont payé leur manque de réalisme en se faisant rejoindre au score juste avant la pause avant de baisser complètement de pied lors des 45 dernières minutes. Le déplacement au Rubin Kazan durant la semaine a sûrement laissé des traces dans les organismes blaugrana. De même, les absences de Xavi, blessé, et de Villa, suspendu, ont pesé dans la balance. Mais rien ne pouvait laisser entrevoir un tel effondrement après le départ tonitruant des hommes de Guardiola, qui menaient déjà au score après 21 minutes de jeu. Au terme d'une action d'école, Alves trouvait Pedro, dont la remise en retrait mettait sur orbite Messi. Frappe enroulée pied gauche dans un fauteuil et 1-0 pour le Barça. L'Argentin, qui avait reçu son Soulier d'Or juste avant le coup d'envoi, prouvait que sa blessure face à l'Atletico Madrid il y a deux semaines n'était plus qu'un mauvais souvenir.


    Mais lui comme ses coéquipiers, par excès de facilité, manquaient à plusieurs reprises le but du break et, comme souvent dans ces cas-là, ils se faisaient cueillir sur la première opportunité adverse. Un corner, Nsue qui s'élève entre Piqué et Milito, remplaçant de Pujol ce soir, et les insulaires égalisent (1-1, 43e). Piqués au vif, les Catalans ruent dans les brancards dès la reprise mais se heurtent à un mur majorquin qui a déjà fait ses preuves en matière de solidité lors de la première journée puisqu'il avait contenu tous les assauts madrilènes (0-0). A l'image d'un Bojan brouillon, les attaques barcelonaises tombent en déliquescence et c'est presque sans mal que Majorque atteignait la fin du match. Pour les champions d'Espagne, ce match nul lève quelques doutes quant à leurs capacités à transformer les occasions qu'ils se procurent. Sans Villa et avec un Messi encore un peu juste physiquement, le Barça manque de présence dans la surface pour enfoncer le clou. Car dominer (80% de possession de balle) n'est pas gagner.


    Eurosport
     

Partager cette page