vallée du Bouregreg : six milliards de dirhams pour le projet Bab Al Bahr

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 16 Décembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Le projet Bab Al Bahr qui représente un investissement de six milliards de dirhams sera achevé en 2013. Projet d’envergure, il est réalisé sur une superficie de 70 hectares.


    Situé entre l’estuaire du fleuve Bouregreg et le nouveau pont Moulay Al Hassan, le projet Bab Al Bahr qui est la première séquence de l’aménagement de la vallée du Bouregreg (elle en compte six), constitue un investissement de six milliards de dirhams. Il s’étend sur une superficie d’environ 70 hectares.

    Le projet prévoit la construction d’un Complexe résidentiel et hôtelier. Il comptera aussi un quartier d’affaires abritant bureaux et prestataires du tertiaire. Un ensemble de pôles d’animation et de loisirs ainsi que de larges espaces de divertissement, sont prévus également dans le cadre de ce projet.

    «Le Complexe résidentiel sera composé de 2000 unités, dont 500 seront livrées d’ici 2011. Le reste sera livré en 2013», a précisé Lmghari Essakl, directeur général de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg.

    Il y a une demande importante de la part de Marocains mais aussi de la part des étrangers.
    Le projet du Bouregreg est l’un des plus grands projets dans le continent africain. Il est réalisé sur une superficie de 6000 hectares. «La mission de l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg est de réaménager la zone sur laquelle est réalisé le grand projet et la protéger contre certains risques telle que les inondations», a affirmé M. Essakl. Et d’ajouter : «Le projet est ouvert à tous les investisseurs, aussi bien nationaux qu’étrangers».

    Le projet Bouregreg est segmenté en six séquences distinctes et complémentaires. Depuis le lancement officiel du projet par SM le Roi Mohammed VI le 7 janvier 2006, les travaux ont porté principalement sur la séquence I, Bab Al Bahr, et la séquence II, Amwaj. Les quatre séquences restantes sont au stade d’étude relativement avancée. Elles sont appelées à connaître le même traitement dans le cadre d’une démarche globale.





    http://www.aujourdhui.ma/couverture-details72791.html
     

Partager cette page