Vacances : où vont les ministres ?

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 17 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Bronzette et farniente pour nos ministres en août. Des vacances passées dans le Nord du Royaume, destination privilégiée, sur les côtes européennes de la Méditerranée. D’autres ont opté pour un retour aux sources, dans leurs régions natales.

    Destination en vogue depuis de nombreuses années déjà, les côtes du Nord du Royaume. Les Cabo Negro, Restinga, Kabila, Marina Smir et autres villages de vacances se transforment, l’espace de quelques semaines, en le lieu de villégiature par excellence de la jet-set rbatie et casablancaise. Cap au Nord donc pour Mohamed Elyazghi, ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement qui a succombé aux charmes de cette région depuis de nombreuses années. Le premier secrétaire de l’USFP, en vacances depuis lundi 8 août pour une dizaine de jours, fera sa petite tournée traditionnelle, avec une affection particulière pour les plages de Kabila et Martil. Des lieux que M. Elyazghi connaît très bien puisqu’il y a déjà passé les vacances de l’été dernier. Le ministre usfpéiste n’aura certainement pas le temps de s’ennuyer lors de ses vacances nordistes. Un autre ministre socialiste, Mohamed Bouzoubaâ pour ne pas le nommer, a pris la même destination. C’est effectivement à Kabila, le fameux complexe hôtelier et résidentiel, propriété de la famille de l’ancien ambassadeur du Maroc aux Nations unies Mohamed Senoussi, où le ministre de la Justice bronzera du 1er au 14 août. Politique, bien sûr, mais également détente et plaisir de la mer, animeront les journées et les soirées de ces deux ténors du gouvernement de Driss Jettou. Salaheddine Mezouar risque également de leur emboîter le pas, même si le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Mise à niveau de l’Economie, n’a pas encore décidé où emmener sa petite famille. En vacances depuis lundi 8 août, l’ancien membre de l’équipe nationale de basket-ball se trouvait toujours, mardi, à Rabat, histoire d’oublier les tracas de McKinsey et compagnie, avant de prendre la route de la Méditerranée. Une mer qui a fasciné un autre membre de l’équipe gouvernementale, Anis Birou, secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle, qui élira pour sa part domicile à Restinga. Une semaine (10-17 août) durant laquelle manuels, analphabétisme et formateurs seront bannis de son vocabulaire. Mais les véritables vacances que le secrétaire d’Etat a savourées se sont déroulées en fin de semaine dernière. Durant trois jours, M. Birou a eu tout le plaisir de renouer avec les sentiers des orangeraies et vergers de Berkane, sa région natale. Le porte-parole de l’équipe Jettou et ministre de la Communication, lui aussi, opte pour le Nord. Nabil Benabdellah passera une semaine ou 10 jours dans une station balnéaire entre Tétouan et Sebta et ce à partir du 20 de ce mois. L’année dernière aura été plus « faste » pour le ministre PPS puisqu’il a passé ses vacances au Sud de la France.
    Tous ces ministres seront, pour ainsi dire, les « invités » d’un collègue, Rachid Talbi Alami, ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales, également maire de Tétouan. Si le ministre RNIste a dû rentrer en catastrophe à Rabat la semaine dernière pour superviser la hausse des prix du carburant opérée dimanche dernier, il reprendra la route du Nord la semaine prochaine pour une dizaine de jours de vacances studieuses. Trois ou quatre heures par jour seront cependant dédiées au Conseil de la ville blanche, affluence des MRE oblige. Tous ces ministres auront certainement une petite pensée pour un confrère des Transports et de l’Equipement, le nouveau tronçon de l’autoroute Rabat-Tanger ayant rapproché d’avantage le Nord du centre du Royaume.
    L’autre rive de la Méditérranée a également ses inconditionnels. Nombreux sont, en effet, les membres du cabinet Jettou qui ont préféré changer complètement d’air en quittant le pays. Pour aller pas trop loin,
    il faut dire, puisqu’ils n’ont fait que traverser la mer. Taoufik Hejira se trouve ainsi en Espagne pour une quinzaine de jours, à compter du 4 août. Séjour balnéaire par excellence pour le ministre chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme qui doit reprendre ses fonctions la veille de la célébration de la fête de la Révolution du Roi et du Peuple. Nezha Chekrouni a succombé aussi aux charmes de la péninsule ibérique puisqu’elle y a passé une semaine de vacances. La ministre déléguée chargée des MRE est rentrée mardi pour une autre célébration, celle de la Journée nationale des Marocains de l’étranger ce mercredi. Pour sa part, Karim Ghallab a fui des transporteurs en grogne à cause de la hausse des prix du carburants pour quelques jours en famille…. en Italie, patrie de sa femme, et ce durant une quinzaine de jours (4-19 août).
    Autre ministre istiqlalien ayant choisi le Vieux Continent pour ses vacances, Mohamed Saâd Alami, ministre des Relations avec le Parlement qui, depuis la fin de la session du printemps, avait hâte de se reposer. C’est désormais chose faite en France. Le ministre retrouvera ses députés et ses projets de loi le 15 août.
    Pour de nombreux ministres, dont l’agenda est chargé, tout au long de l’année, par des déplacements à l’étranger, les jours de vacances sont un excellent prétexte pour renouer avec leurs régions d’origine. Ainsi, Mohand Laenser, berbère jusqu’aux os, oubliera le faste des différentes capitales latino-américaines où il vient d’effectuer une visite officielle, sur les cimes du Moyen-Atlas. Le secrétaire général du MP passera ainsi une dizaine de jours, vers la fin de ce mois d’août, à Mermoucha. Une manière pour le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes de joindre l’utile à l’agréable et de superviser la gestion des affaires de sa circonscription. Mohamed El Achâari se trouve, durant cette période de farniente, victime au mal du pays. Même si le ministre de la Culture ne prend jamais de vacances l’été, cette période étant celle des festivals par excellence, il programme ses sorties en fin de semaine. Ainsi, le week-end dernier, il s’est rendu à Volubilis pour assister au Festival des chants et danses méditerranéens. Vu que le site se trouve à proximité du lieu de sa circonscription électorale, il en a profité pour tenir des réunions de travail et, bien sûr, voir sa famille. Le grand repos, c’est pour le mois de septembre. Pendant ce temps-là, le ministre de la Culture, fidèle à son poste ministériel, essaye de lire, de remettre de l’ordre dans ses manuscrits, d’arranger son bureau… « Quand il m’arrive de sortir, c’est surtout l’après-midi pour prendre un bol d’air frais à la forêt, ou apprécier, au bord de la mer, le coucher du soleil. En période de congé, je n’aime pas rouler en voiture. J’abandonne (rires…) le luxe de ma voiture ministérielle, pour me livrer à mon sport favori : la marche ». L’appel des racines se fait également pressant sur Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires islamiques, qui fausse compagnie à ses collègues nordiques pour descendre au sud. C’est à Marrakech, dont il est originaire, que le Boutchichi a passé ses dix jours de vacances. La canicule n’a nullement indisposée M. Taoufiq qui a repris le chemin de son bureau lundi dernier. Et ce n’est pas Mohamed Benaïssa qui niera les bienfaits de vacances passées parmi les siens. Depuis plusieurs jours déjà, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération est à Assilah. En hôte digne de ce nom, il veille depuis plus d’une vingtaine d’années au confort de ses éminents invités, chefs de diplomatie de leurs pays pour la plupart. Entre petit-déjeuner avec l’Espagnol Miguel Angel Moratinos et dîner en compagnie d’Ahmed Maher, ancien ministre des Affaires étrangères égyptien, M. Benaïssa n’aura certainement pas l’occasion de s’ennuyer. Vacances studieuses également pour Saïd Oulbacha, secrétaire d’Etat chargé de la formation professionnelle qui, durant sa semaine de vacances prise vers la fin d’août, ne quittera pas la capitale du Royaume. Le chirurgien, né à Rabat il faut le signaler, aura ainsi tout le loisir de préparer la prochaine session du conseil de cette ville. C’est également dans la région de Rabat que Mohamed Bousaïd se repose actuellement. Le ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics à jusqu’à lundi prochain pour oublier les soucis de l’administration marocaine et de préparer sa rentrée, l’énorme dossier du départ volontaire n’étant pas totalement bouclé.
    Ce qui reste de l’été sera par contre chargé pour d’autres départements ministériels. A commencer par la Santé dont le ministre dit avoir horreur de vacances. C’est ainsi qu’il a programmé de nombreux déplacements «aoûtiens», à Al Hoceima, Casablanca (16 août) et Oued Zem (19 août) pour des rencontres avec les élus et visiter des établissements de santé. Ce n’est que plus tard que Mohamed Cheikh Biadillah se reposera à Rabat même. Il fera ainsi beaucoup mieux que l’année dernière où il n’a décroché que durant trois jours à Ifrane. Autre amoureux du travail, Mohamed El Gahs, qui ne prendra pas de vacances avant septembre prochain. Mais il faut dire que le secrétaire d’Etat à la Jeunesse a d’autres vacances à coordonner, celles de 200.000 enfants marocains. Après la fin du programme, il prendra une semaine ou dix jours, comme l’année dernière. Ce qui reste encore peu sûr puisqu’il ne s’agit pas de vraies vacances. Même au repos, M. El Gahs passe ses journées au téléphone à coordonner la gestion de beaucoup de dossiers. Grand lecteur, il consacre aussi la majeure partie de son temps à avaler des livres. Vacances également interdites pour Mustapha Mansouri, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle qui préfére plancher sur les préparatifs des Assises de l’emploi prévues les 22 et 23 septembre prochain.
    En revanche, à tout seigneur tout honneur. La Palme d’or des vacances de rêves revient incontestablement à Adil Douiri. Le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale s’est envolé pour la Sardaigne pour un séjour étalé du 4 au 14 août, non sans avoir demandé expressément à ses collaborateurs de ne pas le déranger. C’est le cas d’autres ministres qui, faisant fi de la sensibilité de leur poste, demeurent injoignables durant toutes leurs vacances. C’est le cas de l’argentier du Royaume, Fathallah Oualalou qui, las de compter les dépenses de l’Etat marocain et terrifié par les prix record du baril de pétrole, a choisi de couper l’écoute, confiant son téléphone portable à une collaboratrice. Abderrahim Harouchi l’a, quant à lui, éteint, certainement à bout par l’énorme chantier de développement social dont il est en charge. Et c’est certainement cette même fatigue qui est ressentie par Abbas El Fassi, ministre d’Etat, débordé, qui n’a droit qu’à quatre jours de vacances!



    Source: AUJOURDHUI
     
  2. madiha

    madiha Visiteur

    J'aime reçus:
    29
    Points:
    0
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    flouss cha3eb fin kayemchiw ....!!!!
     
  3. fassi

    fassi Citoyen

    J'aime reçus:
    15
    Points:
    38
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    tbarkellah 3lihom homa li yetber3o!!!
     
  4. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    houma li ja m3ahoum safar!
     
  5. mouhcine75

    mouhcine75 Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    Je ne dis pas kils sont pas voleurs ou kils le sont alla8o a3lam. Mais juste ce genre de vacances est à la portée de toute personne riche. Les ministres en font partie,  juste avec leurs salaires, et c'est leur vie privée.


    Par contre pour savoir sils sont malhonnêtes ou pas, il faut voir s'ils ont des richesses cachées dans des comptes en banques suisses. Il faut aussi, non pas lister les destinations estivales des ministres, mais lister la liste des projets qui appartiennent aux ministres et voir l'ampleur des budgets et capitaux alloués et vérifier surtout d'ou ca vient.
     
  6. madiha

    madiha Visiteur

    J'aime reçus:
    29
    Points:
    0
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    mouhcine juste une petite comparaison entre leurs mode de vie et leurs salaires [37h]
     
  7. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    mouhcine: Ils ferons mieux de resté dans leur maison ( pour ne pas dire villa très spacieuse) a préparer ce qu'il doivent accomplir prochainement puisqu'il non rien foutue jusqu'a manent, nada, que dal, le taux de chômage ne cesse de s'accroître, les pauvres son plus pauvre qu'avant et les riches s'enrichis d’avantage alors nonnn les vacances c’est pas fait pour eux pour la simple raison qu’il son tt le temps en vacance !
     
  8. LeRouge

    LeRouge Citoyen

    J'aime reçus:
    62
    Points:
    28
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    Ya wlad el 2iii8 [17h]
    mbar3iine m3a ras8om fam maghrib o 7na (wlad cha3b) mlaw7ina fal kharij :-(
     
  9. simalger

    simalger Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Vacances : où vont les ministres ?

    rahom iro7o à Ibiza, je connais ce genre, wa7na, ngo3do fi r7od nouss!
    c décevant
     

Partager cette page