une tempête en Mer Noire

Discussion dans 'Scooooop' créé par osiris, 11 Novembre 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Mer Noire: quatre navires sombrent dans une tempête, menace écologique


    [​IMG]
    Un cargo dans la mer Noire

    Un tanker russe s'est brisé en deux, laissant s'échapper au moins 1.300 tonnes de mazout, et trois cargos dont deux chargés de soufre ont coulé lors d'une tempête dimanche en mer Noire, laissant craindre une catastrophe écologique dans la région.


    "Au total, sept navires sont en détresse en mer Noire à cause de cette tempête", a indiqué à l'AFP le numéro deux de l'Agence russe de surveillance environnementale, Oleg Mitvol, faisant état d'un "incident écologique sérieux".

    Plusieurs ONG de défense de l'environnement ont dénoncé pour leur part "une catastrophe écologique", estimant que le mazout et le soufre risquaient de polluer sérieusement l'eau et les côtes.

    "Environ 1.300 tonnes de mazout se sont répandues" en mer, dans le détroit de Kertch séparant la Crimée des côtes russes, après que la proue d'un bateau-citerne, le "Volgoneft 139", appartenant à la compagnie russe Volganeft, s'est détachée du navire près du port russe de Kavkaz, a annoncé une porte-parole du ministère russe des Transports à l'AFP.

    Au total, plus de 4.700 tonnes de mazout se trouvaient à bord de "Volgoneft 139". Les 13 membres de l'équipage réfugiés à l'arrière du navire ont réussi à échouer sur un bas-fond et ont été sauvés, a indiqué une cellule de crise dans le port Kavkaz, citée par l'agence Interfax.

    "C'est une grande catastrophe écologique" et si le mazout descend au fond de la mer, il sera "pratiquement impossible de l'éliminer", a affirmé le co-président du mouvement écologiste russe Ekozachtchita (Ecodéfense), Vladimir Sliviak.

    "Il y a un grand risque de pollution de la surface de l'eau et des côtes", a souligné de son côté Evgueni Chvarts, responsable de la branche russe du Fonds Mondial pour la Nature (WWF).

    Les mauvaises conditions météo ne permettent pas d'intervenir pour colmater la fuite de mazout, a souligné Oleg Mitvol. "Il existe un risque sérieux que la fuite continue", a-t-il dit sur la chaîne Vesti.

    On observait en mer des creux de cinq mètres alors que la vitesse des vents atteignait 100 km/heure. Les conditions météo ne cessaient de se dégrader, des vents pouvant atteindre jusqu'à 125 km/h étant attendus dans la journée, et devraient rester mauvaises pendant les trois prochains jours.

    Une "fissure" est apparue sur un autre tanker russe, le "Volgoneft 123", provoquant "une fuite insignifiante de mazout", a affirmé à l'AFP un porte-parole du ministère russe des Situations d'urgence, ajoutant que des spécialistes étaient en train d'inspecter le navire.

    Le cargo russe "Volnogorsk" transportant 2.400 tonnes de soufre a par ailleurs coulé dans le port de Kavkaz, a annoncé l'antenne régionale du ministère des Situations d'urgence à l'AFP.

    Les neuf membres d'équipage, réfugiés sur un canot de sauvetage, ont pu rejoindre la rive sans encombre, selon le ministère.

    Un autre cargo russe, "Nakhitchevan", qui comptait 11 membres d'équipage, a également coulé, a indiqué une cellule de crise dans le port de Kavkaz. Trois marins ont été récupérés par un remorqueur ukrainien, huit sont recherchés.

    Un troisième cargo, battant pavillon géorgien, a coulé près de Khersones (Crimée, Ukraine) avec 5.600 tonnes de ferraille à son bord. Le destin de 15 personnes qui se trouvaient à bord restait inconnu, alors que deux personnes ont été sauvées, selon les services de surveillance maritime ukrainiens.

    Le cargo russe "Kovel", transportant du soufre, était également en train de couler dans le détroit de Kertch, selon les agences qui citaient les autorités russes. Enfin, un cargo turc s'est échoué près de Gelendjik, sur les côtes sud de la Russie.


    Yahoo
     

Partager cette page