Van Nistelrooy, mieux vaut tard que jamais

Discussion dans 'Football' créé par osiris, 21 Juin 2008.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Van Nistelrooy, mieux vaut tard que jamais


    [​IMG]


    Après avoir eu des rapports difficiles avec Marco van Basten, Ruud van Nistelrooy est redevenu le buteur incontournable de la sélection batave. L'attaquant du Real Madrid, qui étonne grâce son impact, se régale enfin sous le maillot des Oranje et compte bien aller au bout.


    Les grands buteurs n'ont pas pour habitude de s'apprécier. L'instinct de tueur sûrement. L'envie d'être toujours le meilleur assurément. Les relations entre Ruud van Nistelrooy et Marco van Basten en ont inévitablement souffert. Malgré plus de dix ans d'inactivité du triple ballon d'Or (1988, 1989, 1992), Marco van Basten et l'attaquant du Real Madrid n'ont pas toujours été sur la même longueur. Aujourd'hui, l'intérêt des Pays-Bas a pris le dessus. Et Ruud a même séduit son sélectionneur. "Il a retrouvé son meilleur niveau. Il travaille beaucoup. Il est au top ", annonce van Basten.

    Un bel hommage. Pourtant, il y a encore un an, personne n'aurait osé imaginer un tel discours de la part du sélectionneur batave sur son attaquant numéro 1. Les deux hommes étaient alors en froid. Après un Mondial 2006 raté, terminé avec un seul petit but au compteur, "Van Gol" s'était disputé avec son sélectionneur. Lui voulait être assuré d'avoir une place de titulaire. Van Basten ne voulait pas en entendre parler. Résultat : plus d'un an de mise à l'écart. Avant que l'ancien buteur du Milan AC ne cède aux pressions de la presse et devant la réussite de van Nistelrooy au Real Madrid.

    Plus qu'un buteur

    Depuis le retour de l'ancien joueur de Manchester United en sélection contre la Bulgarie en septembre dernier, le litige entre les deux plus fameux numéro 9 de l'histoire néerlandaise est derrière eux. "Ce conflit est oublié", assure désormais le Madrilène qui concède toutefois entretenir depuis "des rapports purement professionnels" avec van Basten. "Ça n'a pas été si difficile de revenir, explique-t-il. Nous avons parlé et nous n'avons pas mis très longtemps pour savoir que nous avions un objectif commun qui était de tout faire pour gagner l'Euro".

    Pour le moment, les rêves néerlandais semblent en mesure de se réaliser. Après un premier tour rondement mené et trois succès décrochés dans le groupe de la mort, les Pays-Bas ont impressionné. Et Ruud n'y est pas étranger. Surtout qu'il a su évoluer pour devenir encore plus précieux au jeu des Oranje. Auteur du premier but face à l'Italie (3-0), Van The Man a démontré, surtout face à la France (4-1), qu'il était désormais bien plus qu'un buteur. Lui le travailleur, au service de l'équipe en position de pivot, a réussi quelques gestes techniques incroyables (des roulettes façon Zidane, en particulier) pour déstabiliser le bloc tricolore.

    Résultat : malgré la concurrence de Klaas-Jan Huntelaar, l'attaquant qui monte au plat pays, le "Pichichi" (meilleur buteur) du championnat d'Espagne 2006-2007 est devenu incontournable. Mieux encore, la star (32 buts en 63 sélections) de la formation Oranje s'épanouit. "En ce moment, je passe mes meilleurs moments avec la sélection. Et pourtant, cela fait dix ans que je suis ici. Mais là, je joue avec des joueurs de talent et nous sommes performants. On peut aller au bout", avance-t-il. Après avoir échoué avec Bergkamp, Overmars, Kluivert ou encore Zenden, Ruud y croit cette fois-ci. Histoire de dépoussiérer un palmarès vierge avec la sélection. Histoire aussi de rejoindre dans le coeur des Néerlandais un certain Marco van Basten...


    Eurosport
     

Partager cette page