Un refus de greffe de foie choque la Grande-Bretagne

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 23 Juillet 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]
    Gary et sa mère.

    L'hôpital a estimé que le cas de Gary, 22 ans, n'était pas prioritaire car il était alcoolique. Le jeune homme est mort.

    Une affaire qui fait grand bruit outre-Manche. Gary Reinbach, un britannique de 22 ans, atteint d'une cirrhose exceptionnellement violente pour son jeune âge, est décédé lundi faute d'une greffe de foie. Les médecins de l'hôpital University College, à Londres, ont en effet décidé que son cas n'était pas prioritaire, en raison de son alcoolisme latent. Pourtant, la greffe lui aurait donné 75% de chances de survie. Une décision qui pose des question d'ordre déontologique.

    Gary a 11 ans lorsqu'il commence à boire. Ses parents viennent tout juste de divorcer. A 13 ans, il boit tous les jours, et, au fil des années, son alcoolisme s'aggrave. Rapidement, sa santé se dégrade. A seulement 22 ans, les médecins détectent chez lui une grave cirrhose. Sa seule chance de survie : une greffe de foie.

    Problème : les recommandations officielles pour les greffes de foie indiquent que le patient doit rester sobre pendant 6 mois avant toute intervention chirurgicale. Depuis 2005, en effet, plusieurs hôpitaux britanniques ont fait le choix de ne pas opérer les fumeurs et les obèses tant que ces derniers n'ont pas démontré leur bonne volonté.

    «Gary n'a pas eu le droit à une seconde chance»


    Sobre, Gary l'est, puisqu'il est désormais cloué sur son lit d'hôpital. Mais les médecins doutent de sa sincérité, et, face à une pénurie de donneurs, refusent l'intervention, arguant que le jeune homme pourrait faire un mauvais usage de son nouveau foie. La mère de Gary, Madeline, décide de contacter les médias le week-end dernier pour raconter l'histoire de son fils. Quarante-huit heures après, Gary meurt dans sa chambre d'hôpital.

    Madeline Hanshaw fait aujourd'hui part de son amertume. «ces règles sont vraiment injustes. (...) Gary avait fait une erreur, et n'a jamais eu droit à une seconde chance», a-t-elle confié au Evening Standard.

    Du côté de l'institution nationale pour la greffe hépatique, aucun regret. Laconiquement, ce dernier a défendu sa position : «C'était une situation difficile, mais avec l'alcool toujours bon marché en Grande-Bretagne, ce n'est pas étonnant que les jeunes boivent excessivement».


    http://www.lefigaro.fr/internationa...greffe-de-foie-choque-la-grande-bretagne-.php
     

Partager cette page