Une délégation s’enquiert des projets de Bruxelles au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 31 Mai 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    La visite au Maroc du ministre belge de la Coopération au développement, M. Armand De Decker, arrive à point nommé. Et pour cause, dans quelques mois avant la fin de l’année, la Commission mixte maroco-belge aura lieu. Les relations de coopération entre les deux pays souffrent d’une lenteur patente, en dépit des bonnes volontés affichées des deux côtés. En effet, cela fait déjà cinq ans que la Commission mixte ne s’est pas tenue et l’enveloppe financière consacrée au programme indicatif triennal 2001/2003 n’avait prévu que 26 millions d’euros, ce qui est peu selon les observateurs.

    Rabat et Bruxelles ont ainsi besoin d’impulser un nouveau souffle dans leurs rapports économiques, mais aussi culturels, vu le nombre de Marocains vivant en Belgique. Un bon point pourtant, le ministre belge ne s’est pas contenté du financement des projets, mais il est venu s’enquérir de près des projets mis en ½uvre dans le cadre de la coopération belgo-marocaine. Action très souhaitée, dans la mesure où elle reflète l’accompagnement requis par les experts dans les relations Nord/Sud. M. Decker le sait, puisque l’expert qu’il est dans les relations Nord/Sud, a déjà été distingué par plusieurs pays dont la Colombie, le Mexique, l’Espagne, la France et Malte.
    Dans ce cadre, il s’est enquis, samedi et dimanche matin, dans la région d’Ouarzazate et d’Agdez, de plusieurs projets de développement portant sur la gestion de l'eau et le développement rural intégré dans la région du Drâa. Accompagné de représentants d'organismes actifs dans les programmes de soutien au développement, le ministre belge a pris notamment connaissance de l’état d’avancement de projets d’installations d’assainissement liquide du grand Ouarzazate dont les travaux sont en phase d’achèvement et de la station de traitement d’eau potable, mise en service en 1997 et qui a été à son tour réalisée grâce à la contribution précieuse de la coopération financière et technique belge.
    A la magnifique Casbah de Taourirt, la délégation belge a suivi les explications fournies sur le site prévu pour abriter le musée ethnographique régional après restauration de la partie en ruine de la Casbah. Prévu sur 3000 m2, ce musée qui vise à mettre en valeur l’ensemble architectural de la Casbah de Taourirt, nécessitera un coût de 3.000.000.00 DH (trois millions de dh) et une durée d’exécution de douze mois.
    Toutefois, le projet de l’Espace multifonctionnel, inauguré en septembre 2004 par le Roi Albert et la Reine Paula, se trouve en panne, les responsables ne voulaient rien avancer, mais selon des informations de sources dignes de foi, ce projet est resté lettre morte et deux assistantes administratives recrutées à cet effet, son depuis sept mois sans salaire.


    Ce projet qui prévoit un centre de documentation, des ateliers de planification, de réflexion et de vulgarisation, nécessitera une enveloppe financière de l’ordre de 1.322.800.00 euros dont la contribution belge sera à hauteur de 912.000.00 euros.
    La maison associative abritant l’Association Horizon des handicapés, Oxygène et Achourouk pour les sourds, a pu laisser une trace chez la délégation belge grâce notamment aux produits artisanaux des membres des trois ONG.
    Outre des contacts politiques importants, cette mission mettra l’accent sur l’action de la coopération belge dans les domaines de l’éducation, de la formation professionnelle, de la santé, de l’égalité entre les hommes et les femmes, du microcrédit, de l’accès à l’eau potable, de la gestion des grandes villes, ainsi que sur les liens entre la politique de développement, la politique migratoire et les questions de sécurité.
     
  2. khireddine

    khireddine Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    ehrlzrrfe
     

Partager cette page