Visite, au Maroc, du président du parlement européen

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 16 Septembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Donner une nouvelle dynamique au partenariat euro-méditérranéen. C'est là l'un des principaux engagements pris par le président du parlement européen, Josep Borrell, à l'occasion de sa visite au Maroc depuis mardi à l'invitation du président de la Chambre des représentants, Abdelouahed Radi. Josep Borrell, dont c'est la toute première visite en cette qualité, s'est en effet engagé à oeuvrer pour insuffler une nouvelle dynamique au partenariat euro-méditérranéen et ce, dans ses aspects politique, économique mais aussi sécuritaire.

    Si l'Union européenne a gagné le pari de son élargissement vers les pays de l'Est, elle doit renforcer son partenariat avec ceux du sud-est de la Méditérranée, considère cette grande figure socialiste espagnole et euro-méditérranéenne convaincue.
    Ceci surtout lorsqu'on sait, et d'après des données de la même Union européenne, que les investissements consentis par cette dernière en Pologne, et pour la seule année 2004, équivalent à ceux réalisés dans les pays du sud-est de la Méditérranée sur une durée de dix ans.
    Sur la base de cet état de choses, le président de la Chambre des députés a invité, mercredi, lors d'une réception, au Parlement, en l'honneur de son invité et ami, l'Union européenne à s'intéresser davantage à la coopération avec les pays du sud-est de la Méditérranée à travers des investissements et des projets de partenariat à même de permettre aux destinataires de faire face à une série de difficultés d'ordre économique et social à l'origine de ce qu'il qualifiera de "phénomènes négatifs", allusion faite à l'émigration clandestine et l'extrémisme.
    Et à ce propos, le président du Parlement européen, mais aussi, de l'Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne, a fait part de sa ferme volonté de s'impliquer activement pour la réussite de l'initiative du Forum des civilisations, idée proposée par le président du gouvernement espagnol, Zapatero et adoptée par l'Organisation des Nations Unies (ONU).
    L"'occasion pour Josep Borrell de mettre en garde contre l'amalgame entre l'Islam et le terrorisme. Quant au phénomène de l'émigration clandestine, celui-ci se dira satisfait de la coopération entre le Maroc et un certain nombre de pays de l'Union européenne (devant penser essentiellement à son propre pays l'Espagne) en vue de réduire l'ampleur du phénomène. Sur ce point, Borrell sera relayé par Abdelouahed Radi qui, lui, mettra en exergue les efforts entrepris par le Maroc à un moment, soulignera-t-il, où ce dernier est lui-même est devenu pays d'accueil de candidats à l'immigration clandestine en provenance de pays d'Afrique sub -saharienne.
    De même qu'il indiquera que le Maroc et ses partenaires oeuvrent pour trouver des solutions rationnelles et réalistes à ce phénomène. Et parmi la liste des solutions, le président de la Chambre des représentants évoquera une initiative à la fois de grande envergure et d'actualité, l'INDH en l'occurrence, en cours de lancement par SM le Roi Mohammed VI.


    LIBERATION

     

Partager cette page