Yazaki Maroc se développe à partir de Tanger et de Kénitra

Discussion dans 'Scooooop' créé par alexander, 23 Février 2011.

  1. alexander

    alexander Weld Azrou Membre du personnel

    J'aime reçus:
    230
    Points:
    63
    La multinationale japonaise va multiplier les usines autour des sites de Tanger et de Kénitra en 2011 et 2012. Un chiffre d’affaires supérieur à 150 millions d’euros en 2010. Les usines du Maroc en alerte pour sécuriser les commandes faites sur Tunisie.

    Avec deux importantes unités de production à Tanger et à Kénitra, Yazaki Maroc a réalisé un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros en 2010 pour un total d’emplois supérieur à 4500 postes. Yazaki avait été la première usine avec la Tunisienne Coficab, fournisseur de bobines de fil de cuivre à s’installer à la Tanger Free Zone en 1999.

    En ce début d’année 2011, Yazaki envisage son développement au Maroc sous un angle complètement novateur. Après l’ouverture de l’usine de Kénitra en mars 2010 et un investissement de 236 MDH, Yazaki compte poursuivre ses investissements au Maroc.

    La nouvelle architecture de la multinationale japonaise qui produit des câblages électriques pour l’industrie automobile envisage de ne pas agrandir ses usines de Tanger et de Kénitra avec leurs 4000 et 1000 employés respectivement, mais de créer autour de chacune de ces unités un réseau d’unités de production de 200 à 500 employés. « L’objectif serait de rester compétitif en allant sur des zones moins urbaines, d’éviter d’avoir de trop grosses unités, d’investir dans des petites villes semi-rurales ».

    Ainsi l’unité de Yazaki Tanger devrait avoir des usines-satellites à Larache, Asilah et Tétouan et l’unité de Yazaki Kénitra devrait avoir ses usines-satellites à Sidi Slimane, Sidi Kacem, Bel Ksiri et à Souk Larbaâ. Selon Rédouane Kharibech directeur général de Yazaki Maroc qui coiffre les deux unités marocaines actuelles afin de transférer la direction générale de Kénitra à un cadre qui vient de rejoindre le management, « ce système est opérationnel en Tunisie et il fonctionne efficacement ». Pour M. Kharibech, « il ne fait aucun doute que la sous-traitance automobile européenne va progressivement, et entièrement, se délocaliser vers l’Afrique du Nord au cours des prochaines années ». Il faut savoir qu’en un peu plus de 10 ans de présence à Tanger, Yazaki a plus que multiplié par 10 le nombre de créations d’emplois et par 15 son chiffre d’affaires. A Tanger et au Maroc, Yazaki apprécie « la proximité à l’Europe, la qualité des interlocuteurs en charge des investissements et le système du guichet unique ».

    Il faut savoir qu’outre les privilèges fiscaux, les aides à l’acquisition du foncier et à la construction dont peut bénéficier un investisseur, la TFZ, dans le cadre de ses prérogatives de guichet unique étudie et valide même les demandes de permis de construire. Ces raisons sont toujours valables pour les futurs projets.

    Les unités marocaines de Yazaki sont appelés à beaucoup travailler au cours des prochains mois et années en raison de la qualité du travail fourni par les unités marocaines et le développement assez remarquable des projets du groupe japonais. Depuis le début de cette année 2011 Yazaki Maroc a été appelé à établir des plans de sécurisation de la production du groupe pour pallier aux arrêts du travail constatées en Tunisie suite aux événements politiques de la révolution du Jasmin. Yazaki Inc. Dispose de 3 importantes unités de production en Tunisie. Yazaki Maroc est également appelé à bénéficier à court et moyen des évènements d’Egypte. La multinationale japonaise qui étudiait des plans d’investissements au pays des pharaons a décidé de lever temporairement le pied sur ces projets-là. Chez Yazaki, on estime raisonnablement qu’aucune décision ferme ne peut être prise au sujet de futurs investissements égyptiens du groupe avant au moins deux ans. Du coup, les usines marocaines seront appelées à faire des heures supplémentaires.


    Depuis son installation à Tanger, Yazaki travaille essentiellement pour ses clients Ford, Nissan, Peugeot, Citroën, Jaguar et Land Rover. Depuis l’ouverture de l’unité de Kénitra il y a 11 mois, celle-ci produit exclusivement pour les clients Jaguar et Land Rover. Yazaki fait le choix de spécialiser des unités par marque afin de garder une cohérence et une proximité dans sa relation avec son client. Une forme de guichet unique. Ainsi, c’est l’usine de Tanger qui produit la totalité des câblages électriques du modèle 508 dont Peugeot a démarré la campagne de communication sur les médias français mais qui ne sera dans les showrooms qu’en avril prochain en Europe et au Maroc.

    Avec Sumitomo, Yazaki Tanger constitue l’essentiel des investissements japonais réalisés à la zone franche de Tanger depuis 10 ans, environ 15% du total. A elle deux, ces firmes japonaises y emploient plus de 5000 personnes. Seules quatre entreprises japonaises sont présentes à la zone franche mais elles y constituent le 3ème investisseur par nationalité. Un autre japonais prépare activement le démarrage de sa production. Il fournira la future usine de Renault Tanger-Méditerranée en appareils de climatisation notamment. Denso est détenu à 25% par Toyota.

    http://www.lavieeco.com/actualite/Y...pe-a-partir-de-Tanger-et-de-Kenitra-5390.html
     

Partager cette page