Valence 0 - 0 FC Barcelone : premier coup d'arrêt.

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 20 Octobre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Valence et Barcelone ont fait match nul ce soir, après une rencontre où les catalans se sont montrés étrangement incommodés, surtout en première période. Le score est resté vierge.

    Six matchs, six victoires, dix-sept buts marqués, trois encaissés, tel était le bilan de Barcelone avant le premier choc de la saison à l'extérieur en Liga. Un parcours parfait que les hommes de Guardiola se devaient de poursuivre après la "trève" des matchs internationaux. Pour réaliser cet objectif, le onze sélectionné était composé de Victor Valdés, Daniel Alvés, Piqué, Puyol, Abidal, Yaya Touré, Xavi, Keita, Pedro, Messi, et Iniesta. Guardiola ne se passait donc pas de quelques joueurs incertains comme Xavi ou Messi, mais en laissait un autre de côté, en la personne de Zlatan Ibrahimovic. À cette exception près, il s'armait donc des joueurs les plus compétitifs au vu du début de saison. Côté Valence, l'absence la plus notable était celle de David Villa.

    Les faits et le jeu
    Il n'a pas fallu attendre très longtemps avant de ressentir les premiers frissons procurés par ce match puisque, dès la seconde minute, Pablo Hernández lancé en profondeur manquait d'ouvrir le score. Un Victor Valdès excellent empêchait un but qui aurait à coup sûr fait beaucoup de mal à Barcelone. Dans le jeu, on assistait ensuite à de nombreuses imprécisions, d'un côté (Albelda notamment), comme de l'autre (Puyol, Yaya Touré entre autres). Sur les premières minutes, Barcelone tenait néanmoins le ballon et alternait entre côtés droit et gauche, avec respectivemment Daniel Alvés et Iniesta comme principaux appuis. Valence essayait d'étouffer le milieu catalan et de distribuer dans la profondeur ensuite, en profitant du positionnement des centraux barcelonais et en lançant les ballons dans leur dos. Cela offrait des situations dangereuses, notamment grâce à un Pablo Hernández électrique, Mata et David Silva n'étant pas en restes.

    Côté offensif, il y avait peu de situations intéressantes, le jeu manquant clairement d'aplomb et les ballons étant donnés surtout latéralement. L'absence d'un avant-centre capable d'aspirer le ballon dans l'axe se faisait ressentir. Messi se montrait très mobile en décrochant mais manquait de réussite dans ses rares ballons à négocier. Guardiola choisissait alors de réorganiser son attaque, Messi retrouvant son aile droite, Pedro passant à gauche, et Iniesta reprenant le poste d'avant-centre.

    Mais au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient, Barcelone perdait son ascendant et c'est bien Valence qui se montrait le plus dangereux tout au long de la première période, avec beaucoup d'occasions franches, alors que Barcelone devait attendre la 36ème minute pour s'en procurer une, avec une passe en profondeur de Daniel Alvés pour Iniesta, incapable de tromper César.


    La première période se concluait sur une mauvaise note côté Barcelonais, bougés par les valenciens qui sans David Villa, ne manquaient que d'un vrai buteur pour conclure des offensives bien menées jusque là.

    La physionomie du match allait quelque peu changer en séconde période. Barcelone tentait de s'appliquer davantage dans les passes. On assistait alors à une nette éclaircie dans le jeu catalan, qui se montrait moins brouillon ; et la projection vers la surface de réparation devenait plus rapide. Il fallait pourtant attendre l'heure de jeu pour voir réellement les occasions s'enchaîner : en trois minutes, Barcelone obtenait plus d'opportunités franches que durant tout le match. Messi d'abord de l'extérieur de la surface (62ème), puis Xavi (63ème), et enfin Pedro, oubliant étrangement un Keita laissé seul, manquaient chacun à leur tour d'ouvrir le score.

    Valence n'était pas en reste et Pablo Hernández était proche d'inscrire l'un des buts de l'année en frappant du milieu de terrain, avant que David Silva à bout portant ne manque lui aussi sa chance. Victor Valdés, d'abord par une claquette puis par une superbe parade, empêchait ces deux tentatives de finir au fond des filets.

    Par la suite, le match devenait plus décousu et on assistait à des remplacements plus ou moins attendus. Guardiola laissait logiquement souffler Xavi, pour laisser entrer Busquets, mais n'offrait pas de temps de jeu à Ibrahimovic et privilégiait la solution Bojan Krkic à la place de Pedro. La défense se montrait plus rassurante en fin de match, profitant vraisemblablement de la fatigue des attaquants adverses, qui ont été généreux durant l'ensemble de la rencontre. Offensivemment, l'étincelle ne venait toujours pas, les ballons étaient portés de plus en plus difficilement vers la surface et les regrets pouvaient naître après avoir manqué trois occasions de suite un peu plus tôt.

    Le score n'évoluait pas jusqu'au coup de sifflet final, une rencontre qui était le premier coup d'arrêt pour le Barça dans cette Liga. Néanmoins, le point du match nul permettait aux catalans de conserver la place de leader temporairement perdue suite à la victoire du Real Madrid. Un Barça qui ne gagne pas, mais un Barça qui est toujours premier, quittait donc la pelouse de Mestalla en ayant le sentiment d'être passé à côté de la première période, et d'avoir manqué de réalisme au moment de marquer.

    Les joueurs
    Valdés 8 : l'homme du match, il a eu fort à faire et s'est montré déterminant dans ses sorties, ses parades, et toujorus bien sur ses appuis.

    Daniel Alvés 5 : le plus actif à droite en première période, quelques bons ballons distribués, quelques interventions défensives, mais autour de cela une prestation finalement très moyenne.

    Piqué 5 : meilleur que Puyol dans la relance, il a aussi joué plus haut et n'a pas hésité à monter aider les milieux. Néanmoins, il a eu beaucoup de mal dans les duels et n'a pas solutionné le les problèmes qui lui ont été posés, notamment les ballons joués en profondeur.

    Puyol 5 : quelques relances vraiment mauvaises, il a aussi été pris de vitesse sur des ballons joués dans son dos. Heureusement, quelques interventions décisives sauvent son match.

    Abidal 6 : il a eu un client sérieux en face de lui en la personne de Pablo Hernández, mais il s'en est bien sorti. Le bémol est que, dans ce type de match ou les milieux ne trouvent pas les solutions, on attend d'un latéral qu'il prenne le couloir avec plus d'assiduité, ce qui n'a pas été son cas.

    Yaya Touré 5 : il est difficile de juger son match car il n'a pas été linéaire. D'un côté sa dimension physique a été importante au moment de récupérer les ballons dans les pieds, de l'autre il a offert un déchet assez élevé et n'a pas vraiment relancer le jeu avec brio.

    Xavi 5,5 : plus en vue que lors du dernier match où il avait été muselé. Bonne couverture de balle.

    Keita 5 : rien d'exceptionnel dans sa prestation, il n'a pas élevé son niveau de jeu comme lors des premiers matchs, mais il a été un appui utile pour ses partenaires, malgré quelques ballons perdus.

    Pedro 4 : il est redescendu sur terre en manquant ce rendez-vous. Dominé physiquement, il n'a pas su apporter de dynamisme à l'attaque.

    Messi 5 : absent en première période, il a manqué d'énergie. Plus vif en seconde période, il n'a pas pour autant fait la différence.

    Iniesta 6 : quelques bons gestes techniques, notamment sur les premiers contrôles, mais ensuite il a eu du mal à enchaîner efficacement et à amener des situations dangereuses. Il a néanmoins posé des soucis à ses adversaires directs par sa capacité à éliminer sur une touche.

    Fiche technique
    Valence : César ; Miguel, D.Navarro, Dealbert, Bruno ; Banega, Albelda (Maduro, min.90) ; Pablo Hernández, David Silva (Baraja, min.91), Mathieu (Miku, min.71) ; Mata.

    Barcelone : Valdés ; Daniel Alvés, Piqué, Puyol, Abidal ; Yaya Touré, Xavi (Busquets, min.80), Keita ; Pedro (Bojan Krkic, min.77), Messi, Iniesta.

    Arbitre : Alfonso Pérez Burrull.



    fcbarcelonaclan
     

Partager cette page