Washington menace

Discussion dans 'Info du monde' créé par titegazelle, 17 Septembre 2017.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4185
    Points:
    113
    de détruire la Corée du Nord

    [​IMG]

    L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, affirme que la Corée du Nord commence à «sentir la pression» et que le régime de Pyongyang risque l'anéantissement s'il ne fait pas marche arrière avec ses programmes de missiles et d'armes nucléaires.

    Alors que doit s'ouvrir lundi l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, une période faste en échanges diplomatiques, Mme Haley affirme que le Conseil de sécurité a «pratiquement épuisé» toutes ses options concernant le dossier nord-coréen.

    La question des provocations de Pyongyang devrait occuper une place centrale dans le cadre des travaux onusiens.

    Pour l'ambassadrice américaine, toutefois, le temps des échanges est révolu. Elle se dit ainsi ravie de passer la main au secrétaire américain de la Défense Jim Mattis, «parce qu'il dispose de quantité d'options militaires».


    Si la Corée du Nord poursuit son comportement irresponsable, si les États-Unis doivent se défendre ou défendre leurs alliés de quelque façon que ce soit, la Corée du Nord sera détruite et nous savons tous que personne ne le souhaite.
    - Nikki Haley, ambassadrice américaine à l'ONU -

    «Personne ne veut la guerre. Mais nous devons également tenir compte du fait que nous avons affaire à une personne qui n'a aucune retenue, qui est irresponsable et qui continue de menacer non seulement les États-Unis, mais aussi tous ses alliés, alors quelque chose devra être fait», a poursuivi Mme Haley.

    Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté unanimement à deux reprises, au cours des dernières semaines, pour resserrer les sanctions économiques contre le régime nord-coréen, y compris en ciblant les chargements de pétrole et d'autres carburants employés lors des tests de missiles.

    Arrêter les provocations, sinon...

    Des conseillers du président américain Donald Trump ont de leur côté renouvelé dimanche les appels pour que la Corée du Nord cesse ses programmes de missiles et d'armes nucléaires, et arrête de menacer les États-Unis et leurs alliés, ou risquer la destruction.

    Ces mises en garde surviennent une journée après que le leader nord-coréen Kim Jong-un eut affirmé que son pays était pratiquement parvenu «à l'équilibre» avec les États-Unis sur le plan militaire.

    M. Trump effectuera cette semaine sa première apparition à l'Assemblée générale, son plus important moment sur la scène internationale depuis son arrivée en poste au début de l'année.

    Il doit s'adresser mardi à cette organisation qu'il a déjà décriée comme étant faible et incompétente.

    Le président américain a par ailleurs tweeté dimanche qu'il avait discuté du dossier nord-coréen avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in lors d'une conversation téléphonique, samedi.


    M. Trump s'exprimait en provenance de son club de golf du New Jersey, où il a, selon des conseillers, passé la fin de semaine pour y préparer ses débuts aux Nations unies.

    Ligne rouge

    Le conseiller à la sécurité nationale américaine H.R. McMaster a quant à lui affirmé que le dictateur nord-coréen «devra abandonner ses armes nucléaires, parce que le président [Trump] a affirmé qu'il ne tolérerait pas que ce régime menace les États-Unis et ses citoyens avec une bombe atomique».

    Interrogé à savoir si M. Trump pourrait lancer une frappe militaire, M. McMaster a indiqué que le président «avait été très clair à ce sujet, et que toutes les options étaient sur la table».

    Pyongyang a menacé le territoire américain de Guam, dans le Pacifique, et a tiré deux missiles par-dessus le Japon, un allié des États-Unis en Asie, y compris lors d'un lancement survenu vendredi dernier.

    La Corée du Nord a également récemment testé sa bombe nucléaire la plus puissante à ce jour.

    Promesse de destruction

    Plus tôt ce mois-ci, après l'essai d'une bombe à hydrogène par Pyongyang, M. Mattis a déclaré que les États-Unis répondraient à toute menace du Nord avec une «riposte militaire massive, une réponse aussi efficace qu'inarrêtable».

    Le président Trump a déjà menacé de déclencher «le feu et la fureur» contre la Corée du Nord. Mme Haley a assuré que ce n'était pas là des paroles en l'air, mais n'a pas voulu donner plus de détails sur les intentions de son patron.

    Dans son tweet de dimanche, M. Trump dit avoir questionné son homologue sud-coréen à propos de «Rocket Man» (l'homme aux fusées) – une référence au président nord-coréen.

    Après cette publication sur le réseau social, la Maison-Blanche a fait savoir que MM. Trump et Moon désiraient renforcer leurs capacités en matière de défense, ainsi que maximiser les pressions économiques et diplomatiques sur Pyongyang.

    M. Trump prévoit discuter avec M. Moon et le premier ministre japonais Shinzo Abe lors de la session de l'Assemblée générale, la semaine prochaine.





    [​IMG] ici.radio-canada.ca - avec Associated Press - Il y a 2 heures
    Crédit photo : © KRT - Washington menace de détruire la Corée du Nord
    http://www.msn.com/fr-ca/actualites...a-corée-du-nord/ar-AAs4Ycr?li=AAgh0dy#image=1

     

Partager cette page