Véhicules utilitaires: Les Chinois gagnent du terrain

Discussion dans 'Scooooop' créé par oisis73, 26 Mars 2007.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Une année après son installation au Maroc, Madiva affiche un bilan très satisfaisant

    Les véhicules utilitaires chinois gagnent de plus en plus de terrain au Maroc. La preuve, une première année très prometteuse pour Madiva, filiale du groupe français GBH, spécialisé dans
    la grande distribution et dont le domaine d'activité au Maroc est l'importation et la commercialisation de véhicules utilitaires chinois (pick-up, mini-véhicules, petits camions, 4x4, etc.).

    Guillaume Belan, son directeur général ne cache pas sa satisfaction quant au bilan de 2006, ainsi que le début de cette année.
    «Nous avons eu un accueil très favorable de la part des consommateurs marocains à qui nous avons offert quelque chose de nouveau : un segment premier prix particulièrement intéressant», souligne-t-il. «Auparavant, le premier prix était couvert essentiellement par les marques coréennes et japonaises.

    D'origine chinoise, nos produits sont moins chers que la concurrence et avec des atouts beaucoup plus attrayants», ajoute-t-il.
    Fort de son succès, le groupe s'apprête même à lancer une nouvelle société au Maroc: Mediauto, spécialisée également dans les véhicules utilitaires. Mais, cette fois, la Chine n'est pas le seul constructeur à l'honneur.

    Des véhicules de marque Mahindra seront également importés d'Inde.
    Sise au boulevard Ibn Tachfine à Casablanca, la nouvelle société sera inaugurée après-demain (mercredi 28 mars).

    Selon Belan, après seulement un an de son installation au Maroc, Madiva a pu s'imposer dans les segments des petits camions, les mini- véhicules et également dans les pick-up. Comme prévu dès son lancement, ses petits camions de marque Yuejin et Jac réalisent déjà plus de dix pour cent de parts de marché, selon le distributeur.
    L'objectif pour 2007 est d'arriver à 15%.
    De son côté, le mini-véhicule Hafei a cartonné avec presque 50% de parts de marché. «C'est un franc succès.


    Notre but pour 2007 reste la consolidation de cette position», indique le directeur général.
    La clef du succès ? «La conquête de la confiance du client», répond Belan.

    Selon lui, la bonne distribution du produit à travers un réseau très dynamique y est pour beaucoup.

    La marque est implantée sur neuf villes à travers des concessionnaires qui ont cru au potentiel du produit et qui font
    un travail très professionnel.

    «Il faut également signaler, qu'étant les premiers au Maroc, nous avons pu choisir les meilleures marques chinoises dans leurs segments respectifs», signale Belan.
    Aussi, la grande satisfaction de nos premiers clients nous a beaucoup aidés, en nous faisant beaucoup de publicité à travers le bouche-à-oreille, avoue Belan.

    Cependant, un autre argument reste de taille: le service après-vente.
    «Il était l'une des clés de notre réussite», insite Belan. Et d'ajouter :
    «Notre grande fierté en 2006, c'est que nous avons pu trouver une solution à tous les clients qui ont sollicité une intervention dans nos ateliers. Notre société a fourni toutes les pièces de rechange nécessaires et elle a réussi à résoudre tous les problèmes techniques».

    Autre succès, Madiva a décroché des contrats avec de grosses sociétés, chose qui était impensable au lendemain de son installation au Maroc, la réputation des produits chinois en général étant très handicapante, avoue Belan. Petit à petit, la société espère faire évoluer l'image des produits chinois. De toute façon, les produits coréens et japonais sont passés également par ce stade, se rassure le directeur général.

    ____________________________
    20 à 40% moins cher
    D'une superficie totale de 3.000 m2 qui englobe un show-room (700 m2), un atelier pour le service après-vente (1.200 m2) et un magasin (500 m2), la structure de commercialisation de Madiva est située sur la route côtière d'Aïn Sebâa à Casablanca.

    Selon le distributeur, ses produits ont un très bon rapport qualité/prix et, en général, ils sont 20 à 40% moins chers que les produits de la concurrence, à segment équivalent. Pour persuader le client, d'autres arguments sont avancés: les véhicules sont robustes avec des motorisations connues.

    Ils sont également très simples, accessibles en terme d'entretien mécanique et roulent au diesel «normal», ce qui représente un argument économique très fort. Les véhicules bénéficient d'une garantie de deux ans, l'équivalent moyen de 60.000 km.


    | LE MATIN
     

Partager cette page