Varane grandit encore

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 26 Mars 2012.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Titulaire, Raphaël Varane a encore impressionné face à la Real Sociedad (5-1), samedi. A seulement 18 ans, le Français apparaît aujourd'hui comme le troisième homme du Real Madrid en défense centrale derrière Sergio Ramos et Pepe. Même Rio Ferdinand est sous le charme.

    Face à la Real Sociedad (5-1), Karim Benzema, auteur de deux buts et une passe décisive, a été le grand homme du Real Madrid, samedi. Le public de Santiago Bernabeu ne s'y est pas trompé en lui réservant une ovation lors de sa sortie à la 77e minute. Mais le public madrilène avait déjà rendu pareil hommage à un autre Français bien avant cela. Raphaël Varane, titularisé par Jose Mourinho en défense centrale en l'absence de Pepe, suspendu deux matches, l'avait fait se soulever en début de seconde période avec un tacle plein d'autorité sur Imanol Agirretxe, l'attaquant de la Sociedad. Un simple exemple de la belle copie rendue par l'ancien Lensois. Aux côtés de Sergio Ramos, il s'est montré tranquille et efficace pour sa sixième titularisation de la saison. Sa douzième apparition au total cette saison sous le maillot merengue.

    Une prestation qui n'est pas passée inaperçue. Si ses coéquipiers ont une nouvelle fois refusé de parler à la presse, d'autres ne sont exprimés à leur place. A pas des moindres. Ainsi, Rio Ferdinand n'a pas manqué d'afficher son admiration. "J'aime beaucoup l'allure du jeune défenseur central du Real, 18 ans, beau à voir jouer et posé", a fait savoir le joueur de Manchester United et de l'équipe d'Angleterre sur son compte Twitter. Venant d'un spécialiste du poste, qui compte tout de même 81 sélections et plus de 400 matches de Premier League derrière lui, le compliment est de taille. Rafael Alkorta, ancien défenseur du la Maison Blanc entre 1993 et 1997, s'est lui aussi avoué bluffé. "Ce gamin est extraordinaire, a-t-il confié à L’Equipe. Je suis impressionné qu’à son âge il soit capable de faire preuve d’autant de sérénité. Ramos-Varane, voilà la charnière centrale du futur".

    Rio Ferdinand est fan


    A 18 ans, Raphaël Varane ne cesse de grimper dans la hiérarchie des défenseurs du Real Madrid. Très bon le 18 février face à Santander (4-0), il avait encore marqué des points lors de son entrée en jeu contre l'Espanyol (5-0), le 4 mars. Il avait alors remplacé un Ricardo Carvalho sifflé par Bernabeu. Si bien que le "défenseur qui tiendra la baraque au Real pendant dix ans" selon Mourinho apparaît aujourd'hui comme le troisième homme du Portugais dans l'axe. Alors qu'on l'imaginait cirer le banc, il est aujourd'hui derrière Ramos et Pepe mais devant Carvalho et Albiol. Face à la Real Sociedad, il a une nouvelle fois justifié son surnom de "Monsieur Propre". Lorsqu'il joue, Varane est l'un des défenseurs qui fait le moins de fautes et qui gagne le plus de ballons en Liga. Samedi, il n'a perdu que deux ballons (sur les 63 de son équipe) et en a récupéré 8 (sur 55). De la tête, il aurait même pu marquer son deuxième but de la saison sans l'intervention de De la Bella (84e). Autre chiffre impressionnant, il n'a pas récolté le moindre carton en 1039 minutes !

    "Il grandit à chaque match", résumé le quotidien As. Une croissance qui a notamment pris la forme d'un programme physique sur mesure depuis qu'il a rejoint le Real pour 10 millions d'euros. Des exercices de musculation et une alimentation surveillée dont les résultats sont visibles à l'oeil nu. Physiquement, Varane a changé. Il a pris quatre kilos de muscles en quelques mois. Il n'y a qu'une chose qui n'a pas changé, c'est son incroyable sérénité par rapport à tout ce qui lui arrive. "Je n'ai vu ici que des choses incroyables. Je ne prétends à rien. Je suis un jeune joueur et je suis venu pour aider l'équipe et progresser. Mon objectif est avant tout de grandir, comme personne et comme footballeur", expliquait-il simplement début mars. Seule certitude, il sait désormais qu'il fait "partie du projet".

    Eurosport


     

Partager cette page