Une école de cinéma à Marrakech en 2006

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 17 Novembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    · Une formation en partenariat avec l’Université Cadi Ayyad

    · Elle sera payante, 50.000 DH par an, et ce durant 4 ans

    · Un fonds pour l’octroi de bourses en projet


    CE sera la première école de cinéma au Maroc, qui devrait voir le jour en 2006 à Marrakech. La création de l’Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech (ESAVM) vient d’être annoncée lors d’un point de presse, en marge du Festival du film de Marrakech. Festival qui mène cette année un large programme pour la formation de cinéastes.
    Le projet d’école n’a toutefois rien à voir avec le FIFM. Il a été mis en place par les fondateurs de Dar Bellarj, un musée d’art et fondation culturelle opérant dans la ville ocre. C’est une fondation créée en 1999 par un couple de Suisses, Susanna et Max Biedermann.

    Associés à l’ex-directeur de l’IFM, Vincent Melili, les trois ont pensé à une future école de cinéma qui accueillera dès septembre prochain 50 étudiants. L’école sera édifiée en partenariat avec l’Université Cadi Ayyad, qui aura une prise de participation directe au projet de 20%, conformément à ce que lui confère la nouvelle loi 00601 portant sur l’organisation de l’enseignement supérieur.

    L’université s’attend par ailleurs à «des retombées pédagogiques immédiates sur l’ensemble de ses enseignants et étudiants», indique Ahmed Jebli, président de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech. En effet, l’école bien qu’accueillant 50 étudiants, et pour lesquels un appel à candidature vient d’être lancé, devra organiser des forums et ateliers ouverts aux étudiants d’autres filières. «Il est normal que, dans un premier temps, l’école soit un carrefour de rencontres et d’échanges entre professionnels et auquel sera invité l’ensemble des étudiants», explique-t-on. Financièrement, c’est la fondation Dar Bellarj qui équipera l’école à hauteur de 40 millions de DH.

    En revanche, le cursus de 4 ans sera payant: 50.000 DH par an et par étudiant à peu près. Une formation assez chère, il faut le dire. Toutefois, les fondateurs sont d’ores et déjà en train de chercher des subventions pour créer des fonds de bourses. «Nous ne voulons pas que le critère financier empêche des talents de naître», insiste Melili. Pour l’instant, ce ne sont que des projets sur papiers. En effet, la construction des locaux de l’ESAVM ne démarre qu’en janvier 2006.

    En attendant, le plan pédagogique avec deux filières est déjà identifié. Il s’agit dans un premier temps de formation dans les métiers de cinéma (opérateur, techniciens, monteurs) et une filière pour la création audiovisuelle. L’enseignement sera dispensé en français par des professeurs permanents de l’école, des professionnels en activité dans les métiers de l’image et du son. Et également des universitaires et artistes ayant élaboré une réflexion sur l’image et le son sous toutes leurs formes. Les diplômes seront marocains, reconnus par le ministère de l’Education nationale.

    L'Economiste

     
  2. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : Une école de cinéma à Marrakech en 2006

    tres bonne idée je trouve paceque franchement le niveu des acteurs marocains actulement est une cata !

    casawia: -22 ouuuuuuuu tu dois améliorer ton score ma grande [22h]
     
  3. mounirus

    mounirus Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Une école de cinéma à Marrakech en 2006

    Gallih ach khssk al 3riyane,,, gallih khssni khatm a moulay,,,,z3ma daba ga3 lmayadine drna fihoum ttayla,,b9at ghir cinema bach nwlliw dwla mouta9addima,,,llay yn3l lli may7chm
     

Partager cette page