Un puissant cyclone balaie le sud du Bangladesh

Discussion dans 'Info du monde' créé par osiris, 15 Novembre 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    [​IMG]
    Des touristes s'abritent sous des parapluies après une alerte au cyclone à Chittagong au Bangladesh

    Un cyclone avec des vents de 240 km/h a frappé jeudi le sud du Bangladesh, faisant une première victime et balayant des milliers de maisons, selon des responsables, qui parlent de la pire tempête de ces dernières années dans cette région où 350.000 personnes ont été évacuées.

    Le cyclone Sidr, qui a aussi touché l'est de l'Inde, était visible sur des images satellite, formant une impressionnante masse blanche de 500 km de diamètre qui a traversé des districts côtiers du sud du Bangladesh, près de la frontière avec l'Etat indien du Bengale occidental, a dit Samarendra Karmakar, directeur du centre météorologique national.

    "La tempête cyclonique a détruit un nombre incalculable de maisons aux toits de chaume", a rapporté l'agence de presse UNB. De nombreux districts étaient plongés dans le noir à cause de lignes électriques coupées et les communications téléphoniques étaient interrompues, selon UNB, qui annonce des "milliers" d'habitations balayées.

    L'agence n'a pas fait état d'éventuelles victimes.

    Il s'agissait jeudi soir du premier bilan matériel de Sidr, alors que le ministère de la Gestion des catastrophes naturelles avait dit s'attendre à d'"énormes dégâts".

    Les autorités craignent que des centaines de milliers d'habitations en tôle, en paille ou en bambou aient été emportées.

    Sidr a fait un premier tué: une personne âgée s'est noyée dans une rivière, après le naufrage d'une embarcation, selon un responsable local.

    Ce cyclone "n'est pas moins grave que celui de 1991 (un raz-de-marée cyclonique avait fait 138.000 morts, ndlr). Dans certaines régions, il est même pire, mais nous espérons avoir moins de victimes parce que le gouvernement a pris des mesures préventives" en évacuant des habitants, a expliqué le patron de la météo.

    Sidr est entré au Bangladesh en traversant l'immense réserve naturelle des Sunderbans plantée dans le delta du Gange, formant une multitude d'îles et une frontière naturelle entre l'Inde et le Bangladesh.

    Des centaines de milliers de familles de pêcheurs pauvres peuplent cette mangrove inscrite depuis vingt ans au patrimoine mondial de l'humanité parce qu'elle abrite des animaux rares : tigre royal du Bengale, dauphin gangétique, crocodile estuarien ou tortue marine.

    Dans la soirée, les rivières des Sunderbans gonflaient rapidement, alors que le cyclone fonçait plein nord vers la capitale Dacca.

    Le Bangladesh, un pays pauvre d'Asie du Sud régulièrement meurtri par les catastrophes naturelles, se préparait depuis mardi à l'arrivée de Sidr, qui s'était renforcé au-dessus du golfe du Bengale.

    Au moins 250.000 personnes se sont réfugiées dans des abris anticycloniques construits dans le district côtier de Khulna. Des équipes médicales ont été dépêchées, des vivres sont stockés et l'armée est sur le pied de guerre.

    Dans la ville de Chittagong, le poumon économique du sud du Bangladesh, l'aéroport et le port sont fermés. Les pêcheurs ont été priés de rester à quai, jusqu'à nouvel ordre.


    Le Bangladesh est d'autant plus inquiet qu'en 1970 environ 500.000 personnes avaient été tuées par un ouragan.

    Au Bengale occidental, dans l'est de l'Inde, 100.000 personnes ont été évacuées, des huttes de pisé emportées et des toits arrachés, a déclaré un ministre de l'Etat, Mortaza Hossain.

    Dans cette région, l'Etat de l'Orissa, frontalier avec le Bengale occidental, avait été frappé par un ouragan en 1999 qui avait fait au moins 10.000 morts.

    Les tempêtes cycloniques sont fréquentes en octobre et en novembre dans le golfe du Bengale bordé par les côtes orientales de l'Inde, celles du sud du Bangladesh et de l'ouest de la Birmanie.


    Yahoo
     

Partager cette page