Zakia Daoud : j'ai tourné la page

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 15 Février 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    [​IMG]

    "Trente ans de journalisme au Maroc 1958-1988 : les années Lamalif '', le denier opuscule de Zakia Daoud à paraître prochainement, a été au menu d'un débat très animé qui a réuni mercredi des intellectuels de tous bords et anciens collaborateurs de la revue, dans le cadre du Salon International de l'Edition et du Livre à Casablanca.

    Présentant son livre co-édité chez Tarik Editions et Senso Unico Editions, la fondatrice en 1966 et rédactrice en chef de Lamalif n'a pas caché son émotion en venant aujourd'hui parler de son livre, un livre qui revient sur le parcours de cette revue qui a tenté de refléter le bouillonnement culturel intense au Maroc durant les années de son existence.


    ''J'ai fait un métier passionnant que j'ai passionnément exercé et aimé. J'ai connu des gens remarquables ou qui m'ont semblé tels à un moment ou à un autre de ma vie. Je me suis forgée à leur contact et à celui des événements. J'ai essayé moi aussi d'y trouver ma place. Ce livre raconte donc cette histoire : la mienne, un peu, celle d'une revue et d'un pays surtout'', dit-elle.

    En revenant sur l'histoire de Lamalif, Zakia Daoud a tenu à préciser que cette évocation n'est en aucun cas motivée par la nostalgie et le regret car, pour elle, ''la page est tournée''. Et d'ajouter que le fil conducteur et l'ambition de son livre, ce sont les événements et les gens de l'époque de Lamalif, une période qui a été, pour elle, intense de créativité et pleine de moments de joie. Au final, souligne-t-elle, l'essentiel est de donner à comprendre pour faire bouger les choses.

    Le politologue Mohamed Tozy, dans son rôle de modérateur de cette rencontre-débat tenue devant une audience aussi nombreuse que très attentive, a estimé que Lamalif reste l'une des plus grandes expériences journalistiques au Maroc qui a pour beaucoup contribué à l'évolution des idées et de la recherche, particulièrement dans le domaine des sciences sociales.

    Un avis que l'ensemble des intervenants ont d'une voix unanime partagé, appelant la presse nationale à s'inspirer de l'expérience de Lamalif. Née Jacqueline Loghlan, Zakya Daoud fut la fondatrice en 1966 et la rédactrice en chef de Lamalif. Elle travaille à la Documentation Française et collabore dans divers publications, notamment Arabies, Maghreb Machrek et le Monde diplomatique. Française d'origine mais marocaine de coeur, elle demeure une observatrice privilégiée de la vie politique marocaine.

    Elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur la société marocaine, notamment,''Travailleurs marocains en France, mémoire restituée'' (Tarik Editions, 2003), ''Marocains des deux rives'' (L'Atelier, 1997),et son avant dernier opuscule ''Zaynab, Reine de Marrakech'', paru en 2006 aux Editions de l'aube.

    Source - MAP

     

Partager cette page