[video] Les secrets de fabrication de la plus chère des souris

Discussion dans 'High tec' créé par zbougz, 30 Octobre 2007.

  1. zbougz

    zbougz بــــابــــا عـــــروب Membre du personnel

    J'aime reçus:
    559
    Points:
    113
    La conception d'une souris comme la MX Air est devenue d'une extrême complexité. Visite en images des laboratoires de Logitech.

    [DAILYMOTION="7AHFCvR1olbwvnyMG"]7AHFCvR1olbwvnyMG[/DAILYMOTION]

    Et maintenant, une souris qui vole !
    Superbe, la MX Air tient presque toutes ses promesses, de l'usage révolutionnaire au prix prohibitif.
    Pierre Fontaine, le 18/07/2007 à 17h00
    La promesse
    [​IMG]
    Logitech nous promet une fois encore la révolution avec sa dernière-née, la MX Air. Une souris qui est bien plus qu'un simple pointeur de bureau. Une souris qui se donne des airs de télécommande. Une souris qui permet de contrôler l'interface du Media Center de Vista comme le ferait un magicien ou un chef d'orchestre, en la bougeant en l'air. Une sorte de rêve, croisement entre un design séduisant et une Wiimote. Et dans les faits, elle donne quoi cette MX Air ?

    La réalité
    [​IMG]
    Ovni, galet venu de l'espace, souris débarquée du futur, la MX Air a un design qui ne peut laisser indifférent. Une forme si simple et agréable qu'elle pourrait être naturelle. Et de fait, la nouvelle souris de Logitech colle parfaitement à la forme de la main. Elle en épouse la forme, offre le repos nécessaire aux doigts et permet au poignet d'être parfaitement à plat sur le plan de travail. L'utilisation d'un dongle pour évincer le fil offre une idéale liberté de mouvement. Bref, l'ergonomie est une indiscutable réussite. Classique mais innovante
    D'autant que la MX Air innove également un peu dans l'abord des fonctions qu'on a l'habitude de retrouver sur une souris. Outre les deux boutons, très sensibles, la mollette est remplacée par une zone tactile. On passe son doigt d'avant en arrière ou inversement pour faire défiler un document. Pour éviter l'impression de « scroller » dans le vide, la MX Air émet un petit cliquetis de mollette qui roule (plus ou moins vite, avec un petit effet d'inertie). L'utilisateur a ainsi une impression quasi physique de roulement. Cette petite trouvaille apporte un confort supplémentaire à l'utilisation de cette mollette d'un nouveau genre. Mieux, elle évite la très légère surprise ressentie lors de l'essai d'une autre souris à capteur, la Genius Traveler 355 Laser. En plus, chaque extrémité de cette zone tactile peut être utilisée comme un bouton pour faire défiler le texte en continu. Une bonne idée qui économisera nos doigts. Pour autant, si la séduction opère assurément, on peut regretter l'absence d'un bouton de défilement horizontal, comme c'est le cas sur la plupart des souris de qualité à l'heure actuelle. Idem pour les accrocs des raccourcis depuis la souris, il n'y a pas ici de molette ou de bouton latéral. Tel semble être le prix du design minimaliste retenu par Logitech. Malgré tout, ces absences sont compensées par la présence sur le dessus de la souris de quatre boutons (Back, Sélection, Lecture et Volume) configurables grâce à Setpoint, le logiciel de configuration fourni. Nous y reviendrons en détails plus loin. Quoi qu'il en soit, mis à part ces bémols, pour un usage bureautique, la MX Air donne entière satisfaction. Son capteur est réactif, son autonomie très suffisante pour une utilisation prolongée. D'autant que la reposer sur son socle en fin de journée ne représente pas un effort surhumain. Pour faire le point à mi-chemin de cette prise en main, la MX Air est un bel objet, une souris très agréable à utiliser, mais elle ne vaut pas ses 150 euros. Voyons donc si sa deuxième face, la face vraiment « révolutionnaire », les justifie.

    Une souris prend son envol
    Car, la MX Air mérite son nom quand elle décolle et quitte votre bureau. Elle devient alors une sorte de télécommande originale, minimaliste et intuitive. Prenez-la en main, comme vous le feriez d'une traditionnelle zapette, et le curseur se déplace à l'écran en suivant fidèlement vos mouvements. Ici, pas de capteur infrarouge comme dans la Wiimote, juste un système perfectionné de gyroscope et d'accéléromètre. Pour quoi faire ? Pour diriger le Media Center à la baguette. On déplace le curseur sur le menu à ouvrir, on clique... Un peu comme on le ferait avec une télécommande de lecteur de DVD sauf qu'on a ici une liberté totale de mouvement. Ce qui est plutôt plaisant. D'autant que la finesse de réaction de la souris est bonne, et peut être réglée via SetPoint. Le plaisir devient enthousiasme quand on s'aperçoit qu'on peut effectivement, comme promis, commander certaines fonctions par de simples mouvements. Ainsi, pour passer d'un morceau à un autre, on fait un petit moulinet vers la gauche ou la droite en enfonçant le bouton lecture. Même simplicité pour le réglage du volume. En définitive, ce qui frappe par-dessus tout, c'est la rapidité avec laquelle on adopte la MX Air et son mode de fonctionnement. Au-delà de cette petite révolution dans la manière de naviguer dans une interface, la MX Air se heurte à quelques limites. Tout d'abord, elle n'est bien entendu pas aussi riche en fonctions qu'une télécommande dédiée au Media Center. Sans même vouloir la comparer à l'Harmony 1000 du même Logitech, ce qui serait une aberration, dès qu'on souhaite mettre en place une programmation ou configurer une option, c'en est fini. Il faut recourir au clavier, là où une télécommande Media Center nous laissait tranquille dans notre fauteuil. Des esprits chagrins regretteront qu'aucune touche ne soit prévue pour lancer le Media Center de Vista. Ce qui est vrai par défaut, mais peut être corrigé grâce à SetPoint. Il est d'ailleurs temps de se pencher sur le cas de ce petit programme.

    SetPoint et match ?
    Si SetPoint peut rendre de grands services avec certaines souris basiques, il marque le pas avec la MX Air. Là où on aurait aimé pouvoir configurer des mouvements particuliers pour certaines actions, le logiciel n'offre que le minimum. A savoir, régler la vitesse de défilement du curseur différemment selon qu'on l'utilise sur le bureau ou en l'air. Un bon départ, mais pourquoi s'arrêter là ? S'il est possible de configurer les boutons de la souris assez librement, ne comptez pas attribuer une action à chaque bouton selon les usages de la MX Air. C'est d'autant plus regrettable que Logitech indique que sa souris sait faire la différence entre les utilisations classique et aérienne. Prenons un exemple. Vous associez le bouton Back à l'option Blocage du curseur en l'air. Outre que cette option est d'un intérêt plutôt limité dans le cadre d'un usage quotidien, une fois la fonction activée, le curseur sera bloqué aussi bien en l'air qu'en usage classique. Et cette observation est valable pour tous les boutons et toutes les fonctions. Autant dire que SetPoint déçoit et réduit du coup le champ des utilisations possibles. On a l'impression que Logitech s'est arrêté en pleine lancée. Pour prendre une image d'actualité, ce serait un peu comme un cycliste échappé du peloton avec génie qui s'arrêterait juste avant la ligne d'arrivée, histoire que les autres puissent le rattraper...


    Le verdict
    [​IMG]
    Belle, splendide, dotée d'une ergonomie bien étudiée, la MX Air séduit en tant que souris classique et enthousiasme en tant que télécommande pour Media Center. Pour quelques secondes au moins. Passé un certain temps d'utilisation, des manques se font sentir. Ils ne sont pas tant dus à la souris en elle-même – on fait la différence avec une télécommande dédiée – mais plutôt liés à SetPoint qui semble brider le potentiel de la MX Air. On reste alors avec l'impression d'un gadget qui mériterait plus. Ajoutée à un prix élevé, cette petite note de déception lui coûte un coup de cœur et la destine à quelques amateurs éclairés de design et de gadgets onéreux.

    [​IMG]


     
  2. mouiny

    mouiny hhhh

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    18
    pchakh a wlidiiiiiiiiiiiiiiii top top wallah
     
  3. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    technology fin weslat.
    merci 3aroub,
    pour le prix 150 € je me contente de ma souris normale [22h]
     
  4. adilasri

    adilasri wald bladkoum

    J'aime reçus:
    53
    Points:
    28
    had tiknolojgi ghadia tayra.
    hadi zidha ala dak tonobil li katstasioni bouhadha
     
  5. anasamati

    anasamati Accro

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    la souris ça reste une souris
     
  6. samaya

    samaya Better late than never

    J'aime reçus:
    18
    Points:
    0
    merci pr le partage[06c]
     

Partager cette page