Un peu de lumière sur les relations ténébreuses entre dépression et Alzheimer

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par bjaadiya, 26 Juillet 2006.

  1. bjaadiya

    bjaadiya Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    wlad bladi ne vous dépréssez pas car la dépréssion provoque l'apparition de différentes maladie parmi elles on trouve Alzaheimer. Vous trouvez si joint un sujet d'étude qui confirme ça et j'espère qu'il vous apporte plus d'information.

    Tous les chemins ne mènent pas à la maladie d’Alzheimer, même si celle-ci menace de plus en plus au fur et à mesure que l’âge augmente. Il est certains sujets qui lui échappent, d’ailleurs nombreux, mais chez ceux qui sont frappés, des facteurs de risque entrent certainement en jeu, pour la plupart non identifiés et, sur ce point, la recherche épidémiologique a fort à faire.


    A l’heure actuelle, il semble que des antécédents de dépression augmentent le risque de développer une maladie d’Alzheimer, même et surtout à un âge tardif. Cette hypothèse ne fait pas l’unanimité, car elle est difficile à étayer de manière longitudinale.

    Une revue systématique des données de la littérature internationale apporte un peu de lumière (si peu) sur les relations ténébreuses qui existeraient entre troubles dépressifs et maladies neurodégénératives. N’ont été retenues que les études où les malades dépressifs étaient clairement distingués des non dépressifs, au même titre que ceux atteints tardivement d’une maladie d’Alzheimer. Les données numériques ont été revues par trois experts qui ont travaillé dans la plus parfaite indépendance. La qualité des indicateurs a été systématiquement évaluée dans le cas des études d’observation.

    Une méta-analyse a été effectuée à l’aide des modèles à effets aléatoires. Les études de cohorte conduisent à un risque relatif, en fait un odds ratio (OR), de maladie d’Alzheimer de 2,03, en cas d’antécédents de dépression. Les études cas-témoins, pour leur part, estiment l’OR à 1,90. Ces résultats s’avèrent robustes dans les analyses de sensibilité. L’intervalle entre le diagnostic de dépression et celui de maladie d’Alzheimer a été positivement corrélé à l’augmentation du risque précédent. Cette donnée tendrait à prouver que la dépression n’est pas un prodrome, mais bel et bien un facteur de risque prédisposant à cette affection neurodégénérative.

    Des antécédents de dépression semblent faire le lit de la maladie d’Alzheimer. Il faut cependant plus de preuves pour conclure qu’il s’agit d’un facteur de risque indépendant à part entière. La présomption d’innocence vaut encore sur la dépression dans un domaine qui est encore mal défriché.

    Dr Giovanni Alzato


    Ownby RL et coll. : “Depression and risk for Alzheimer disease. Systematic review, meta-analysis, and metaregression analysis.” Arch Gen Psychiatry 2006 ; 63 : 530-538. © Copyright 2006 http://www.jim.fr
     
  2. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Re : Un peu de lumière sur les relations ténébreuses entre dépression et Alzheimer

    celle-ci je savait ps bajaa ...noté & consederé
     
  3. bjaadiya

    bjaadiya Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Un peu de lumière sur les relations ténébreuses entre dépression et Alzheimer

    il faut éviter la dépréssion coch il faut rester tjr [co6]
     

Partager cette page