Youssouf Al-Qaradawi, président du Conseil européen de la fatwa

Discussion dans 'Scooooop' créé par milagro, 11 Juillet 2006.

  1. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    "Les aspects politiques de la loi islamique ne s'opposent pas à la démocratie"

    LE MONDE | 10.07.06 | 14h34 • Mis à jour le 10.07.06 | 15h56

    Le Conseil européen de la fatwa et de la recherche, que vous présidez, vient de consacrer sa session annuelle - du 3 au 9 juillet, à Istanbul - à la participation des musulmans à la vie politique en Europe. Quelles sont les questions qui lui ont été posées par des musulmans européens ?

    La première porte sur la participation : les musulmans peuvent-ils voter ? Se présenter aux élections ? Les autres concernent des aspects plus particuliers. Les musulmans doivent-ils participer à la vie politique en tant qu'individus ou en tant que groupe ? Misent-ils sur un parti existant ou doivent-ils en créer un ? La réponse dépend de la situation et du système politique.

    Certains courants, comme les salafistes et le Tabligh (mouvement prosélyte et piétiste) estiment qu'il ne faut pas participer à la vie politique ?

    La position des salafistes ne s'applique pas qu'à l'Europe, mais aussi au monde musulman. Ils refusent la démocratie, affirment que c'est un péché, une impiété. Pour moi, les aspects politiques de la loi islamique (charia) ne s'opposent pas à la démocratie. La démocratie réelle signifie qu'un groupe peut choisir ses représentants. C'est ce que l'islam demande.

    Dans les pays européens, pour quels partis les musulmans doivent-ils voter ? Selon quels critères ?

    D'abord, le programme. Est-il proche des valeurs islamiques ? Pas seulement la morale islamique, mais aussi la justice sociale, l'aide aux plus démunis, l'environnement. La défense des causes justes, comme la cause palestinienne. Et aussi la critique de la politique américaine actuelle. Ensuite, vient la dimension personnelle : le candidat est-il honnête, droit ?

    Entre un candidat musulman et un non-musulman, pour qui un musulman européen doit-il voter ?


    Si le musulman est honnête et qu'il remplit les critères que j'ai énumérés, il faut voter pour lui. Sinon, il n'y a aucun mal à choisir un non-musulman.

    L'islam penche-t-il vers la droite de l'échiquier politique ou vers la gauche ?

    L'important, ce sont les critères que je viens d'évoquer. Parfois, la droite défend les valeurs morales, mais elle est favorable aux discriminations et hostile aux droits des minorités. Dans ce cas, il est préférable de voter pour d'autres partis.

    Que pensez-vous d'un parti qui défendrait les droits des musulmans, mais serait favorable, par ailleurs, au mariage des homosexuels, comme, par exemple, le parti des Verts en France ?
    Le fait qu'ils défendent le mariage homosexuel représente un obstacle. Un musulman ne peut pas voter pour eux. Toutes les religions sont d'accord là-dessus. Le parti dont vous me parlez doit être un parti faible, qui cherche uniquement à capter les voix des musulmans par intérêt...

    Pourquoi n'y a-t-il pas de femmes au Conseil européen de la fatwa ? Et pas de musulmans européens de la deuxième génération non plus ?


    Je n'ai rien contre la participation des femmes. Malheureusement, nous n'en trouvons pas assez qui aient fait des études de droit musulman en Europe. J'ai bon espoir qu'il y en ait un jour. Pour les musulmans de la deuxième génération, c'est la même chose. Cela dit, certains Européens vont se former à l'université Al-Azhar, au Caire, ou dans les instituts islamiques en Europe. Je pense qu'ils pourront un jour entrer au Conseil.

    Pour la première fois, le 18 mars 2005 à New York, une femme musulmane, Amina Wadud, a dirigé la prière du vendredi. Pourquoi avoir condamné cette initiative ?


    Une femme peut jouer le rôle d'imam dans son foyer, dans sa famille. Mais elle ne peut pas être imam devant des hommes. Pendant la prière, le corps de la femme va pratiquer certains mouvements. C'est une question de décence. Quand pendant la prière, on pense à Dieu, on ne doit pas contempler le corps d'une femme. Cette position n'est pas propre à l'islam. Je crois savoir qu'il n'y a pas de femmes cardinal dans l'Eglise catholique...
     
  2. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Re : Youssouf Al-Qaradawi, président du Conseil européen de la fatwa

    Merci mily pour cet entretien. Un point de vue d'une personne réputée sage est toujours bon à savoir.

    En espérant que ceux qui crient qu'il ne faut pas mélanger politique et religion ne viendront pas nous expliquer qu'un musulman ne doit pas exprimer et justifier ses choix politiques en se basant sur des critères islamiques car c'est incompatible ou je ne sais quoi encore..
     

Partager cette page