URGENT: Agression de lycéens ce matin

Discussion dans 'Discussion générale' créé par topsecretmaroc, 23 Mai 2006.

  1. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Cher(e) camarade,

    Ce matin, mardi 23 mai, à 7h50, un groupe des Jeunesses Identitaires a attaqué
    des lycéens à l'entrée du lycée Thierry Maulnier (sur la N 202) : tracts et
    insultes racistes,coups, gaz lacrymogènes , 40 lycéens à l'infirmerie...

    L'UNL organise un rassemblement demain mercredi 24, à 7h30, devant le lycée.

    Nous devons être le plus nombreux possible à ce rassemblement pour soutenir
    l'UNL et les lycéens et montrer la plus grande détermination contre ce
    groupuscule raciste.

    En pièce jointe, je te transmet le communiqué de presse du MJS envoyé cet
    après-midi.

    Reçois toutes mes amitiés socialistes,


    Nice, le 23 mai 2006



    COMMUNIQUE DE PRESSE


    Jeunesses identitaires : A quand la dissolution ?


    Ce matin les militants du groupuscule d’extrême droite Jeunesse identitaire a une nouvelle fois fait parler de lui en attaquant des lycéens qui entraient en cours à 7h50 au lycée Thierry Maulnier. Tracts et insultes racistes, coups, gaz lacrymogènes, 40 lycéens à l'infirmerie...

    C'est une exaction insuportable de plus après l'infamante distribution de soupe au porc cet hiver contre laquelle le Préfet des Alpes-Maritimes refusait d’intervenir, après les ratonnades organisées lors des différents rassemblements de Jeunesses Identitaires qui se sont soldées par de trop rares arrestations.

    Le MJS se demande avec force ce qu'attendent les pouvoirs publics pour, ENFIN, s’occuper de ce groupe fasciste, l’empêcher de développer ses thèses haineuses et racistes auprès de la jeunesse ?

    Le MJS dénonce la compromission de la droite locale avec les thèses et méthodes d'extrême droite. Le refus d'agir de ses représentants les rend complices de l'agression de ce matin.

    Fidèle à ses valeurs de fraternité républicaine, engagé depuis toujours dans le combat antifasciste, le MJS demande tout simplement l’application de la loi (article 431-15 et 431-17 du code pénal) qui interdit « la reconstitution de groupement dissous » et la punie de peines correctionnelles. Car ce n’est un secret pour personne, les noms changent, les idées restent...: la dissolution d’Unité radicale à la suite de la tentative d’assassinat de Jacques Chirac n’était qu’un leurre. Philippe Vardon et ses amis créaient quelques heures plus tard les Jeunesses identitaires !



    Le Mouvement des Jeunes Socialistes des Alpes-Maritimes
     

Partager cette page