Une chute de sept étages : Mort dans l'ascenseur

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 23 Août 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Un jeune homme âgé de 25 ans a trouvé la mort après la chute dans une cage d´ascenseur de l'immeuble Taghzout, situé au quartier Bourgogne, de Casablanca. La victime, qui a chuté d´une hauteur de sept étages, a immédiatement rendu l'âme. Contacté par "Le Matin du Sahara", son père n'a pas souhaité se prononcer sur les causes réelles de ce fait tragique, attendant les conclusions du rapport de la police et du procureur général du Roi à Casablanca.

    Les circonstances et les responsabilités restent encore indéterminées. Selon les premiers éléments de l´enquête, le jeune homme allait rendre une visite à sa famille.

    Les enquêteurs de l´unité d´investigations et de recherches du commissariat du 10e arrondissement de la police ignoraient si la chute est liée à un dysfonctionnement de l´ascenseur et des expertises techniques doivent être réalisées pour savoir si l´état de l´ascenseur est à l´origine de l´accident.

    Pourtant, les locataires de l'immeuble et les voisins, qui témoignèrent spontanément leur sympathie en rendant visite à la famille du jeune garçon, ont confirmé que l'ascenseur en question était déjà tombé en panne à maintes reprises dans le passé, sans que des mesures de sécurité aient été prises.

    S'agit-il d'un acte de malveillance ou d'une défaillance de la cage de l'ascenseur ? Quelle que soit la réponse, ce tragique accident met au devant de la scène le problème de la copropriété. Ascenseurs souvent bloqués, détritus sur les escaliers, électricité en panne…, posent souvent de sérieux problèmes à la gestion des immeubles. Le rôle du syndic est de faire en sorte que leurs occupants respectent les dispositions du règlement de copropriété.


    Il est surtout responsable des travaux d'entretien et de conservation (ravalement, révision d'une toiture, ...) portant sur les parties communes de l'immeuble ou sur les éléments d'équipement communs (ascenseurs par exemple). Les charges pour le maintien du bon fonctionnement d'un immeuble en copropriété sont diverses. Elles sont définies par un syndic bénévole: parmi les charges générales figurent les dépenses liées aux travaux de réparation du gros ½uvre et des canalisations et réseaux communs, des halls, escaliers et salles communes,la réfection des loges des gardiens,le ravalement des façades, la peinture, vitrerie, menuiserie et équipement électrique de l'immeuble.

    Les charges d'entretien englobent les dépenses nécessaires au maintien de l'immeuble en bon état, la rémunération des gardiens et du personnel de nettoyage et d'entretien des parties communes et espaces verts, le coût du matériel et des produits assurant la propreté et la sécurité de l'immeuble, les frais de nettoyage des cages d'escalier, couloirs, vide-ordures, les frais d'enlèvement des ordures...,
    Mais, c'est l'installation et l'entretien des ascenseurs dans les grandes villes du pays posent toujours problème.

    La mort de ce jeune homme ne représente que la pointe de l'iceberg. La négligence et la gabegie qui sont à l'ordre du jour dans la cité de Bourgogne devaient tôt ou tard aboutir à un accident mortel. On se souvient de cette dame qui, elle aussi, a fait une chute dans la cage de l'ascenseur de son immeuble situé dans une cité, également, casablancaise.

    N'est-il pas temps de voter une loi sur la sécurité des ascenseurs, à l'instar de celle adoptée en France ? Combien faudra-t-il encore de drames pour que la sécurité des locataires ne soit plus négligée ?

    El Mahjoub Rouane
    Le Matin
     

Partager cette page