Un soulèvement pour briser les chaînes du colonialisme

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 16 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Il y a 52 ans à Oujda
    Le soulèvement du 16 août à Oujda constitue un événement qui a fait date dans l'épopée de la lutte pour la liberté et l'indépendance du Royaume à travers laquelle le peuple marocain a entrepris d'affirmer ses positions nationales et sa volonté de briser les chaînes du colonialisme.


    Ce soulèvement qu'ont connu les villes d'Oujda, de Berkane et de Tafoughalt, restera un témoignage vivant dans l'épopée de la lutte nationale pour la liberté et l'indépendance.

    Cette page glorieuse de l'histoire reste jalonnée d'héroïsme et de sacrifices des habitants de la capitale de l'Oriental et de sa région qui ont manifesté leur mobilisation derrière le glorieux trône alaouite pour la défense de la souveraineté du Royaume.

    Dimanche 16 août 1953, dans un soulèvement populaire, les populations des villes d'Oujda, de Berkane et de Tafoughalt ont défié les balles des forces d'occupation qui ripostèrent en ouvrant le feu sur la foule. Plusieurs martyrs sont tombés sur le champ d'honneur et la répression sauvage s'est poursuivie par des arrestations dans les rangs des nationalistes.

    Le soulèvement d'Oujda démontre combien les populations de la capitale de l'Oriental vivaient intensément le climat d'effervescence et de ferveur patriotique qui a embrasé tout le pays, marquant un tournant décisif dans la lutte du peuple marocain contre le colonialisme sous la conduite du père de la nation, Feu S.M. Mohammed V.

    Feu S.M. Hassan II avait d'ailleurs évoqué en des termes très glorieux cet événement grandiose quand il avait reçu les membres du bureau de l'association Angad à l'occasion de la célébration du millénaire de la ville d'Oujda.
    «Oujda fut, le 16 août 1953, la première ville à déclencher la Révolution du Roi et du Peuple.

    Le peuple marocain tout entier avait senti alors que le drame allait se produire, que le conflit a atteint son paroxysme et que cela allait se terminer soit par l'exil du Roi, soit par le recul de la France», a dit le regretté Souverain.

    «Advint ce qu'il est advenu et Dieu a voulu que mon nom soit lié à ces évènements survenus à Oujda. J'ai été alors jugé par contumace par le tribunal militaire au moment où nous nous trouvions en exil», avait ajouté le défunt Roi.


    En célébrant l'anniversaire de ce soulèvement, la famille de la résistance et de l'armée de libération vise à mettre en exergue l'importance de cet événement dans l'épopée de la lutte du peuple marocain pour la liberté et l'indépendance et rappeler aux jeunes générations la portée historique de cet événement dans la lutte du Maroc pour son indépendance.

    Le soulèvement du 16 août 1953, qui représente la première étincelle de la Révolution du Roi et du Peuple, restera gravé en lettres d'or dans les annales de la glorieuse histoire du Royaume et demeurera un important événement donnant la mesure de l'indéfectible attachement des habitants de la ville d'Oujda et de sa région au glorieux trône alaouite et leur promptitude à défendre la souveraineté nationale.



    Source: MAP
     

Partager cette page