WA7D L9ADIYA KAT HAMM JAMI3 NNNASS

Discussion dans 'Discussion générale' créé par moderzi, 22 Septembre 2005.

  1. moderzi

    moderzi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    salam,


    bon,

    j'ai une bonne nouvelle pour les etudiants thesard ( en these) sarkosy darlina une loi comme koi on peut  travailler  à temps plein CDI si vous voulez à condition qur  le directeur de thèse  soit  d'accord  "par ecrit".
    d'autres part, je sais que tout le monde  veut devenir français  [17h] [06h]  et bien bonne nouvelles aussi ssi sarkosy gal je site:" les etudiants, ayant des diplomes superieur ( DEA DESS ou les DEUX ), qui deposent le dossiers de naturalisation seront acceptés à condition de présenter un CDI dans le domaine" avec le trucs de la thèse que je vous estdit  et plus la loi qui dit  que les marocaind qui ont travailler 36 mois a temps plein  auront la carte de 10 ans automatiquement.
    :-( :-( :-(
    voila pour plus de d'info merci de repondre  a ce message svp ca serait tres civique et gentil de votre part

    lay mersikoum
     
  2. Admin

    Admin Administrator Membre du personnel

    J'aime reçus:
    539
    Points:
    113
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france

    que tu sois en these ou ingenieur wla docteur c'est dùr de trouver une entreprise qui voudrait s'engager dans un long combat ( 6 mois au minimum!!) pour changer le statut d'un etranger, en plus les entreprises prefere les petits français au yeux bleu, sauf si t'es vraiment un génie ou t'es né sous une bonne etoile [38h]
     
  3. Arwen

    Arwen Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Re : Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france

    6 mois c'est le maximum , normalement c est deux ou trois mois...
    dber lik 3la societe dial lihoud w thcouf, yjibo lik lwra9 titsuit .
    normalement a partir de deux diplomes tu peux faire une demande de naturalisation
     
  4. moderzi

    moderzi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france

    vous n'avez pas une solution pour ca ?!!!

    je soihaite me marier avec une jeune fille elle est etudiante comme moi  je voulais savoir  ca va changer koi en ma situation d'etudiant à " vie privée vie familiale"???

    estce que ca sera un motif pour avoir qlq chose ?? une carte permanante???

    lay mersikoum

    mais  pour la naturalisation je suis sûr de ce que je dit
    dès que tu dépose ta naturalisation  ils te donnent un papier comme koi ton dossier  sera accepté sous réserve de presenter un CDI  meme une petite
    il vaut mieux déposer  et apres chercher un emploi comme  ceux que je connaissent font
    CV + LM + la lettre de la prefecture
    .

    c'est à vous !!
     
  5. moderzi

    moderzi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    alooorrssss!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
     
  6. chahrazed

    chahrazed Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisati

    ana makandounch billa bessah.
    wach el wazir dial dakhilia bgha i hayh la nationnalité par le droit du sol o nta kat tgoul bgha y3tiha les étudiants.
    la carte de séjour oui, je suis d'accord avec toi que si tu as un contrat de minimum 6 mois tu peux l'avoir.
    Arwen je ne suis pas d'accord avec toi car j'ai une copine qui a réussi à avoir un contrat de 4 mois ou ma 9ablouch liha dossier bach i 3tiwha la carte de séjour.
    Amma zwaj ma3arfach chi haja kandoun billa ghir bi lwlad lli kay y3tiw la carte de séjour.
    nzidek a khay moderzi billa Nickolas sarkouzi gal lihoum awal haja ghadi i bda biha i la wla président hiya l'immigration.
    de toute les façons bach t3rafou wach had chi bsah oula la, choufou les conditions dial la nationnalité fi site dial la préfécture.
    la demande men ha9 koul wahed walakin takhodha hia fin b9at.
    en plus fach kay 3tiwk le reçu, c'est marqué sous réserve d'acceptation de dossier.
    wallaho a3lam!!!!!!
     
  7. root76

    root76 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisati

    C'est vrai que les titulaires du doctorat ont du mal à trouver du boulot ici même dans leur domaine et c'est pareil pour les français que pour les étrangers, cela est dû au fait que les entreprises considérent que ces docteurs auront toujours ce coté académique et théorique qui va marquer leur vie professionnelle en revanche pour les ingénieurs en NT c'est moins difficile, il faut juste avoir un peu d'experience et aprés les entreprises s'en foutent que tu sois français ou marocain ils te prennent wo 3aynihom mghamdin comme on dit : ila chafouk 3andek mayzagloukch, encor faut-il trouver ce premier job ce qui est difficile mais pas impossible.
     
  8. root76

    root76 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    @moderzi: d'aprés mes infos, vous resterez aux yeux de la loi des étudiants donc avec des cartes de séjours étudiant, car vous n'êtes pas encore mariés pour la lpoi française et pour ce faire il fat passer par la mairie ce qui n'est pas possible dans votre cas étant doné que ni lun ni nautre n'est français, pour y remédier la seule solution à mes yeux c'est que tl'inun de vous obtienne la carte de 10 ans. wallaho a3lam
     
  9. moderzi

    moderzi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    salam,

    kan chouf koulchi kay goul sarkosy houwa lmoukhaliss dial fransawiyine
    or il faut voir aussi la gauche lli jabtna wlli mazal 3andha des prefecture  saint denis,  pas de calais je connais une association qui aident les gens paprass ... elle s'apelle ISTI  essayer de voir  c'est ami sénégalais qui me l'a dit  hhhhhhhhhhhhhhhh ils sont tres fort dans ce domaine cette assoc savent tout de la procedure .
    [37h] [01m]
     
  10. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    La République à l'épreuve du Sarkozysme » c'est une République qui fait « des imams, la voie directe vers le Ministère de l'Intérieur » au nom d'une représentation induite par la création du CFCM et dans laquelle une grande partie des citoyens soit disant concerné, c'est à dire les français issue de l'immigration, ne se retrouvent pas.

    « La république à l'épreuve du Sarkozysme » c'est aussi des catégories entières de la population qui sont pointées du doigt comme classe dangereuse, les étrangers, les chômeurs, et les jeunes en premières ligne il est nécessaire de proposer une alternative et qui sont frappés de plein fouet par la répression et la stigmatisation. En somme un modèle de société où l'Etat pénal se substitue à l'Etat social et où la communauté éthnique ou religieuse prend le relais d'une communauté républicaine que la disparition des solidarités collectives rend caducs.
    compte rendu de luniversité de lété du mouvement jeunes socialistes
     
  11. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    L'IMMIGRATION

    Dans notre parti, la solution proposée par l'actuel ministre de l'intérieur qui est pour lui la mise en place de quota, porte à débat. certains sont contre, d'autres sont pour. comment voulons nous vivre avec les autres dans le monde et avec le monde dans notre pays ?


    Dans toutes les contributions, notre parti a tranché, il y a un consensus : il n' y aura pas de quotas, d'ailleurs le terme n'a pas été utilisé dans son texte. Pour celles et ceux qui soutiennent ce projet de quotas malheureusement aucun n'est venu défendre sa position, ses idées dans cet atelier.

    Les quotas n'apparaissent pas comme une solution, ce n'est pas une politique d'immigration, celà ressemble plus à une gestion des flux avec des risques de dérapages important. En effet, proposer une régulation de l'immigration par l'instauration de quotas professionnels pose le risque de dérapage sur la base d'autres critères qui pourraient être éthniques, de couleurs etc...Nous pensons qu'il faut mettre en adéquation l'offre et la demande, sans quota, avec l'opposabilité à l'emploi, nous avons les outils à notre disposition lors de chaque demande les services du ministère de l'emploi peuvent vérifié si le secteur visé est pourvoyeur, créateur d'emploi. Les quotas sont contraires à nos valeurs.

    D'ailleurs le commissariat d'état au plan dit que nous n'avons pas besoin de quota professionnel avec pour raison que la démographie française fonctionne à plein. Nous pouvons proposer une politique de co-développement qui permette à une personne de venir étudier ou travailler en France, se former ou parachever sa formation et laisser le choix du retour dans le pays d'origine avec une réelle possibilité de revenir en France.

    Nous devons proposer une réelle et efficace politique d'accueil, dans la dignité et le respect des droits humanitaires, en proposant une alaphabétisation, un apprentissage de notre société des régles de citoyenneté, un logement ........donner des perspectives claires d'accession à la nationalité Française, le droit de vote, il faut que ce soit clairement posé, dans le respect de notre idéologie et de nos convictions socialistes.

    Actuellement, en Europe, l'espace Shengen est la référence, la mondialisation nous l'impose ; Ils permettent la libre circulation des biens et des capitaux, mais plus difficilement celle des hommes ; c'est peut être de notre faute, arretons de nous mettre des barrières adoptons l'attitude de nos aïeux qui en leur temps ont accueillis généreusement des populations de Grèce, d'Armènie, de Pologne, d'Italie etc......

    Le parti socialiste a déjà été pris en flagrant délit "d'oublier", nous avons promis la régularisation, le droit de vote, une solution au problème de la double peine, nous n'avons rien tenu !

    Dans son programme de gouvernement le parti se devra d'être clair et précis dans ses propositions, que celles ci soient réalistes, réalisables à court terme et avec un timing. Nous devrons aussi penser à proposer une solution à l'exclusion à l'emploi que représente les emplois réservés.

    La République, la laïcité, la fraternité sont des outils magnifiques pour agir pour l'égalité. Ne soyons pas démagogues comme un certain ministre supposé candidat à la candidature car rappelons lui que le terme "démocratie positive" est un occiput.

    Le débat sur le sujet de l'immigration ne doit pas rester confidentiel, nous devrons convaincre les Français, les sensibiliser à ces questions, leur expliquer. La qualité des interventions venues de la salle, le respect entre les participants, les valeurs socialistes qui nous unissent nous font prendre conscience que les Français suivront nos propositions à condition que celles-ci soient clairement exprimées.

    N'oublions pas sans immigration la France serait sous peuplée, la France ne serait pas riche de ses différences

    compte rendu de luniversité de lété 2005 parti socialiste
     
  12. moderzi

    moderzi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    SALAM
    ce qu'il y a sur le papiers une chose et ce qui sepasse à la prefecture autre chose !!! éé oui ici il y a solution à tout dans un cadre bien légal bien sûr chaque loi qui sort il y a un crack hhhhhhhhh
    cordialement
     
  13. topsecretmaroc

    topsecretmaroc Visiteur

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Re : naturalisation et situation des etudiants etrangers en france --mobilisation--

    Loi Sarkozy sur l’immigration


    1. EXPOSÉ DES FAITS

    Projet de loi relatif à la maîtrise de l’immigration et au séjour des étrangers. Voté en octobre 2003. A rapprocher de la modification du droit d’asile (en cours d’examen au Parlement) et du contrat d’intégration de Fillon.

    La loi s’articule en trois volets

    - L’accueil et l’intégration des immigrés réguliers : statut de résident soumis au degré d’intégration dans la société ; mesures de lutte contre les mariages forcés des jeunes filles françaises d’origine étrangère.

    - La lutte contre l’immigration clandestine : sanctions accrues contre les transporteurs négligents et les passeurs ; contrôle des attestations d’accueil et des conditions de ressources et d’hébergement ; création d’un fichier d’empreintes digitales des demandeurs de visas ; augmentation de 12 à 32 jours du délai de rétention avant expulsion ; renforcement des mesures contre les mariages ou les paternités de complaisance.

    - La modification des procédures d’expulsion : création de catégories d’étrangers inexpulsables.

    Rappels de quelques chiffres officiels :

    - Il entre légalement chaque année en France 120 à 140.000 étrangers (137.000 en 2001 selon le Haut Conseil à l’Intégration, derniers chiffres disponibles).

    - On estime officiellement entre 60 et 100.000 par an le nombre d’entrées illégales.

    - La suppression du contrôle des attestations d’accueil par Chevènement (1997) a fait grimper de 160.000 à 735.000 les entrées légales avec ce justificatif.

    - Officiellement, plus de 50 % des immigrés en situation irrégulière sont entrés avec un visa de tourisme.

    - 20 % seulement des expulsions prononcées sont effectivement appliquées.

    2. ANALYSE DES FAITS

    a. Une loi qui favorise l’immigration
    La loi n’a pas pour but de stabiliser, et encore moins de freiner, l’immigration en France. Bien au contraire, elle organise l’immigration massive.
    Elle ne remet pas en cause le regroupement familial, principale cause du déferlement de l’immigration en France, ni ne supprime les pompes aspirantes de l’immigration. Il faut d’ailleurs noter que le “ contrat d’intégration “ de Fillon propose essentiellement d’expliquer aux “ primo-arrivants “ comment accéder plus facilement à l’ensemble des droits, avantages et services que leur offre la France !

    Nicolas Sarkozy l’a dit clairement : “ L’objectif, c’est moins d’immigration clandestine pour plus d’immigration régulière “ (débat au Sénat, 9 octobre 2003). A la même occasion, il a affirmé son désir de voir accorder plus de visas, surtout aux ressortissants algériens.


    b. Une fermeté totalement illusoire

    - L’accès au statut de résident n’est pas durci
    Les conditions pour accéder au statut de résident sont une connaissance suffisante de la langue française et la connaissance des valeurs de la République. Pour la deuxième, il n’est pas demandé d’y croire ni de l’appliquer, juste de la connaître. Il n’y a aucune remise en cause de la carte de séjour de 10 ans renouvelable automatiquement, qui constitue en fait un droit de séjour illimité.

    - Les possibilités d’expulsions sont réduites, la double peine est abolie
    Le délai de rétention avant éloignement du territoire est allongé, mais il reste parmi les plus courts d’Europe (2 mois en Italie, 6 en Autriche, 18 en Allemagne). Il ne permettra pas l’augmentation significative des expulsions, sanction de toute façon très peu prononcée.
    La loi prévoit même une “ expulsion avec sursis “ : l’étranger se voit accorder une seconde chance, et le droit de travailler (la loi actuelle soumet le travail d’un étranger à l’obtention d’une autorisation officielle ; le statut de résident vaut autorisation).
    De nombreuses catégories d’étrangers sont protégées, partiellement ou totalement contre les expulsions, selon leur âge d’arrivée en France, la durée de leur résidence, le fait qu’il y ont fondé une famille.

    - Les régularisations seront discrètement mais massivement poursuivies
    Jusqu’au 1er janvier 2005, les étrangers actuellement sous le coup d’une interdiction du territoire pourront faire valoir leur appartenance à une des catégories non expulsables.
    Tous les cinq ans, les arrêtés d’expulsions seront systématiquement réexaminés, même si l’étranger vit toujours illégalement sur le territoire français : il pourra alors être régularisé.
    L’exposé des motifs de la loi le dit : le principe de “ régularisation au fil de l’eau “, c’est-à-dire au cas par cas par les Préfets, n’est absolument pas remis en cause.

    - La naturalisation des criminels non expulsables
    Aujourd’hui, un étranger ayant été condamné à une peine de plus de 6 mois fermes, quel que soit le délit, ne peut pas être naturalisé. Ceux appartenant aux catégories non expulsables pourront désormais devenir français ! ! ! Un comble !

    c. Des “Sangatte” partout
    La loi prévoit expressément la possibilité de créer des zones d’attente (avant expulsion) en dehors des zones portuaires ou aéroportuaires. C’est la garantie de voir fleurir partout des petits (ou des grands) Sangatte.

    d. Une politique dictée par l’Europe
    Sarkozy ne s’en cache pas, mais joue quand même les matamores : une série de mesures figurant dans sa loi ne sont que la transposition de textes européens en vigueur (lutte contre l’immigration clandestine), une harmonisation des pratiques (délais de rétention) et même parfois une anticipation sur des textes européens en préparation (accès au statut de résident).

    Rappelons que c’est désormais à Bruxelles qu’est fixée la liste des pays dont les ressortissants doivent être munis de visas pour entrer en France !


    ______________________________________________
     

Partager cette page