Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par Le_Dictateur, 5 Février 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le cancer du sein est une maladie qui affecte près d’une femme sur dix au Maroc. Les statistiques de l’nstitut National d’Oncologie (INO) Sidi Mohamed Ben Abdellah à Rabat pour l’année 2004, font état de quelque 1.054 cas de cancers de sein recensés sur un nombre global de 5.100 cas de cancers, soit plus de 20 %.

    Le nombre de patientes ne cesse d’augmenter car ce cancer est classé parmi les premières pathologies cancéreuses décelées au Maroc et également dans de nombreux autres pays.


    Selon l’OMS, plus d’un million de nouveaux cas sont enregistrés chaque année dans le monde et cette maladie est actuellement la première cause de mortalité par cancer chez les femmes âgées entre 40 et 59 ans.

    A titre d’exemple, de 1985 à décembre 2002, le nombre de cas enregistrés est passé de 417 à 987, selon le service d’épidémiologie de l’INO. Ces chiffres inquiétants témoignent des souffrances endurées par les femmes marocaines atteintes et leurs proches car l’impact des dégâts causés par la maladie sur le plan affectif, psychologique, social, familial et individuel est énorme. Le traitement de ce cancer, le plus fréquent chez la femme, doit reposer sur un diagnostic précoce augmentant ainsi les chances de guérison et améliorant de ce fait les résultats souhaités tout en conservant le sein.

    Ce cancer, une tumeur maligne a la capacité d’envahir le sein, les ganglions et donner lieu à des métastases au niveau d’organes lointains comme le foie, le poumon, l’os et le cerveau ».

    Les facteurs qui participent à l’apparition de cette maladie chez certains sujets sont multiples et variés : l’hérédité, les anomalies génétiques (BRCA 1 et BRCA 2), les facteurs hormonaux, l’hyperplasie atypique, la puberté précoce, la ménopause tardive, l’absence d’allaitement, l’obésité, l’exposition prolongée aux oestrogènes et d’autres facteurs qui diffèrent d’une population à l’autre.

    Ils résultent aussi des modes de vie et des prédispositions génétiques propres à chaque individu. Généralement, la patiente perçoit une grosseur ou un nodule au niveau du sein. Ce nodule qui augmente progressivement de taille est indolore, ce qui rassure faussement la patiente.

    Parfois des modifications cutanées ou un écoulement mamellonnaire sanglants inaugurent la scène clinique.


    La découverte de métastases peut être le premier signe révélant l’existence d’un cancer du sein. Le diagnostic de la maladie, poursuit le chirurgien, repose sur le tripier clinique, mammographie et biopsie ou cytoponction. Le type de loin le plus fréquent du cancer du sein est le « carcinome canalaire infiltrant ».

    la chirurgie comme traitement de base

    Le traitement de la maladie fait appel à des soins multidisciplinaires et associe trois thérapies : la chirurgie, la radiothérapie et le traitement médical (la chimiothérapie et l’hormonothérapie).

    Il faut préciser que les thérapies ciblées (trastuzumab), donnent actuellement de bons résultats. Toutefois, la chirurgie reste le traitement de base du cancer du sein. Les techniques d’intervention ont évolué ces dernières années d’une manière significative afin d’éviter les séquelles esthétiques, psychologiques et fonctionnelles de la chirurgie ancienne (ablation du sein). Actuellement, la chirurgie conservatrice et la reconstruction mammaire permettent de faire adhérer les patientes au traitement.

    Pour lutter contre cette maladie, chaque femme doit se prendre en charge elle-même en pratiquant l’auto-examen de ses seins une fois par mois, après les règles, savoir détecter toute anomalie et en alerter son médecin. C’est un geste que toutes les femmes doivent effectuer pour lutter efficacement contre la maladie dès ses premières apparitions.

    Le recours à la mammographie à partir de 40 ans devra être généralisé au Maroc comme c’est le cas dans plusieurs pays européens. L’ampleur de cette maladie interpelle les pouvoirs publics et la société civile pour mettre sur pied un ou plusieurs plans d’action spécifiques, tant au niveau national que régional, avec la contribution de toutes les parties concernées. Ces plans, à court, moyen et long terme, définiront les mesures, cibleront les populations concernées et détermineront les interventions adéquates pour faire face à cette maladie et atténuer ses répercussions qui affectent les femmes, mais aussi les hommes.

    En effet, selon des spécialistes marocains, 5 % des personnes atteintes du cancer du sein au Maroc sont des hommes.

    Lutter contre la maladie relève essentiellement d’une démarche collective axée sur la sensibilisation et l’information continue des personnes ciblées. Il serait préférable de sensibiliser surtout les femmes vivant dans les zones les plus reculées et les catégories sociales défavorisées qui ont un accès difficile aux soins.

    L’implication de la société civile est donc fortement recommandée, car le ministère de la santé ne peut, à lui seul, mener ce travail intensif de proximité que doivent entreprendre les associations parallèlement aux efforts que l’Etat déploie pour assurer des soins de qualité aux patientes.

    Les associations dotées de moyens financiers sont invitées à s’investir encore plus dans ce domaine fondamentalement social pour alléger les coûts onéreux des traitements en faveur des populations démunies, assurer l ?hébergement et encadrer, sur le plan psychologique, les patientes et leurs proches.

    La politique de création de centres régionaux d’oncologie à travers le territoire national doit être soutenue et généralisée. Mais, elle reste tributaire des moyens humains, techniques et financiers à mettre à la disposition de ces unités régionales.

    Actuellement, le personnel médical, infirmier, technique et administratif de l’INO de Rabat est submergé et accomplit quotidiennement un travail titanesque pour orienter, prendre en charge et assurer le suivi des nombreux malades qui affluent de tout le Maroc.

    Source - lopinion.ma
     
  2. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    ana sara7a ma 9ritch kolchi man lawal tal lakhar mais had le titre Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein
    wach bssa7 hadi? za3ma kola 10 ilion fiha un milion de femmes mrad? o 7na fina chi 20 milion ghir 3yalat ola ana m33a doukha ma b9itch ka na3raf na7ssab?
     
  3. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    khassek ta3ref a khoya ayoub que le cancer du sein est classe numero 2 f l2amrad li kat9tel la femme men be3d le cancer de l'uterus au maroc.
     
  4. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    iwa a khti casawia daba rah zadti ka7lti danya f 3aynya mni 1 femme sur 10 3andhom cancer de sein o kayn le cancer de l'uterus li mrad bih ktar dyal les femme ya3ni 2 milion mrad b le concer de sein o chi 3 mrad b celui de l'uterus 3ad sida o sol o di9a o l'hépatite a. b et c alors chkoun hado li a mradch ?
    wach had chi bssa7 nit? rah wa9ila bzaaaaaaaaaaaaaf
     
  5. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    wa khoya hadi hiya l7a9i9a lmorra, ma3andich les statistiques precises mais kent 9ritha f wa7ed l'article wa7ed lmarra. les femmes li kaydarou homa hadok mssaken li jayin men lbadiya w li mawa3yinch que la femme une fois tawssel l wa7ed l'age khassha dir un control regulier mamographique et celui de l'uterus pour detecter chi anomalie.
     
  6. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    ajmalo baladine fi l3alam kolchi kay drab joinat o li ma kay drabch joinat kay skar o li ma kay skarch kay t9ar9ab oula ma kay t9ar9abch kay kmi o li makay kmich 3ando la tension o li ma 3andouch la tension 3ando chi mard akhor o li ma 3andouch chi mard akhor rah 3ando lflouss mkamadhom o 3aych bikhir
     
  7. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    les resources makayninch, mazal les petites villes kay3aniw men na9ss f lmajal dyal si7a, bach lwa7ed y3alej nafssou khassou yji 7tal l rabat walla casa....ce qui fait kay3amrou les hopiteaux, le cout des soins s'eleve, blassa makatb9ach et 3ibad allah katmout.
     
  8. linvite

    linvite L'âme de samurai!!

    J'aime reçus:
    135
    Points:
    63
     : Une femme sur dix au Maroc a un cancer du sein

    3ad 9rit lbare7 f wahed lmajalla "macrobiotique" kayedwiw 3la cancer

    ou kayen cancer uterus houwa lli mentacher bkatra 3ad cancer du sein :(

    cancer en generale kayji men tarakom ssoumoum fi jissm l2insan , ou lli makaye9derch yetkhelless mennha
     

Partager cette page