Une UFR dédiée à la géopolitique

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 1 Février 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    - 18 étudiants, militaires et civils, admis pour la première année
    - Une formation gratuite en deux ans


    La géopolitique fait son entrée dans l’enseignement supérieur national en tant qu’Unité de formation et de recherche (UFR).
    Baptisé géopolitique et défense, ce cours fait partie des cycles de formation nouvellement créés par le ministère chargé de l’Enseignement supérieur.

    «La nouveauté réside dans d’ouverture de l’université sur son environnement, notamment sur l’institution militaire. Celle-ci est également concernée par cet esprit d’ouverture», explique El Hassane Bouquentar, responsable de l’UFR et enseignant de géopolitique.


    Une cérémonie d’inauguration aura lieu demain, jeudi 26 janvier, à la faculté de droit de l’université Mohammed V-Agdal de Rabat.
    L’objectif de cette UFR est de former des étudiants spécialisés dans l’analyse géopolitique, régionale et mondiale. Ce sera aussi un espace de réflexion sur la situation du pays dans une conjoncture internationale complexe et marquée par la mondialisation.

    Il s’agit d’une formation de deux années, totalement gratuite et sanctionnée par un mémoire. Ces études seront couronnées en fin de parcours par un Diplôme d’études supérieures approfondies (DESA). Les matières comprises dans le cadre de ces études concernent la géopolitique, les relations internationales, le droit international et l’analyse des grandes configurations internationales. Les cours seront assurés en première année par un total de 6 professeurs et autant en deuxième année. La majorité d’entre eux est constituée d’enseignants-chercheurs marocains auxquels s’ajoutent des professeurs venus de France.

    En plus de cela, l’UFR s’ouvrira également sur des personnalités connues et reconnues dans la sphère de la géopolitique. Ce sera dans le cadre de conférences ponctuelles qu’organisera l’UFR.
    Cette formation est ouverte aux licenciés. Une première sélection a été effectuée par un jury suite à un entretien. Un total de 18 étudiants ont déjà été admis pour cette année. Parmi eux, des officiers appartenant aux Forces armées royales.

    «Toute analyse géopolitique ne saurait être complète et exhaustive que si elle fait appel à toutes les institutions qui y contribuent, dont celle militaire», précise Bouquentar. D’ailleurs, rappelle-t-il, plusieurs professeurs de cette UFR enseignent déjà au Collège royal militaire de l’enseignement supérieur, basé à Kénitra.


    LECONOMISTE
     

Partager cette page